La revue de presse du lundi 18 janvier

3444
DR.

Report de la livraison des premiers lots de vaccin au Maroc, comment rendre le poisson moins cher, le dernier remboursement au FMI s’est fait sentir sur les réserves de change, Shama le premier robot humanoïde marocain fait sensation… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi:

Akhbar Al Yaoum
L’arrivée du vaccin reportée sine die

Bien que Khalid Aït Taleb table sur une immunité collective d’ici mai, une source au ministère de la Santé souligne que l’arrivée du vaccin est tributaire des promulgations et de l’opération de production qui bloque depuis des mois. La même source ajoute que le ministère a mis en place, durant les derniers mois, une stratégie à même de garantir la vaccination de tous les Marocains si tout se passe comme prévu concernant l’arrivée des vaccins. De son côté, le Professeur Said Afif, membre du comité scientifique et technique a relevé qu’on ne connaît pas la date de l’arrivée du vaccin, faisant savoir qu’il était prévu de le recevoir le 16 janvier, avant qu’un problème de programmation du vol qui devait acheminer les doses ne cause le report de l’opération.

L’Economiste
Des pistes pour rendre le poisson moins cher!

Quelle recette pour rendre le poisson moins cher au Maroc ? La question a été au centre des débats du dernier conseil d’administration de l’Office national des pêches (ONP). À cet effet, tout un plan d’action devrait être déployé sur l’année en cours. Il cible en priorité l’amélioration de la commercialisation des produits de la pêche maritime. « Il s’agit notamment du renforcement du cadre réglementaire, d’une offre de services à terre, de la restructuration de l’activité du mareyage et de la digitalisation de la criée », est-il précisé dans un communiqué. Pour l’activité du mareyage, chaînon essentiel de la première vente des produits de la mer, l’ONP s’est engagé à accompagner les professionnels dans une démarche d’amélioration du niveau de conformité aux exigences sanitaires. Elle s’articule en particulier sur l’utilisation de la glace, le conditionnement et le transport du poisson et la valorisation des produits de la mer.

Médicament/système immunitaire : vers le développement d’une industrie locale?

Pour les auteurs du rapport de la mission d’information parlementaire consacré au Centre national et aux centres régionaux de transfusion sanguine, « le ministère doit obligatoirement s’approvisionner auprès du Centre national selon les quantités produites et disponibles. Surtout que ces produits correspondent à l’immunité des citoyens marocains avant de recourir aux produits du secteur privé, qui importe ces médicaments de l’étranger et qui ne correspondent pas parfois aux exigences immunitaires marocaines ». Il est même conseillé de développer une industrie locale qui permettrait au Centre national d’arriver à une autosuffisance pour les secteurs public et privé, mais aussi exporter de grandes quantités vers les marchés extérieurs. Ce qui devra générer au système de transfusion sanguine des ressources financières importantes et réaliser des excédents au lieu de se contenter d’un déficit chronique qui suppose un soutien public chaque année.

Al Massae
Collectivités: une nouvelle circulaire pour plus de rationalisation des dépenses

Le ministère de l’Intérieur a adressé aux Walis, gouverneurs et présidents de Conseils communaux, une circulaire dans laquelle elle réitère les injonctions précédentes relatives à la rationalisation des dépenses. Appelant les responsables locaux à prioriser les projets vitaux, le ministère a annoncé l’annulation des parts de budgets de certains projets qui n’ont pas été réalisés. Le document, signé par le ministre Abdelouafi Laftit, fait référence aux répercussions de la pandémie de Covid-19 et les prévisions du PLF 2021, qui prévoit un recul des recettes de la TVA de 8% par rapport à 2020. Laftit n’a pas manqué de rappeler que toutes les orientations incluses dans la circulaire précédente restent de mise.

Devises : les réserves du Maroc en baisse

Le remboursement par anticipation au FMI d’une partie des dettes du Maroc a visiblement eu un impact sur les réserves de change. En effet, au titre de la période allant du 7 au 13 janvier 2021, l’encours des avoirs officiels de réserve (AOR) a accusé, d’une semaine à l’autre, une baisse de 3,8% pour s’établir à 308,8 milliards de dirhams (MMDH). Cette évolution est liée principalement au remboursement par anticipation d’une partie du tirage sur la Ligne de Précaution et de Liquidité d’un montant de 651 millions de DTS (Droits de Tirage Spéciaux), soit l’équivalent de près 8,4 MMDH.

Aujourd’hui le Maroc
Jeunesses partisanes : jamais sans ma liste nationale !

