H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le déficit commercial en hausse de 10,4% à fin mai, le Maroc prépare une réforme choc du secteur public, plus de 1.000 milliards de DH de dépôts bancaires à fin mai, les transferts des MRE dépassent 36 MMDH à fin mai, le ministère de l’Agriculture au secours de la pastèque… Voici les principaux titres développés par la presse nationale parue lundi:

     

    Le Matin
    Réforme choc du secteur public

    Le Maroc s’apprête à lancer une réforme-choc de son secteur public. Le pays sera accompagné par la Banque mondiale dans ce chantier dont l’objectif est d’améliorer fortement la performance et la transparence des opérations gouvernementales. Selon nos informations, le gouvernement et l’institution de Bretton Woods sont parvenus à un accord de principe pour le financement de la mise en œuvre d’un nouveau programme «Performance du secteur public maro-cain». Ce Prêt-Programme axé sur les Résultats (PPR) s’élève à 300 millions de dollars, en négociation depuis deux ans, comme nous l’annoncions en exclusivité en juillet 2020.

     

    Le Haut Représentant de l’UA pour le Mali et le Sahel « rassuré » par le soutien du Maroc

    Le Haut Représentant de l’Union africaine (UA) pour le Mali et le Sahel, Maman Sambo Sidikou, s’est dit, vendredi à Rabat, « rassuré » par le soutien du Maroc, un pays qui a toujours occupé une place importante auprès des Sahéliens et de toute l’Afrique. Sambo Sidikou, qui a choisi le Maroc pour l’une de ses premières visites officielles depuis sa nomination, après le Niger et le Mali, a salué la présence continue du Royaume, sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, lors des réunions du G5 Sahel, groupement qui s’attelle à garantir les conditions de développement et de sécurité dans l’espace des pays membres, à savoir la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad.

     

    Aujourd’hui le Maroc
    Plus de 1.000 milliards de DH de dépôts bancaires à fin mai

    Les dépôts auprès des banques et des banques participatives ont enregistré, à fin mai 2021, une hausse annuelle de 6,2%. Ils s’établissent en effet à 1.012,3 milliards de dirhams dont 188,8 milliards de dirhams détenus par les MRE. Les dépôts des ménages s’élèvent pour leur part à 764,7 milliards de dirhams, en hausse annuelle de 4,9%. Ceux des entreprises non financières privées marquent une progression de 5,8% atteignant ainsi les 147,6 milliards de dirhams à fin mai. Ces indicateurs ont été dévoilés dans le premier tableau de bord de Bank Al-Maghrib relatif aux crédits et dépôts bancaires.

     

    Les non affiliés en tête des élections des représentants des travailleurs

    Les candidats non affiliés, avec 24.429 délégués (51,35%), sont arrivés en tête des élections des représentants des salariés dans les secteurs public et privé au titre de l’année 2021, d’après les résultats définitifs présentés vendredi à Rabat. L’Union marocaine du travail (UMT) a occupé la deuxième position avec 7.362 délégués (15,48%), suivie de l’Union générale des travailleurs au Maroc (UGTM), qui a aligné 5.977 délégués (12,56%), et la Confédération démocratique de travail (CDT), qui a fait élire 3.423 délégués (7,20%).

     

    L’Economiste
    IFC triple ses engagements au Maroc

    Le premier déplacement du DG Makhtar Diop, après sa nomination à la tête de l’IFC (Société financière internationale), a montré la place du Maroc pour cette institution financière. Ses engagements d’investissement pour cette année s’élèvent à plus de 3 milliards de DH. Pour l’exercice 2022, elle table sur un programme d’investissement de plus de 10 milliards de DH. Dans un entretien exclusif, le DG affiche clairement sa volonté de soutenir le pays à attirer davantage d’IDE et «à réaliser son ambition de devenir un hub d’affaires et un centre financier de premier plan en Afrique».

     

    Commerce extérieur: tous les secteurs exportateurs orientés à la hausse

    La dynamique enclenchée au deuxième semestre 2020 se poursuit. Les ventes à l’étranger se sont accrues de 23,5% par rapport à fin mai 2020 et ressortent au même niveau que l’année 2019. Tous les secteurs reprennent, mais à des rythmes variés. Dans l’automobile, le chiffre d’affaires à l’export s’élève à 35,38 milliards contre 23,6 milliards une année auparavant et 35,14 milliards en 2019. Les ventes du segment de la construction et celles du segment du câblage sont égales à celles réalisées durant la même période en 2019. Le chiffre d’affaires de l’électronique et de l’électricité et les autres extractions minières évolue à des proportions intéressantes, soit respectivement 40,2% et 55,2% à fin mai 2021. Les phosphates et dérivés sont toujours sur un trend haussier.

     

    Maroc Le jour
    MRE: Les transferts dépassent 36 MMDH à fin mai

    Les transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) se sont élevés à plus de 36,34 milliards de dirhams (MMDH) au titre des cinq premiers mois de cette année, contre 24,19 MMDH durant la même période un an auparavant, indique l’Office des changes. Ces transferts ressortent ainsi en augmentation de 50,2%, précise l’Office des changes qui vient de publier ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs.

     

    Al Massae
    Le déficit commercial en hausse de 10,4% à fin mai

    Le déficit commercial s’est établi à 80,95 milliards de dirhams (MMDH) à fin mai 2021, en hausse de 10,4% par rapport à la même période un an auparavant, selon l’Office des changes. Au titre des cinq premiers mois de l’année 2021, les exportations se sont situées à 126,68 MMDH, en hausse de 23,5%, alors que les importations ont augmenté de 18,1% à 207,64 MMDH, précise l’Office dans ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de mai 2021. Le taux de couverture s’est situé ainsi à 61% à fin mai, contre 58,3% durant la même période de 2020, soit une amélioration de 2,7 points.

     

    Al Alam
    La pastèque conforme aux normes de sécurité sanitaire

    Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts dément « catégoriquement » les rumeurs qui circulent concernant la qualité de la pastèque mise sur le marché, rassurant que le fruit est parfaitement conforme aux normes de sécurité sanitaire des aliments. « Toutes les analyses effectuées démontrent une absence totale de contaminants de ce fruit (résidus de pesticides, métaux lourds et bactéries) », indique le ministère dans un communiqué. En dépit des démentis et explications présentés antérieurement et vu la persistance de quelques fausses informations totalement infondées et rumeurs à ce sujet, le ministère explique que les différentes analyses effectuées par l’Office nationale de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA), dans le cadre du plan de surveillance et de contrôle de la pastèque durant la campagne en cours (année 2021), ont révélé l’absence de contaminants dans ce fruit, en l’occurrence les résidus des pesticides, des métaux lourds (plomb et cadmium) et des bactéries (salmonelles et coliformes).

    Share.

    Comments are closed.