Les principaux titres de la presse quotidienne de ce jeudi 6 mai

937

Baraka veut revoir la répartition des richesses, net rebond de l’activité des cimentiers nationaux, démarrage de la campagne de promotion pour le tourisme interne, pas de moratoire pour les élections professionnelles, don de la BAD au Maroc…Voici quelques-uns des principaux titres développés par la presse nationale de jeudi:

 

Aujourd’hui Le Maroc
Net rebond de l’activité des cimentiers nationaux

Les livraisons de ciment, principal baromètre de l’activité du bâtiment et travaux publics (BTP), ont affiché une nette croissance de 111,62% au mois d’avril 2021. C’est ce qui ressort des dernières statistiques publiées par l’Association professionnelle du ciment (APC), représentant ainsi les données internes de quatre cimentiers du Maroc, à savoir Asment Temara, Ciments de l’Atlas, Ciments du Maroc et Lafarge Holcim Maroc. Selon la même source, au mois d’avril 2021, les livraisons de ciment se sont établies à 11,69 millions de tonnes, contre 5,52 millions tonnes pour la même période en 2020.

 

Le Matin
C’est parti pour «Ntla9awfblad-na», la campagne de promotion pour le tourisme interne

Lancée le 3 mai par l’Office national marocain du tourisme (ONMT), cette campagne a pour ambition de renforcer le sentiment d’appartenance et la fierté de chaque Marocain et de lui donner envie d’explorer davantage l’ensemble des richesses de son pays. Finalité : faire du Maroc la destination préférée des Marocains. Et pour y parvenir, l’Office compte bien déployer toutes les stratégies marketing et de communication qui s’imposent.

 

L’Economiste
Élections professionnelles: pas de moratoire

Le ministre du travail vient de diffuser un communiqué dans lequel il rappelle que même les sociétés fermées sont tenues d’organiser les élections relatives aux délégués des salariés selon le calendrier officiel. Le communiqué arrive avec trois jours de retard puisque les structures fermées sont déjà en décalage par rapport à l’échéancier électoral, le dernier délai pour l’affichage des listes des électeurs ayant expiré le 30 avril. Ce qui entraîne une amende de 2000 à 5000 DH. Certains opérateurs proposent le report des élections jusqu’à la réouverture.

 

Emprunt national: comment sortir les ménages de leur schéma classique

Le Trésor a mobilisé 23 milliards de DH sur le marché intérieur au premier trimestre, mais pas encore d’emprunt national. En revanche, les spéculations vont bon train. Certains professionnels de marché se sont lancés dans le petit jeu des pronostics. Avec l’augmentation des besoins de financement de l’Etat induit par la crise sanitaire et économique, le gouvernement veut capter une partie de l’épargne accumulée par les ménages et l’orienter vers le financement de la relance post-Covid. Face au confinement et à la dégradation de la situation économique, les ménages ont été contraints de thésauriser. Il y a une légère reprise des investissements (crédits immobiliers) et de la consommation, mais le rattrapage est encore contraint par les doutes sur la reprise.

 

L’Opinion
Baraka veut revoir la répartition des richesses

Le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a souligné l’importance majeure de « revoir la répartition des richesses du pays », et de mettre en place « une répartition juste et équitable des sacrifices”. Pour y arriver, le PI compte adopter en cas de victoire électorale une politique basée notamment sur le patriotisme économique. En clair, s’atteler à la réduction du gap entre les régions de manière à permettre l’éclosion de tissus économiques locaux complémentaires au niveau national, tout en étant compétitif au niveau international. L’objectif final est la mise en place d’une économie efficiente et autosuffisante, grâce à une répartition équitable et homogène sur l’ensemble du territoire, a-t-il estimé lors d’une rencontre organisée par la Fondation Lafquih Titouani.

 

Témara: accord trouvé entre les éboueurs grévistes et le conseil communal

Après des heures d’âpres négociations, un accord a été trouvé entre le Conseil communal de Témara et les éboueurs grévistes de la société Mecomar, mettant ainsi fin à leur grève, mercredi 5 mai, selon des sources bien informées à la Commune. Faute de négociations et de réponses satisfaisantes, les éboueurs de la société Mecomar, société chargée de la gestion déléguée du service public des déchets ménagers et assimilés au niveau de Témara, ont suspendu leur activité depuis la fin de la semaine dernière. Un arrêt qui a suscité l’indignation des habitants de la ville, et du Conseil communal de la ville de Témara. A cet égard, le Conseil a présenté des excuses auprès des habitants de la ville. Le contrat liant Mecomar à la ville de Témara a pris fin en février 2020. “L’entreprise Ozone sera en service bientôt », a affirmé Abdelaziz El Ayed, premier vice-président du conseil communal de Témara.

