Rabat: canopée de place Pietri, un projet qui boit la tasse

18995

Génocide esthétique à Rabat. Voici les mots durs, mais justifiés selon certains, qui ont été utilisés sur les réseaux sociaux pour qualifier le projet de la canopée de Place Moulay El Hassan (ex Place Piétri)… l’été dernier.

En effet, les premières structures de ce chantier avaient été posées dès fin juin 2020 ce qui n’avait pas manqué de susciter l’ire des internautes et des R’batis face à l’inesthétique de l’échafaudage métallique. Plusieurs mois après, le sujet revient à l’ordre du jour après les dégâts constatés sur place dès les premières pluies qu’a connues la capitale. Les poutres en métal destinées à supporter l’échafaudage, à la base très mal intégrées dans leur environnement, sont aujourd’hui entourées de flaques d’eau croupie propice à la prolifération de moisissures.

 

Lire aussi. Diapo. Rabat: un an après, le Marché central attend toujours l’inspecteur des travaux finis

 

Une situation grave selon les internautes dont certains n’ont pas manqué d’appeler à l’intervention urgente des autorités afin de sauver ce qui peut l’être. Sauf que les autorités ne se sentent pas concernées. Dans une déclaration au site Goud.ma, le maire PJDiste de Rabat, Mohamed Seddiki, prétend « n’avoir aucune information sur le projet et n’est concerné ni de près ni de loin par cette problématique ».

Dans les faits, c’est la SDL « Rabat région aménagement » qui a porté le projet dans le cadre du programme « Rabat, ville des lumières » pour une enveloppe budgétaire de plus de 38 millions de dirhams. Une somme faramineuse selon Omar Hyani, élu de la Fédération de Gauche démocratique (FGD) au Conseil de la ville de Rabat qui ajoute que le projet de la canopée n’a pas été discuté au sein du Conseil, pas plus que les autres projets du programme.