Affaire "La Crème": le propriétaire du café aurait cambriolé 200 kg de cocaïne

25547
Crédit : DR

Les enquêtes menées par les services de sécurité ont révélé que la raison derrière la fusillade commise en novembre dernier à Marrakech au café «la Crème», est un conflit entre le propriétaire du café et une mafia hollandaise. L’individu en question aurait cambriolé 200kg de cocaïne, soit l’équivalent de plusieurs milliards de dirhams.

Le propriétaire de l’établissement était donc la véritable cible des deux criminels qui ont ouvert le feu. Ce Marocain qui résidait aux Pays-Bas aurait cambriolé en 2012, 200kg de cocaïne avec l’aide de quelques membres de sa famille. Ce qui a suscité la colère d’une mafia impliquée dans l’affaire, voulant se venger à tout prix. Les membres de la mafia ont donc planifié son assassinant.

Selon le quotidien Al-Masaa dans sa parution de mercredi 30 mai, le commanditaire de l’affaire avait promis une récompense de 10 millions d’euros pour liquider son rival marocain. Le propriétaire du café est actuellement recherché par les autorités hollandaises, 25000 euro seront offerts à quiconque fournit des informations pertinentes sur son lieu de résidence.

L’enquête ajoute que la cible marocaine surnommée « Moss »  dispose d’une boite de nuit à Rotterdam et a également investi au Maroc, en achetant des biens immobiliers et des cafés dans la ville de Marrakech. Conscient du danger qu’il courait en cas de retour aux Pays-Bas, il préféra s’installer au Maroc.
Les investigations ont également révélé que le commanditaire du crime avait même mobilisé des proches à lui, notamment son frère et un membre de la mafia en les envoyant à Marrakech pour surveiller la cible et cordonner avec les deux tireurs.
Pour rappel, les deux accusés sont de nationalité néerlandaise, l’un originaire de la République dominicaine, alors que l’autre est du Suriname. Ce règlement de comptes entre trafiquants de drogue a entraîné la mort d’un jeune homme et l’hospitalisation de deux autres personnes présentes sur les lieux au mauvais moment.