La cour d’appel de Casablanca confirme les lourdes peines contre les détenus du Hirak

919

Après avoir accordé un dernier mot aux détenus du Hirak du Rif et au journaliste Hamid Elmahadouy, la Cour d’appel de Casablanca a rendu son verdict dans le procès du Hirak du Rif.

Après plusieurs mois de procès, le président de la Cour d’appel de Casablanca a annoncé que les jurés ont décidé de confirmer le procès prononcé en première instance dans le procès du Hirak, dont les sentences variaient d’un à 20 ans contre les 45 détenus du Hirak du Rif, et l’abandon des peines contre les détenus libérés par grâce royale. La Cour a jugé les détenus coupables de complot contre l’Etat, interruption de la prière du vendredi, manifestations sans autorisation, coups et blessures,…

Après avoir refusé en premier lieu, les détenus du Hirak ont finalement accepté d’interjeter appel du verdict.

En première instance, le leader du mouvement Nasser Zefzafi a écopé de 20 ans de prison pour complot contre la sécurité de l’Etat. La même peine a été prononcée à l’encontre de Nabil Ahemjik. Zakaria Aghrouch a lui été condamné à 15 ans de prison ferme. La défense des détenus espère un dénouement de ce dossier.