La revue de presse des hebdos de ce samedi 8 mai

1521

Taxe carbone de l’UE: de nouveaux défis devant les exportateurs marocains, Cannabis médical: le revenu net annuel pourrait atteindre les 110.000 DH/ha, Bonne nouvelle pour les écologistes de la région de Rabat-Salé-Kénitra…Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire de ce weekend: 

Tel Quel
Taxe carbone de l’UE: de nouveaux défis devant les exportateurs marocains

Pour atteindre ses objectifs climatiques et rembourser son plan de relance, l’Union européenne (UE) esquisse un nouveau mécanisme d’ajustement carbonne à ses frontières. Tous les biens importés sur le territoire de l’UE dont la production affiche un bilan carbone supérieur à un seuil d’émissions de gaz à effet de serre qui sera défini seraient soumis à une taxe carbone. À ce jour, plus de 65% des exportations du Maroc vont vers l’Europe, une situation qui met les acteurs de l’écosystème national face à un nouveau défi. La taxe carbone aux frontières de l’Europe pourrait pénaliser les exportateurs marocains, qui se doivent aujourd’hui d’anticiper sa mise en œuvre. Le nouveau challenge pour le Maroc est désormais de réussir la décarbonisation de son industrie locale.

La Nouvelle Tribune
Cannabis médical: le revenu net annuel pourrait atteindre les 110.000 DH/ha

Le revenu net annuel du cannabis à usage médical pourrait avoisiner les 110.000 dirhams par hectare, selon des études de faisabilité relative à la légalisation de la culture de cette plante. Ces études, élaborées par le ministère de l’Intérieur et dont la synthèse a été présentée mardi devant la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, montrent que ce montant représente une amélioration d’environ 40% par rapport aux recettes actuelles, le tout dans le cadre de pratiques respectant les normes de l’agriculture durable.

Challenge
Bonne nouvelle pour les écologistes de la région de Rabat-Salé-Kénitra

En effet, cette région sera bientôt dotée d’une nouvelle usine de traitement des déchets hospitaliers et médicaux. Porté par la société Green Box, ce projet vise à installer dans la zone industrielle de Skhirat une unité intégrée d’élimination des déchets d’origine hospitalière, collectés auprès des établissements de santé basés à proximité. La PME qui n’attend que le feu vert des autorités locales pour lancer les travaux de son projet, compte y investir plus de 35 millions de dirhams pour la première phase. La Région Rabat-Salé-Kénitra produit, à elle seule, plus de 1.000 tonnes de déchets hospitaliers, dont près de 20% sont considérés dangereux et hautement infectieux.

Maroc Hebdo
Le Maroc gagne en attractivité et en stabilité en Afrique

Il a ainsi gagné une place en attractivité et deux en stabilité par rapport à l’édition précédente des Indices de la stabilité et de l’attractivité en Afrique de l’institut Amadeus. L’édition 2021, réalisée avec le soutien de Casablanca Finance City Authority, est composée de plus de 70 sous-indicateurs qui permettent d’offrir une vision globale de la situation économique, politique et sécuritaire du continent. Dans l’édition 2021, le Maroc est classé 4e en termes de potentiel et dynamique du marché domestique. Dans le classement global d’attractivité, il se positionne au 2e rang, après l’Ile Maurice et devant l’Afrique du sud (3e). Quant à l’indice de stabilité, le Royaume se retrouve à la 3e place, après le Botswana (2e) et l’Ile Maurice (1er).

Finances News Hebdo
Agroalimentaire/Exportations: de nouveaux défis à relever

Secteur phare du Plan d’accélération industrielle et filière stratégique du Plan Maroc Vert, l’agroalimentaire aspire à jouer également un rôle clé dans «Generation Green». Cette stratégie sectorielle de l’agriculture nationale pour la période 2020-2030 veut capitaliser sur l’innovation et la technologie pour hisser le niveau de l’activité. Outre la satisfaction des besoins du pays, l’objectif du secteur est aussi de booster les exportations et diversifier les débouchés pour qu’ils ne soient pas concentrés uniquement au niveau de l’Europe. Pour faire face à la concurrence des autres pays, notamment méditerranéens, les professionnels du secteur sont confrontés à plusieurs défis dont, entre autres, le recrutement d’une main-d’œuvre qualifiée.