Les principaux titres développés par la presse nationale ce jeudi 10 septembre

2460
DR.

Reconfinement: la mise en garde de la CGEM; la reprise toujours attendue, la parc éolien de Taza, la cause palestinienne, le Maroc et la crise libyenne, la lutte contre l’analphabétisme… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

 

 

L’Economiste
CGEM: «Un reconfinement serait dramatique pour l’économie»

• Alors que les contaminations au Coronavirus repartent à la hausse, un reconfinement serait catastrophique pour l’économie. C’est le message de la CGEM au gouvernement. « Ce serait inconcevable et dramatique pour notre économie », souligne Chakib Alj, président de la CGEM qui insiste sur la prévention : « les mesures barrières restent le moyen le plus efficace pour limiter la propagation du virus et pour nous éviter un reconfinement ». La CGEM suggère entre autres la mise en place d’une indemnité perte d’emploi pendant 6 mois pour les chômeurs issus de la crise. Autre recommandation, la clarification et la communication des normes sanitaires à respecter ainsi que l’audit fréquent et normé par les pouvoirs publics. Par ailleurs, le patronat signale que «des foyers dans les industries et entreprises existent et continueront d’exister mais, les décisions de fermeture sans préavis portent préjudice aux industriels, notamment aux exportateurs».

 

Parc éolien de Taza : 1,5 milliard de DH pour la 1ère phase

• Masen, l’ONEE, EDF Renouvelables et Mitsui & Co viennent d’annoncer le lancement de la construction du parc éolien de Taza. Un site situé à environ 15 km au nord-ouest de la ville. Cette première phase, composée de 27 éoliennes, totalise une capacité de 87 MW, sur les 150 MW que comptera ce parc éolien. Le démarrage des travaux fait suite à la finalisation des différents accords et contrats avec les entités publiques marocaines (ONEE et Masen) et à la mise en place des financements apportés par les banques internationales (Japan Bank for International Cooperation (JBIC), Nippon Export and Investment Insurance (NEXI), Sumitomo Mitsui Banking Corporation (SMBC), MUFG Bank, ainsi que la banque marocaine Bank of Africa. Le montant d’investissement relatif à cette phase s’élève à environ 1,5 milliard de DH.

 

Le Matin
Les développements régionaux et la cause palestinienne au centre d’entretiens maroco-jordaniens

• . Les développements régionaux, en particulier ceux relatifs à la cause palestinienne ont été au centre d’un entretien téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita et le ministre jordanien des Affaires étrangères et des expatriés, Ayman Safadi. Les deux parties ont examiné l’évolution de la question palestinienne, soulignant que la solution à deux Etats incarné par un État palestinien indépendant et souverain avec Al Qods comme capitale, conformément aux dispositions du droit international, à la légitimité internationale et à l’Initiative de paix arabe, est le seul moyen à même de résoudre le conflit et de parvenir à la paix, indique un communiqué du ministère jordanien des affaires étrangères. Les deux ministres ont également abordé les perspectives de la coopération bilatérale dans tous les domaines, relevant l’importance d’aller de l’avant pour le renforcement des relations fraternelles historiques liant les deux Royaumes frères à travers des concertations plus larges conformément aux orientations des deux chefs d’Etat SM le Roi Mohammed VI et SM le Roi Abdallah II.

 

Aujourd’hui le Maroc
La reprise tarde à se confirmer

• « On peut imaginer un scénario avec une courbe en W». Ainsi qualifie Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), la rentrée économique 2020-2021 lors d’une conférence de presse organisée mercredi en mode distanciel. Dans ce jeu de lettres, le vice-président général, Mehdi Tazi, se veut, de son côté, catégorique. «Ce n’est pas une reprise en V. Elle est soit en U, soit en W», tranche-t-il. Pour lui, cette courbe en U ou W est due à la «baisse de la demande et la commande» de par la conjoncture sanitaire ayant occasionné de grands soucis. contexte lié à la Covid-19 fait que, selon M. Alj, «l’économie souffre en ce moment». A son sens, l’informel, les délais de paiement et les lourdeurs sociales sont autant de préoccupations majeures pour l’heure. «Le programme Intilaka est à redynamiser», avance le président en rappelant par l’occasion que le travail lancé sur le projet de loi de Finances 2021 est destiné à redonner la confiance aux chefs d’entreprises. «Il faut intégrer la dimension sociale dans ce projet», enchaîne-t-il. Le responsable présente également un florilège de secteurs à redynamiser.