 

Libération
Don de la BAD au Maroc

Soutenir l’amélioration de l’environnement des affaires afin de consolider la résilience du Royaume face à la pandémie et de promouvoir la relance de son économie. Tel est l’objectif de l’accord de don signé entre la Banque africaine de développement et le ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration. D’un montant de près d’un million de dollars américains, cet appui financier est destiné à soutenir les services du chef du gouvernement en vue de mettre en œuvre le projet d’appui à l’amélioration du climat des affaires et à la relance, indique la Banque africaine dans un communiqué.

 

Le Maroc performant dans les indices d’attractivité

Le Maroc reste performant et régulier dans les indices d’attractivité et de stabilité, particulièrement en ce qui concerne le système bancaire et le cadre macro-économique, ressort-il du rapport de l’Institut Amadeus sur les indices de la stabilité et de l’attractivité en Afrique 2021. Les fondamentaux macro-économiques ont fait preuve de résilience, avec un taux d’inflation contrôlé et un niveau de réserves de change satisfaisant bien que sous tension, indique-t-on dans ce rapport élaboré avec le soutien de Casablanca Finance City Authority.

 

Maroc Le Jour
Les barrages remplis à plus de 50%

Les retenues des principaux barrages nationaux ont atteint, au 04 mai 2021, plus de 8,25 milliards de m3, soit un taux de remplissage de 51,2%, selon les données du ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau. Ce niveau est supérieur à celui enregistré à la même date de l’année 2020, durant laquelle les retenues se sont élevées à près de 7,76 milliards de m3, soit un taux de remplissage de 49,8%, selon la situation journalière des barrages établie par la Direction générale de l’eau.

 

Dakhla-Oued Eddahab: Le CRDH approuve 46 projets pour plus de 17 MDH

Le Comité régional de développement humain (CRDH) de Dakhla-Oued Eddahab a approuvé, lundi à Dakhla, les 46 projets proposés au titre de l’année 2021, pour un montant global de plus 17,17 millions de dirhams (MDH). Lors d’une rencontre présidée par le wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar, en présence du gouverneur de la province d’Aousserd, Abderrahaman El Jaouhari et le président du Conseil régional, El Khattat Yanja, le CRDH a approuvé, à l’unanimité de ses membres, les projets proposés par les comités provinciaux de développement humain (CPDH) d’Oued Eddahab et d’Aousserd.

 

Bayane Al Yaoum
Éducation nationale: définition de 167 cadres de référence actualisés des examens certifiants

Le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a annoncé avoir défini 167 cadres de référence actualisés pour l’élaboration des sujets des examens certifiants. Il s’agit de 62 cadres de l’examen national du baccalauréat, 12 cadres de l’examen régional de la 1-ère année du baccalauréat, 11 cadres de l’examen régional du cycle collégial, 4 cadres de l’examen provincial des études primaires et 78 cadres de l’examen de technicien supérieur, précise un communiqué du département de l’éducation nationale.

 

Al Massae
Un projet de loi pour mettre le patrimoine des magistrats sous surveillance

Le gouvernement devrait examiner prochainement un nouveau projet de loi élaboré par le ministère de la justice, qui mettrait sous surveillance le patrimoine des magistrats, de leurs conjoints et leurs enfants. Le projet qui porte sur la définition, la composition et les règles de fonctionnement de l’Inspection générale des affaires judiciaires, ainsi que les droits et devoirs de ses membres, fixe les missions fondamentales confiées à cette Inspection dans l’inspection judiciaire centrale des juridictions, la coordination, le suivi et la surveillance de l’inspection judiciaire décentralisée, l’examen et le traitement des plaintes qui lui sont déférées par le président-délégué. En application des dispositions du deuxième alinéa de l’article 107 de la loi organique n ° 100-13 relative au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, l’Inspection serait chargée notamment de suivre l’évolution et de procéder à l’évaluation du patrimoine des magistrats, de leurs conjoints et leurs enfants.

 

Al Ittihad Al Ichtiraki
Les IDE en baisse à fin mars

Le flux d’investissements directs étrangers (IDE) vers le Maroc a accusé une baisse à fin mars de l’année en cours de 32% par rapport à la même période de l’année dernière. Les investissements étrangers ont baissé de plus de 1,5 milliard de dirhams pour s’établir autour de 3,3 milliards de dirhams, au lieu de 4,8 milliards de dirhams enregistrés en mars 2020. Ce résultat s’explique par une baisse des recettes des IDE de 10,6% passant de 7,068 MMDH à 6,322 MMDH, conjuguée à une hausse des dépenses de 36,4%, ressort-il des indicateurs mensuels des échanges extérieurs de l’Office au titre du mois de mars 2021.