La condamnation du « médecin des pauvres » Mehdi Echafii confirmée en appel

3437

La cour d’appel d’Agadir a confirmé, mardi 11 juin, le jugement du tribunal de 1ere instance qui condamne le chirurgien pédiatre Mehdi Echafii à verser 20.000 DH au directeur de l’hôpital Hassan 1er, à Tiznit, et une amende de 10.000 dirhams au titre de frais de justice.

La cour d’appel d’Agadir a condamné le chirurgien pédiatre Mehdi Echafii surnommé le « médecin des pauvres » à  verser 20.000 DH au directeur de l’hôpital Hassan 1er, à Tiznit pour injures et diffamation ainsi qu’une amende de 10.000 dirhams au titre de frais de justice. Confirmant ainsi le jugement prononcé en 1ère en instance en août dernier. Dans une déclaration à nos confrères d’Alyaoum24, Mehdi Echafii a confié qu’il s’attendait à ce verdict, surtout que le ministère de la Santé n’est pas intervenu.

Le médecin a ajouté qu’il ne souhaitait plus être médecin et qu’il avait déposé une demande de démission mais que le ministère de la Santé avait refusé sa demande. Ceci a poussé le jeune médecin à attaquer en justice le ministère de la Santé devant le tribunal administratif de Rabat.

 

Lire aussi: Mehdi Echafiî après sa mutation à Taroudant: "Je ne suis pas un pion"

 

Pour rappel, Mehdi Echafii est devenu célèbre depuis la fin de l’année 2017 pour ses publications sur les réseaux sociaux qui pointaient plusieurs dysfonctionnements dans le secteur de la Santé en général et dans l’hôpital Hassan I de Tiznit où il travaillait en particulier. Le médecin avait également publié une vidéo où il s’adresse au roi Mohammed VI pour l’interpeller sur les supposés problèmes que connait l’hôpital.

 

Lire aussi: Vidéo. Le "médecin des pauvres", Mehdi Echafiî, se confie

 

Ses publications lui ont valu d’être poursuivi par le directeur de l’hôpital pour diffamation et injures. Ce dernier lui réclamait 80.000 dirhams de dommages et intérêts.