 

Réputation à l’international: Le Maroc gagne 8 places dans le classement

• L’Institut royal des études stratégiques (IRES) en partenariat avec «The Rep Trak Company» vient de publier son dernier rapport sur la réputation du Maroc dans le monde. Cette sixième édition examine de près les forces et les insuffisances du Maroc en termes de réputation externe et interne ainsi que les leviers qui pourraient constituer des opportunités de communication sur l’image du Royaume à l’international. Il ressort de ce rapport que le Maroc occupe la 27ème place sur 72 pays exa-minés avec une note de 64,2 points (sur une échelle de 0 à 100). Le Royaume a ainsi amélioré son rang de 8 places par rapport à son classement en 2019. Sa réputation dans les 16 pays spécifiques n’est pas uniforme. Alors que le Maroc jouit d’une image très favorable en France, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, sa réputation en Turquie, au Chili, en Afrique du Sud, au Nigeria et en Suède atteint des niveaux bas.

 

L’Opinion
Oujda-Angad: approbation d’une série de projets INDH à fort impact socio-économique

• Le comité provincial de développement humain d’Oujda-Angad, réuni au siège de la wilaya de la région de l’Oriental, a approuvé une série de projets de développement socio-économique au titre de l’année 2020. La réunion, présidée par le wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai, a été marquée aussi par la présentation de l’état d’avancement des projets de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) programmés au titre de 2019, et du plan d’action relatif à la gestion de la plate-forme des jeunes de la préfecture d’Oujda-Angad. Les projets approuvés par le comité au titre de 2020 couvrent les différents programmes de la 3ème phase de l’INDH, à savoir le rattrapage des déficits en infrastructures sociales de base, l’accompagnement des personnes en situation de précarité, l’amélioration du revenu et l’inclusion économique des jeunes, et l’impulsion du capital humain des générations montantes.

 

Al Bayane
La Cité des Métiers et des Compétences de Tanger accueillera 3.250 stagiaires par an

 

• La Cité des Métiers et des Compétences de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima accueillera environ 3.250 stagiaires par an dans différentes filières de formation, et ce dès son démarrage prévu en 2022. Selon les données révélées lors d’une visite sur terrain du projet effectuée par la directrice générale de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT), Loubna Tricha, le Wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Mhidia, et la présidente de la région, Fatima El Hassani, la Cité des Métiers et des Compétences, dont les travaux de construction ont été lancés en août, s’étend sur une superficie de 12 hectares au sud de Tanger.

 

Akhbar Al Yaoum
Dialogue inter-libyen: le Maroc a relevé le défi

•. Le Maroc a réussi à créer le climat fraternel approprié aidant à trouver une solution à la crise libyenne, afin d’aboutir à une solution de nature à réaliser la stabilité politique et économique de la Libye. Entamées dimanche, les séances du dialogue libyen entre les délégations du Haut Conseil d’État et le Parlement de Tobrouk, qui vise à maintenir le cessez-le-feu et à ouvrir des négociations pour mettre fin aux conflits entre les protagonistes libyens, se sont poursuivies mardi matin à Bouznika. Au terme de la première journée, les deux délégations avaient exprimé leur ambition sincère de parvenir à un consensus qui mènera la Libye à bon port et mettra fin aux souffrances du citoyen libyen. Le dialogue politique entre les délégations du Haut Conseil d’État libyen et du Parlement de Tobrouk se déroule de manière «positive et constructive» et d’«importants compromis» ont été obtenus.