Les Jeunesses partisanes se mobilisent. Et pour cause, l’un des changements majeurs pour les prochaines élections risque de se traduire par une remise à plat du dispositif de la liste nationale des jeunes. Entrée en vigueur en 2011, il s’agit d’un mécanisme réservant 30 sièges à la Chambre des représentants à des candidats jeunes ou issus de la Jeunesse des partis politiques à condition qu’ils soient âgés de moins de 40 ans. Aujourd’hui, les appels y compris au sein des formations politiques se multiplient pour revoir ce dispositif qui aurait montré ses limites. Pire encore, il est considéré comme une nouvelle forme de rente politique. L’élimination de cette liste ou du moins sa révision en profondeur poussent les Jeunesses partisanes à défendre leur position. À cet effet, ces dernières appellent à une évaluation juste et objective des résultats de l’accès des jeunes au Parlement sur l’efficacité de l’action législative.

Maroc le Jour
Réseaux intelligents: bientôt un centre de recherche à Benguérir.

La cérémonie de lancement des travaux de construction d’un Centre de recherche dédié aux thématiques des réseaux intelligents a eu lieu à Benguérir, en présence notamment du ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah, et de l’Ambassadeur de la République de Corée du sud à Rabat, Seong Deok Yun. Cette future structure est le fruit d’un partenariat entre l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Renouvelables (IRESEN) et l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) à Benguérir, avec le soutien du ministère et l’appui technique et financier de l’Agence Coréenne de Coopération internationale (KOICA). Hautement technologique, le Centre est unique au niveau continental grâce au couplage de la simulation des réseaux au sein des laboratoires avec les réseaux électriques du village solaire de Benguérir, l’objectif étant de développer des solutions technologiques adaptées aux contextes national et continental afin d’accompagner la stratégie de l’efficacité énergétique et de couvrir toutes les problématiques liées à la ville intelligente et durable de demain, ce qui contribuera à positionner le Maroc comme hub continental de l’innovation dans ces domaines.

Assahraa Al Maghribia
60 MDH pour la mise à niveau urbaine des quartiers sous-équipés de Dakhla.

Un montant de 60 MDH a été mobilisé pour la réalisation du programme complémentaire de mise à niveau urbaine des quartiers sous-équipés de Dakhla, a indiqué, vendredi à Dakhla, la ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Nouzha Bouchareb. S’exprimant lors d’une rencontre avec les professionnels sur la relance du secteur de l’urbanisme et de la construction dans la région de Dakhla Oued Eddahab, Mme Bouchareb a souligné que ce programme, qui a débuté en 2018, est en cours de réalisation et les travaux ont atteint une étape avancée. Elle a également noté qu’un montant de 39 MDH a été alloué pour lutter contre l’habitat insalubre à Dakhla, dans le cadre d’une convention relative à la mise à niveau urbaine de Dakhla et les centres émergents dans la province d’Oued Eddahab.

Al Alam
Shama, le premier robot humanoïde marocain

L’entreprise américaine FotaHub Inc. a décidé d’investir dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain baptisé « Shama ». Cette entreprise américaine a été attirée par l’expertise marocaine dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA), notamment les travaux qui ont été conduits par Hajar Mousannif, professeure à l’université Cadi Ayyad (UCA) et ses équipes. Dans un premier temps, FotaHub Inc., dont le PDG est d’origine marocaine, mettra à la disposition de la chercheure marocaine et ses équipes un budget de 1.000.000 DH pour accompagner les travaux de développement nécessaires vers une SHAMA 2.0 qui sera connecté, faisant de ce robot la première plateforme collaborative de recherche au sein de l’écosystème universitaire marocain.

Bayane Al Yaoum
Al Omrane a engagé près de 7 MMDH dans les provinces du Sud

Le Groupe Al Omrane a engagé près de 7 milliards de dirhams (MMDH) depuis le début de son implantation dans les provinces du Sud, a souligné jeudi à Dakhla le président du directoire d’Al Omrane, Badr Kanouni. S’exprimant à l’ouverture des travaux de la 35e Journée nationale de l’architecte, organisée par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville et le Conseil national de l’Ordre des architectes, M. Kanouni a indiqué que le Groupe Al Omrane a été chargé de la mise en œuvre de programmes pour l’État et les collectivités territoriales, avec un investissement d’environ 7 MMDH. Il a cité le programme relatif aux régions du sud et des projets inscrits dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud, en plus d’autres programmes du Groupe.