La légalisation du cannabis divise le PJD, Benkirane menace de démissionner

2296
DR.

Le parti islamiste vit une véritable crise interne. Après la normalisation des relations avec Israël, le projet de loi sur l’usage du cannabis divise davantage le parti à l’approche des élections.

Avec un ministre ayant renoncé à son poste, avant de se rétracter, le président du conseil national du parti qui démissionne ou encore l’ex-chef du gouvernement qui menace de quitter le parti, le PJD traverse une véritable tempête.

En effet, jamais les divergences n’ont été aussi palpables entre les ténors du parti islamiste. Si les écarts idéologiques se creusaient déjà avec l’annonce de normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, le projet de loi sur l’usage du cannabis, présenté par le ministère de l’Intérieur semble être la goutte de trop.

 

Lire aussi: Le Roi refuse la démission de Mustapha Ramid

 

Si dans la démission du ministre des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, on évoquait déjà une possible réaction au projet de loi, Driss El Azami Idrissi, désormais ex-président du Conseil national du parti pour la Justice et le Développement (PJD) au Maroc, fera clairement part de son mécontentement dans sa lettre de démission.

Le maire de Fès y évoque «la confusion et les questions qui surgissent à chaque fois et restent sans réponse entre les prises de position du parti et leur adéquation avec les principes affichés et le programme électoral».

Seulement quelques jours plus tard, l’ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, fait une sortie nettement plus frontale. Dans une lettre parvenue à nos confrères de Goud, le pjidiste menace de claquer la porte si le parti octroie son vote favorable au projet de loi.