La crise du tourisme et de l’immobilier fait plonger la Bourse de Casablanca

2174

La bourse des valeurs de Casablanca affiche une triste mine. Aujourd’hui à mi-séance, son indice vedette, le Masi, lâchait 0,15%. Après avoir fluctué dans les deux sens, le Masi, indice global composé de toutes les valeurs de type action, se chiffrait à 11.236,56 points et le Madex, indice compact composé des valeurs cotées au continu, perdait 0,16% à 9.148,67 points.

Cette contreperformance, somme toute normale dans le monde de la finance, reflète toutefois une tendance plus lourde. En effet, les conséquences de la pandémie Covid sur l’économie nationale et sur plusieurs secteurs cotés ont impacté durement le marché des actions qui a continué d’afficher des évolutions baissières. Même les séances de corrections à la hausse enregistrées par moment n’ont pas été suffisantes et ont été dominées par celles à la baisse dévoilant la détresse des investisseurs et la nervosité du marché.

Selon une note de conjoncture du Haut-Commissariat au Plan (HCP) publiée aujourd’hui, les résultats comptables semestriels des sociétés cotées auraient enregistré un repli quasi général. Les indices boursiers MASI et MADEX auraient reculé de 7,3% et 7,4% respectivement, en glissements annuels, après des replis de 13,6% et 13,8%, au trimestre précédent.

Certes, la capitalisation boursière a réussi à réduire sa dépréciation, marquant une baisse de 6,7%, au lieu de -12,9% un trimestre auparavant. Mais le repli du marché boursier est indéniable, tiré au fond par la forte dépréciation des cours des secteurs de la promotion immobilière, des loisirs et hôtels, de la sylviculture et du papier, des sociétés de financement, du transport et du secteur des boissons, précise le département de Lahlimi. Les transactions sur le marché boursier, quant à elles, auraient marqué une baisse de 15,3%, de leur volume.