Revue de presse: les titres de vos hebdos, ce samedi 19 décembre

1717
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale hebdomadaire:

 

Challenge
Bientôt un investissement de 900 millions de dollars dans les provinces du Sud

•  La récente décision américaine de reconnaître la marocanité du Sahara a été accueillie très positivement par les tribus locales et de manière unanime. Pour le Président de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, Sidi Hamdi Ould Errachid, si les provinces du Sud du Maroc connaissent un développement sans précédent depuis 2015, date du lancement du contrat-programme royal, cette dynamique est logiquement appelée à se renforcer avec la présence effective de la première puissance économique du monde. « Le Maroc a lancé, ces dernières années, des chantiers structurants visant à la fois à renforcer la connectivité internationale et la mobilité intra-régionale, de même que des projets destinés à faire des deux régions marocaines un « Hub » régional de classe internationale », fait savoir Ould Errachid, expliquant que ceci a rendu ce territoire visible dans le radar des IDE. Dans ce sens, un grand opérateur américain a annoncé l’imminence d’un investissement de près de 900 millions de dollars US, révèle-t-il, émettant le souhait que d’autres investissements viendront s’y ajouter.

 

Telquel
Investissement : Lancement d’une 2e Banque de projets industriels

• Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, a annoncé, lundi, le lancement du 2ème lot de la Banque de projets industriels, avec une centaine de nouvelles opportunités. « A partir d’aujourd’hui, nous lançons la 2ème Banque de projets, avec 100 nouveaux projets, qui seront annoncés sur notre site officiel. Ainsi, nous lançons un nouveau site dédié au guide des mesures d’accompagnement », a fait savoir le ministre lors d’une webconférence, organisée par Attijariwafa bank, sous le thème « Banque de projets: levier d’accélération de l’investissement industriel et de la redynamisation économique ». Il s’agit du lancement d’un site web dédié à la banque de projets avec un moteur de recherche avancé « Banquedeprojets.mcinet.gov.ma », la mise en place d’un modèle de coordination optimale avec les Centre régionaux d’investissement (CRI) et la mise en place d’un guide à destination des porteurs de projets avec les différentes offres d’accompagnement proposées par la « War Room ».

 

L’Observateur du Maroc et d’Afrique
Mohammed VI: la diplomatie gagnante

• »Si quelqu’un croit que le Président américain s’est réveillé un beau matin et s’est tout d’un coup dit qu’il fallait signer sa proclamation, c’est qu’il se trompe », souligne le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita. « La décision américaine est l’aboutissement d’un long processus conduit par SM le Roi Mohammed VI, au moins depuis mai 2018 avec la première rencontre tenue par le Souverain et le conseiller du Président américain, Jared Kushner », explique-t-il dans un entretien, notant que depuis, Sa Majesté suit, en personne, l’évolution de ce dossier. « Il a envoyé des lettres au Président, a diligenté des délégations et en a reçu d’autres. Il y avait eu aussi des échanges de messages verbaux ». « Cette décision aurait pu prendre la forme d’un simple tweet qui se serait fait vite oublié par le tweet suivant. Mais SM le Roi a insisté pour qu’elle ait une valeur juridique dans son fond comme dans sa forme. Il a donc fallu du temps pour passer du tweet, qui aurait pu être interprété comme une position personnelle du Président américain, à la proclamation officielle ayant force de loi ».

 

La Vie Eco
Décarbonisation, une nouvelle contrainte aux multiples avantages

• La stratégie adoptée pour la transition énergétique est un processus qui permettra de réduire la facture énergétique qui pénalise les petites et moyennes entreprises (PME) et de renforcer ainsi leur compétitivité sur les marchés internationaux. Si la décarbonisation peut paraître comme une nouvelle contrainte pour les entreprises marocaines pour accéder aux marchés européens, elle peut aussi être envisagée comme une opportunité, dans la mesure où elle réduira le coût de l’énergie, améliorera la qualité de vie et créera des emplois durables. Pour aboutir, la décarbonisation requiert la mise en place d’un système d’innovation et des investisseurs adéquats.

 

La Nouvelle Tribune
Le géant américain Adient s’installe dans le Gharb

•  L’équipementier automobile américain Adient compte investir 15,5 millions d’euros (M€) pour mettre en place une nouvelle unité de production de coiffes dans la Zone d’accélération industrielle à Kénitra et ce, suite à un protocole d’accord signé, lundi à Rabat, avec le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique. En vertu de ce protocole d’accord, paraphé par le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, et le vice-président exécutif EMEA du groupe Adient, Michel Berthelin, ce leader mondial du segment des sièges automobiles renforce ses activités au Maroc à travers un important programme d’investissement, portant notamment sur cette usine de fabrication de coiffes pour les clients du groupe (PSA, VW et Toyota). Ladite unité, qui sera réalisée sur un terrain de 24.500 m², permettra de générer 1.600 emplois et un chiffre d’affaires à l’export de 60 M€ pour servir 750.000 véhicules.

 

Al Ayyam
Ahmed Ounaies: « L’échec du choix maghrébin est la responsabilité de ceux qui jouent avec le feu »

• . La reconnaissance US de la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara est un « acquis considérable » (ancien ministre tunisien des AE). La reconnaissance par les Etats-Unis de la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara représente un « acquis considérable » pour le Royaume dans la défense de son intégrité et de ses droits légitimes, a indiqué Ahmed Ounaies, ancien ministre tunisien des Affaires étrangères. Il s’agit d’un acquis considérable pour le Maroc dans la mesure où cette reconnaissance émane d’un pays jouissant du droit de veto au Conseil de sécurité des Nations-Unies, a affirmé l’ancien chef de la diplomatie tunisienne, qui était l’invité lundi de la radio privée tunisienne MFM. Ahmed Ounaies a, en outre, affirmé que le Maroc n’est aucunement responsable de l’échec du choix maghrébin, mais que c’était plutôt la responsabilité de ceux qui jouent avec le feu, ceux qui ont déclaré la guerre au Maroc et à la Tunisie, soulignant que c’est l’Algérie qui a opté pour le séparatisme et non les Sahraouis.