 

Al Massae
« Les décisions de l’Exécutif portent atteinte à sa crédibilité »

• Les partis de l’Istiqlal et celui du Progrès et du socialisme ont fustigé les décisions gouvernementales pour la gestion de la pandémie et la rentrée scolaire. Les deux partis de l’opposition, ont, en effet, considéré que ces décisions conduiraient à une perte de confiance dans la crédibilité de l’Exécutif. Ainsi, le parti de la balance voit dans ces décisions du gouvernement une sorte de « mépris » des citoyens, de leur santé et de leur éducation, soulignant qu’à cause de cette situation le gouvernement perdra toute crédibilité. Pour sa part, le parti du livre appelle le gouvernement à mettre en place des dispositifs plus efficients en matière de protection de la santé ainsi qu’aux niveaux de la détection et de la prise en charge des cas Covid-19. Dans un communiqué, le PPS affirme avoir observé la recrudescence inquiétante des cas de contamination avec ce que cela implique comme conséquences sanitaires, économiques, sociales, psychologiques et éducatives, tout en appelant à plus de résilience et de cohésion de la part de tous les acteurs et dans tous les domaines.

 

Assahraa Al Maghribia
Lutte contre l’analphabétisme : Plus d’un million de bénéficiaires au titre de la saison 2019-2020

• Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a affirmé, mardi à Rabat, que l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA) a enregistré un million vingt-deux mille bénéficiaires des programmes de lutte contre l’analphabétisme au titre de l’année scolaire 2019-2020, soit une augmentation de 9,3%. S’exprimant lors d’une réunion à l’occasion de la 6è session du Conseil d’administration (de l’ANLCA, M. El Otmani a mis l’accent sur le contexte exceptionnel dans lequel se déroule cette réunion en raison de la pandémie du Covid-19 et ses répercussions qui ont conduit à la suspension des cours d’alphabétisation dans tous les centres depuis le lundi 16 mars 2020, et ce à titre préventif pour préserver la sécurité et la santé des bénéficiaires, des formateurs et des différents intervenants, indique un communiqué du Département du chef du gouvernement. Le chef du gouvernement a, par la même occasion, passé en revue le bilan d’action de l’Agence qui a oeuvré en coordination avec les différents partenaires nationaux et internationaux à accélérer le taux d’achèvement des projets inclus dans la feuille de route 2017-2021 en termes de gouvernance, d’adaptation de l’offre et la demande et d’amélioration de la qualité des enseignements.

 

Al Alam
Rentrée ou pas rentrée, la confusion totale !

• La décision du report de la rentrée scolaire dans certaines régions dans le but d’endiguer la propagation du coronavirus, a suscité la confusion auprès d’une grande partie de la population, dont notamment les parents d’élèves et les enseignants. En effet, les parents d’élèves avaient pris toutes les dispositions pour inscrire leurs enfants dans les différentes écoles bien que la situation épidémiologique soit encore floue sur le plan national. Dans ce sens, plusieurs acteurs de la société ainsi que des cadres éducatifs et administratifs ont fait part de leurs critiques quant à la politique du gouvernement, et notamment le ministère de l’Education nationale, qui a refusé de reporter la rentrée scolaire comme le demandaient les Marocains, tant que la situation épidémiologique dans certaines régions reste incontrôlable.

 

Rissalat Al Oumma
Classement des prix de l’immobilier: Le Maroc 52e

• Le Maroc s’est classé à la 52e position dans l’Indice des prix immobiliers mondiaux, publié par Knight Frank, spécialiste de l’Immobilier, ajoutant que les prix de logements au Maroc ont accusé une baisse de 0,5 % entre le 2ème trimestre 2019 et le 2ème trimestre 2020 alors qu’au niveau du premier semestre de l’année en cours, la baisse a été évaluée à 0,4%. A noter que ce classement a couvert les marchés immobiliers dans 51 pays.