La DGSN nie catégoriquement le récit publié par un site électronique d’information

2838

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a nié catégoriquement le récit inventé dans un article diffusé lundi par un site électronique national d’information dans sa version arabophone, en citant le frère de la femme victime d’un tir d’arme de service d’un policier.

La DGSN a affirmé, dans un communiqué, que les allégations de l’individu concerné, particulièrement celles selon lesquelles il aurait reçu la visite d’éléments de la sûreté qui lui auraient demandé de ne pas dévoiler les causes et les circonstances du décès de la victime, ou les propos alléguant que ces éléments lui auraient également demandé d’organiser les funérailles au sein du domicile de la famille à Sbata et non à Hay Moulay Rachid à Casablanca où demeurait sa sœur, sont complètement fausses.

Par ailleurs, la DGSN réitère qu’elle nie catégoriquement ces allégations qui ne se basent sur aucun fait réel ou logique, affirmant qu’elle veille constamment à lier la responsabilité à la reddition des comptes et sur la communication positive et transparente au sujet des affaires et faits liés à l’action policière, tout en veillant à se réserver le droit du recours à la justice pour poursuivre quiconque impliqué dans l’invention et la diffusion de ces allégations mensongères dénuées de tout fondement.