Les principaux titres de la presse quotidienne de ce mardi 13 avril

La Chine remet en question l’efficacité de son vaccin, Jamais une crise de tourisme n’aura été aussi longue ni aussi dure, Covid-19: le risque d’une troisième vague plus virulente guette le Maroc, ANP: 79 MDH pour le dragage massif des ports dans le sud, La transformation digitale passe aussi par la signature électronique…Voici quelques-uns des principaux titres développés par la presse nationale ce mardi:

Al Alam
La Chine remet en question l’efficacité de son vaccin

Alors que le Maroc s’apprête à recevoir quelque 10 millions de vaccins Sinopharm en avril et mai, le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, Gao Fu, a émis, des doutes sur l’efficacité des vaccins chinois, indiquant qu’ils « n’ont pas des taux de protection très élevés ». En effet, les données disponibles montrent que les vaccins chinois sont en retard par rapport à d’autres en termes d’efficacité. « La question de savoir si nous devrions utiliser différents vaccins issus de différentes lignes techniques pour le processus de vaccination est désormais officiellement à l’étude », a noté Gao Fu. De son coté, le professeur Chakib Abdelfettah, membre du Comité scientifique et médical anti-covid-19, a souligné que le taux d’efficacité du vaccin chinois SINOPHARM est de 76% ce qui est de nature à préserver la santé des citoyens vaccinés.

L’Economiste
Jamais une crise de tourisme n’aura été aussi longue ni aussi dure

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: à l’aéroport de Marrakech-Menara, la chute du trafic s’établit à 75% sur les onze mois de l’année 2020 par rapport à l’année précédente. En termes de nuitées, les hôtels, qui sont restés ouverts, ont enregistré une baisse de 91% par rapport à 2019. Aujourd’hui, l’heure est grave pour les hôteliers de Marrakech en l’absence de visibilité et donc de continuité. Les restrictions dues à la crise sanitaire ont provoqué des dommages économiques en 2020. Prolongés pour la 2e année consécutive, leur impact n’en sera que plus grand. Et pas seulement en termes de trésorerie, mais aussi pour les emplois.

Al Massae
Covid-19: le risque d’une troisième vague plus virulente guette le Maroc

Le médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé Tayeb Hamdi a mis en garde contre une troisième vague de la Covid-19 caractérisée par sa rapidité, sa force, sa virulence et son profil plus meurtrier, et qui déferle actuellement sur l’Europe et d’autres parties du monde. « C’est ce qui explique le recours des pays qui ont été largement touchés aux mesures très restrictives y compris le confinement général et généralisé, incluant même la fermeture des écoles », a indiqué Dr Hamdi, dans une analyse sur l’évolution de l’épidémie, appelant à éviter ce scénario au Maroc par le respect renforcé des mesures barrières et des mesures territoriales, ainsi que l’ajustement de celles-ci au vu de l’évolution de la situation en attendant une vaccination plus élargie de la population. La troisième vague actuelle en Europe est rapide avec beaucoup plus de nouveaux cas, de cas critiques et de décès à cause des variants, essentiellement britannique en Europe, affirme l’expert, évoquant aussi le caractère virulent du variant britannique qui se propage 70% plus vite que la souche classique, avec 60% plus de virulence et de mortalité.

Al Yaoum Al Maghribi
Benchaaboun souligne la nécessité de déployer des efforts pour assurer un « accès équitable » aux vaccins

Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaaboun, a souligné la nécessité de déployer des efforts pour assurer un accès équitable, juste et abordable aux vaccins et encourager la production de vaccins dans les pays en développement. Intervenant à l’occasion de la 103ème réunion du Comité de développement (CD) conjoint du Groupe de la Banque mondiale (GBM) et du Fonds monétaire international (FMI) tenue vendredi dernier, Benchaaboun a salué l’appui apporté par le GBM à l’initiative relative aux vaccins destinés aux pays en développement, selon un communiqué du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration. Dans ce cadre, il a souligné l’ampleur des besoins de financement des pays en développement pour faire face aux impacts de la crise du Covid-19 et qui se feront de plus en plus pressants au cours des prochaines années, a précisé la même source.

Aujourd’hui Le Maroc
ANP: 79 MDH pour le dragage massif des ports de Tan-Tan, Boujdour et Dakhla

L’Agence nationale des ports (ANP) lance un important projet de dragage massif dans les ports de Tan-Tan, Boujdour, et Dakhla pour une estimation totale de 79 millions DH. Et ce pour l’amélioration des profondeurs nécessaires pour la navigation en toute sécurité dans les ports concernés. Dans les détails, l’ANP sélectionnera, mardi 20 avril, un prestataire qui se chargera des travaux de dragage massif dans trois grands ports du Sud marocain, en l’occurrence ceux de Tan-Tan, Boudjour et Dakhla dans le but d’assurer un approfondissement et un élargissement progressifs de la zone de navigation dans les limites fixées. L’objectif est de draguer un volume total de 1.200.000 m3 dans un délai maximal de cinq mois.

La transformation digitale passe aussi par la signature électronique !

La pandémie et la distanciation sociale ont accéléré le processus de la transformation numérique. Et la signature électronique fait partie du processus. Il se rapporte non seulement aux managers mais aussi aux contributeurs individuels qui entrent dans un processus de dématérialisation des activités. Les enjeux sont réels. «Six sociétés sur dix qui ont amorcé une transformation digitale font aujourd’hui part d’un gain de valeur pour leurs collaborateurs, leurs partenaires et bien entendu leurs clients», confirme, justement, Adnane Alaoui, Major Account Executive Africa chez DocuSign. La transformation digitale va de pair également avec la mobilité. Elle engage, en effet, les salariés et les partenaires partout et à tout moment. L’atteinte de la performance et la réduction des coûts sont l’objectif visé par la mise en place d’un tel processus.