Les titres développés par la presse quotidienne ce jeudi 30 juillet

2210
DR.

L’appel du Roi pour la généralisation de la couverture sociale, la dette des ménages, les entreprises et le reconfinement, le taux de réussite du Bac 2020… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

 

Maroc le Jour
Le Roi appelle à la généralisation de la couverture sociale pour tous les Marocains

•. Le Roi Mohammed VI a estimé que le moment était venu de lancer, au cours des cinq prochaines années, le processus de généralisation de la couverture sociale au profit de tous les Marocains. Dans un discours adressé à la Nation à l’occasion du 21ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône, SM le Roi a préconisé « le déploiement progressif de cette opération à partir du mois de janvier 2021, selon un programme d’action précis ». Ce programme devra porter, en premier lieu, sur la généralisation de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) et des allocations familiales, avant d’être ensuite étendu aux autres couvertures sociales que sont la retraite et l’indemnité pour perte d’emploi, a expliqué le Souverain. « Pour qu’il profite directement et pleinement aux bénéficiaires, ce projet requiert une réforme rigoureuse des systèmes et programmes sociaux déjà en place, notamment à travers l’opérationnalisation du Registre social unifié (RSU) », a soutenu SM le Roi, soulignant que « la généralisation de la couverture sociale doit devenir un levier essentiel d’insertion du secteur informel dans le tissu économique national ».

 

Ménages: Une dette bancaire à plus de 358 MMDH en 2019

•. L’encours de la dette bancaire des ménages s’est établi à 358,6 milliards de dirhams (MMDH) en 2019, marquant une hausse de 5,1% par rapport à 2018, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Cet encours, qui comprend la dette contractée auprès des établissements participatifs sous forme de Mourabaha, a représenté près de 35% des concours des établissements de crédit, en recul d’un point par rapport à l’année précédente, précise BAM dans son rapport annuel sur la supervision bancaire au titre de l’exercice 2019. Rapporté au Produit Intérieur Brut (PIB), cet encours s’est élevé à 31%, soit un niveau stable au cours des dernières années, souligne la même source, notant que les banques détiennent près de 84% de cet endettement.

 

L’Opinion
L’Initiative marocaine d’autonomie saluée

• Le journaliste bulgare Anton Stefanov et le professeur universitaire hongrois Joszef Steier ont souligné la nature ouverte, réaliste, pragmatique, et durable de l’Initiative marocaine d’autonomie, dans le cadre de leur participation au Sahara Debate, une émission citoyenne diffusée sur les réseaux sociaux. Le journaliste bulgare a en effet estimé dans son analyse que l’Initiative marocaine d’autonomie est la « seule et unique solution » au différend régional sur le Sahara marocain, rappelant que « la communauté internationale l’a qualifiée de sérieuse, de crédible, et de réaliste dans la perspective de réaliser la paix et la sécurité dans la région ». Pour Stefanov, cette Initiative est pleinement conforme au droit international, notamment le principe de l’autodétermination, dans la mesure où il s’agit d’un « arrangement juridico-politique qui préserve l’unité d’un Etat, tout en respectant la diversité de ses composantes ».

 

Al Bayane
Covid-19: 71% des entreprises appréhendent un re-confinement

•. Une proportion de 71% des entreprises appréhende un retour au confinement imposé par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Par catégorie d’entreprises, la moitié des très petites entreprises (TPE) ont déclaré que les mesures restrictives mises en place par les autorités administratives, afin de limiter la propagation du Covid-19, constituent une entrave à une reprise normale de l’activité de l’entreprise, indique le HCP dans une note sur la reprise des activités des entreprises suite à la levée du confinement. Ce taux atteint 45% pour les petites et moyennes entreprises (PME) et près de 36% chez les grandes entreprises (GE), relève la même source, ajoutant que la principale contrainte de la reprise pour les entreprises de la construction est la demande insuffisante selon 82% des chefs d’entreprises de ce secteur. Ladite note fait également ressortir que 62% des exportateurs invoquent le recul de la demande à l’export comme frein spécifique et prépondérant à la reprise pour cette catégorie d’entreprises.

 

Aujourd’hui le Maroc :
Délais de paiement des EEP: une moyenne de 40,58 jours à fin juin 2020

•. La moyenne des délais de paiement déclarés par l’ensemble des Etablissements et Entreprises Publics (EEP) a atteint 40,58 jours à fin juin 2020 contre 50,6 jours en juin 2019, selon le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. « Au niveau global, la tendance positive constatée depuis décembre 2018 se confirme. En effet, la moyenne des délais de paiement déclarés par l’ensemble des EEP a atteint 40,58 jours à fin juin 2020 contre 50,6 jours en juin 2019 », souligne le ministère dans un communiqué publié mercredi. En phase avec l’engagement pris par le ministère dans la circulaire du 21 juin 2019 adressée aux EEP dans le cadre de la dynamique initiée par les Hautes Orientations contenues dans le Discours Royal du 20 août 2018 et le Conseil des ministres du 10 octobre 2018, le ministère poursuit ainsi la publication des délais de paiement déclarés par les EEP concernant le mois de juin 2020 et ce, au niveau de la rubrique de l’Observatoire des Délais de Paiement (ODP) sur le portail dudit ministère.

