La revue de presse du samedi 24 avril

281

Médicaments : le marché enregistre une croissance de 3,9% en 2020, Covid-19: Quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois, Comment faire des déchets une valeur ajoutée contribuant à la relance de l’économie nationale ?, Arboriculture : une filière qui a assez bien tiré profit du Plan Maroc Vert…Voici les principaux titres développés par la presse nationale hebdomadaire:

La Vie Éco
Arboriculture : une filière qui a assez bien tiré profit du Plan Maroc Vert

Les répercussions du Plan Maroc Vert ne sont plus à prouver pour le secteur de l’arboriculture fruitière. Plusieurs réalisations sont à mettre à l’actif de la filière, dont la plantation de 118 000 ha (84 580 ha dans le cadre du pilier II), la réhabilitation de 26 000 ha et la production de 6,7 millions de plants certifiés d’amandiers. À côté, 6 projets d’agrégation du pommier ont été accomplis au profit de 367 agrégés, sur une superficie de 3 228 ha et ce, moyennant un investissement de 5,7 milliards de DH. En plus de cela, un schéma directeur a été élaboré pour la restructuration et la modernisation des marchés de gros des fruits et légumes et des normes marocaines pour plusieurs fruits bruts ou transformés ont été homologuées.

Médicaments : le marché enregistre une croissance de 3,9% en 2020

Avec un chiffre d’affaires de 11,46 milliards de dirhams et 371 millions d’unités, le marché du médicament a enregistré, en 2020, une croissance de 2,9% en unité et de 3,9% en valeur. Sur ce marché, le segment des princeps a connu, selon les statistiques de la Fédération marocaine de l’industrie et de l’innovation pharmaceutiques (FMIP), une légère augmentation de 1% en unité et de 2,8% en valeur. Ce qui situe, pour cette même année, la part de marché des princeps à 57,8% en unité et à 57,4% en valeur. Pour leur part, les médicaments génériques ont progressé de 5,7% en unité de 5,4 en valeur. Ils détiennent ainsi une part de marché de 42,2% en unité et de 42,6% en valeur.

Challenge
Covid-19: Quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois

Au total 5.016 salariés ayant été licenciés à cause de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) ont pu réintégrer leurs emplois dans le courant de l’année 2020, a indiqué le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Amkraz. Interrogé sur les violations des droits des salariés sous prétexte de la crise sanitaire devant la Chambre des conseillers, Amkraz a relevé que, dans le cadre de la promotion de la paix sociale et de la prévention des conflits, les agents chargés de l’inspection du travail sont parvenus à traiter 63.235 contentieux individuels de travail, tout en trouvant des solutions à 74.181 réclamations sur les 145.674 reçues (soit 50,92%), au moment où plus de 1,9 milliard de dirhams ont été récupérés au profit des plaignants. S’agissant des conflits collectifs du travail, il a révélé que les actions de médiation menées par les services du ministère ont permis de faire annuler 1.950 mouvements de grève dans près de 1.629 établissements au titre de l’année 2020 soit une amélioration de 19,71% en comparaison avec l’année 2019.

Tel Quel
CAP HOLDING mobilise 11 millions de dollars pour Bouznika

Une convention de partenariat portant sur le projet d’aménagement, de développement et de gestion de la zone industrielle (ZI) de Bouznika a été signée récemment. Le projet objet de cette convention, paraphée par le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, la Directrice générale de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco), Malika Laasri, ainsi que le président directeur général de Cap Holding, Chakib Alj, s’étend sur une surface brute de 25 Ha, précise-t-on dans un communiqué conjoint. Mobilisant pour sa part un investissement de près de 11 millions de dollars, le partenaire privé s’engage à réaliser les aménagements in-site, assurer la commercialisation du site à des prix attractifs, gérer la zone selon les hauts standards de qualité, proposer une offre de services à valeur ajoutée et respecter les normes sociales et environnementales, précise la même source.

Finances News Hebdo
La ville de Zenata, un cas d’école

La nouvelle ville de Zenata fait figure d’exemple en matière de durabilité au Maroc. « L’approche utilisée pour mettre en place le projet de l’éco-cité est l’éco-conception», a confié Amine El Hajhouj, Directeur général de la Société d’aménagement Zenata. Ce dernier a souligné que la ville destinée à la classe moyenne, a été conçue sur une approche globale et participative. La dimension économique n’a pas été reléguée au second rang puisqu’à ce titre, le défi a été de générer autour de 100.000 emplois pour les 300.000 habitants. Dans l’optique d’être mieux desservie par les moyens de transport, la nouvelle ville a intégré le Plan des déplacements urbains (PDU) de Casablanca.

Le Reporter
Le Maroc s’ouvre à l’étranger en matière de Santé

Il est clair que le succès de la généralisation de la protection sociale est tribu- taire du renforcement des capacités médicales nationales et de la lutte contre le déficit en matière de cadres sanitaires. En revanche, le Maroc a opté pour une ouverture du secteur de la santé aux compétences étrangères, outre la capitalisation sur des expériences réussies, conformément aux instructions Royales contenues dans le discours d’ouverture du Parlement au titre de l’année 2020. Une ouverture qui s’avère nécessaire pour réussir le pari de la généralisation. En somme, le vaste plan de généralisation de la protection sociale au profit de tous les Marocains, constitue un ensemble cohérent et ambitieux, qui allie à la fois des mesures de transformation interne à travers une mobilisation massive des ressources de l’État, mais également une forte ouverture sur l’extérieur et la mise en place de partenariats publics-privés.

La Nouvelle Tribune
CDG Prévoyance : des résultats 2020 probants pour la CNRA et le RCAR

CDG Prévoyance, en charge de la Caisse nationale de retraites et d’assurances (CNRA) et du Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR), a présenté, récemment, les résultats annuels ainsi que les performances financières et opérationnelles de ses deux organismes gérés au titre de l’exercice 2020. La CNRA a ainsi connu une activité opérationnelle soutenue et des résultats financiers au vert, alors que le RCAR a affiché une forte résilience aux perturbations du marché financier et un horizon de viabilité maintenu à 2051, indique CDG Prévoyance dans un communiqué sur les résultats annuels et performances de ces deux organismes, présentés lors des réunions des Comités de Direction qui ont été tenues et présidées par Abdellatif Zaghnoun, Directeur Général de la CDG.

Al Ayyam
Comment faire des déchets une valeur ajoutée contribuant à la relance de l’économie nationale ?

Khaled Ajaj, expert dans le domaine de l’environnement, a souligné l’importance d’exploiter les déchets ménagers à travers le recyclage afin de créer de la richesse et de la valeur ajoutée permettant de relancer l’économie nationale. Dans un entretien au journal, Ajaj a affirmé que de nombreux pays achètent aujourd’hui des déchets ménagers pour les recycler et en créer une valeur ajoutée, expliquant que le bois jeté à la poubelle, le verre, le carton et le papier journal, entre autres, peuvent tous être recyclés et réutilisés. Les déchets organiques, tels que des résidus de légumes et de fruits, peuvent également être recyclés pour fabriquer des engrais et des aliments pour animaux, a-t-il ajouté, soulignant l’importance majeure de la convergence entre les politiques publiques en matière d’environnement, notamment entre les ministères de l’Intérieur, de l’environnement et de l’agriculture, ainsi qu’entre le ministère de la Culture et celui l’Éducation nationale.