La Belgique bloque l’expulsion d’un Marocain à cause des risques de torture

2151
DR

Selon la presse belge, le Conseil du contentieux des étrangers (CCE) a bloqué l’expulsion d’un ressortissant marocain arrêté pour terrorisme. Le CCE pense qu’il pourrait être victime de « torture et de traitements inhumains ou dégradants« .
Selon le quotidien belge, Le vif, le Conseil du contentieux des étrangers (CCE) a bloqué l’expulsion d’un citoyen marocain condamné pour participation aux activités d’un groupe terroriste. Le CCE «n’aurait pas suffisamment contrôlé que l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme, qui interdit torture et traitements inhumains ou dégradants dans le pays de destination, sera respecté en cas d’expulsion», peut-on lire sur les colonnes du premier quotidien d’information en Belgique francophone.
Toujours selon la même source, il s’agit du troisième cas d’expulsion vers le Maroc bloqué pour le même motif. Dans ce sens, le quotidien révèle que Theo Francken, le secrétaire d’État belge à l’Asile et à la Migration sera en déplacement au Maroc dès demain, mardi 1er mai. Il sera accompagné du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders et de l’Intérieur, Jan Jambon.
«Nous y soulèverons ce problème avec les autorités marocaines. Nous avons construit avec elles d’excellentes et respectueuses relations sur le plan de la sécurité. Une discussion bilatérale est prévue mercredi», affirme le secrétaire d’État. Le ressortissant marocain a été condamné pour participation aux activités d’un groupe terroriste et a purgé sa peine mais a perdu son permis de séjour et doit être expulsé vers le Maroc.