 

Bac 2020: 79,62% taux de réussite total

•. Un total de 248.769 candidats scolarisés de l’enseignement public et privé ont passé avec succès les sessions ordinaires et de rattrapage de l’examen national normalisé du baccalauréat, au titre de l’année scolaire 2019-2020, soit un taux de réussite de 79,62%, contre 77,96% en 2019 (+1,66%), a annoncé mercredi le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Le taux de réussite chez les candidats des branches des sciences et techniques s’est situé à 78,23% sur l’ensemble des candidats présents, souligne le ministère dans un communiqué. Concernant les filières de littérature et enseignement originel, ce taux est de 83,22% sur l’ensemble des candidats présents, tandis qu’il s’élève à 93,20% pour le baccalauréat international et à 73,19% pour le bac professionnel.

 

Al Alam
Le sport, un secteur stratégique pour le développement du Maroc

• Le sport national s’est imposé, grâce aux nombreux chantiers lancés à l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, comme un des secteurs stratégiques contribuant à la dynamique de développement du Royaume. Le règne de SM le Roi a été marqué par l’élaboration d’une véritable feuille de route visant à valoriser la chose sportive à différents niveaux, en s’appuyant sur les Hautes Orientations du Souverain contenues notamment dans les messages adressés aux participants aux différents forums continentaux et internationaux organisés au Maroc et à l’étranger. C’est ainsi que la lettre adressée par SM le Roi Mohammed VI aux participants aux deuxièmes Assises nationales du sport à Skhirat (octobre 2008) a souligné la nécessité de consacrer la pratique sportive comme un des droits fondamentaux de l’Homme et d’y faciliter l’accès aux hommes et aux femmes de toutes les franges de la société. En phase avec l’esprit de la lettre royale, le ministère de la Jeunesse et des Sports a élaboré une stratégie ambitieuse à même d’impulser le sport national dans le but de répondre aux attentes, à travers la Vision prospective 2020 visant à faire du Royaume une terre par excellence de sport et une pépinière de champions.

 

Bayane Al Yaoum
L’OMP appelle à mettre en place la nouvelle loi sur l’organisation des établissements pénitentiaires

•. L’Observatoire marocain des prisons (OMP) a appelé à accélérer la mise en œuvre de la nouvelle loi relative à l’organisation et au fonctionnement des établissements pénitentiaires, en prenant en compte les observations des associations des droits de l’Homme dans ce cadre. L’OMP a estimé, lors d’une conférence de presse organisée à travers les réseaux sociaux, consacrée à la présentation du rapport sur la situation des prisons et des détenus au Maroc au titre de l’année 2019, que ledit rapport vise à sensibiliser les autorités et l’opinion publique aux problèmes carcéraux, à dresser un état des lieux de la situation carcérale à différents niveaux, à identifier les dysfonctionnements et à évaluer le niveau du respect de la loi et des normes internationales relatives aux droits humains des détenus. Le rapport annuel, présenté par le président de l’Observatoire, Abdellatif Reffouh, vise également à engager un dialogue avec les différentes parties prenantes pour une réforme pénale et carcérale garante de la protection et du respect des droits humains et la dignité des détenus et pour l’humanisation des conditions de détention.

 

Al Massae
Préscolaire: 83,5% des enfants ne suivent pas les cours à distance

•. Une proportion de 83,5% des enfants en préscolaire n’ont pas suivi les cours à distance (79,1% en milieu urbain et 94,6% en milieu rural) durant le confinement imposé par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Les principales raisons citées par les chefs de ménages sont la méconnaissance de l’existence des canaux dédiés (43,7%), la difficulté à suivre les cours en raison du bas âge de l’enfant (22,1%), l’inutilité des cours (10,7%) et le manque ou insuffisance d’outils (5,5%), explique le HCP dans une note sur les rapports sociaux dans le contexte de la pandémie du Covid-19 – 2ème panel de l’impact du coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages. La note fait aussi savoir que près d’un enfant sur 6 (16,5%) ont suivi les cours de l’enseignement préscolaire à distance (7,1% régulièrement et 9,4% irrégulièrement), 88% d’entre eux assistés par un membre du ménage, 32,9% à plein temps et 55,5% à temps partiel, ajoutant que cette assistance est assurée par les mères pour 73,9% des cas, les pères (16,7%) ou un autre membre du ménage (9,4%).