La revue de presse des hebdos de ce samedi 3 avril

854

Le Maroc et l’Irlande renforcent leur business , la «Bad Bank» pas pour demain, l’esprit d’ entreprendre a résisté à la crise, une étude au Maroc sur les vaccins anti covid-19, 1er forum des métiers de la mer au Maroc, la BERD et l’UE accordent 6 millions d’euros à Lamatem…. Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire:

 

Tel Quel
Plus de femmes élues avec la nouvelle loi électorale?

• Le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdallah, a affirmé que les nouveaux textes sur les élections adoptés par le parlement vont permettre d’ « assister à une plus grande féminisation des élus”. « Des centaines de femmes pourront désormais intégrer la sphère politique. La liste nationale assurait 60 sièges aux femmes au sein du parlement. Désormais, la nouvelle liste régionale leur donnera accès à 90 sièges”, a-t-il précisé dans un entretien à la publication. Outre la suppression du seuil électoral, l’élargissement du champ d’incompatibilité est une autre évolution de ces lois adoptées, a-t-il ajouté, soulignant que les élus ne pourront pas cumuler des mandats locaux et législatifs.

 

La BERD et l’UE accordent 6 millions d’euros à Lamatem

•. La BERD et l’Union européenne (UE) viennent d’accorder 6 millions d’euros à Lamatem, entreprise spécialisée dans le textile médical. Ce prêt est destiné à soutenir le nouveau programme d’investissement de la société marocaine, qui a inauguré en 2019 à Berrechid sa première usine. Cet investissement permettra à Lamatem d’augmenter son offre d’équipement de protection médicale et à fournir une gamme de produits plus diversifiée, pour répondre à la demande croissante des cliniques marocaines et de ses nouveaux clients européens.

 

Le Reporter
Le Maroc organise le 1er forum des métiers de la mer

• « Pêche maritime et opportunités d’investissement » tel est le thème retenu pour le 1er forum des métiers de la mer et de l’entrepreneuriat. Cet événement prévu du 10 au 12 avril dans la région de Guelmim-Oued Noun vise à mettre en avant les opportunités d’investissement dans les métiers de la mer au niveau de la région, et au Sahara marocain de manière générale. Le forum offre aussi aux participants l’occasion de rencontrer les principaux opérateurs économiques et les organisations professionnelles dans le domaine de la pêche maritime et des affaires. Cet événement à vocation économique, se tiendra respectivement à Tan Tan ( 10 avril), Sidi Ifni (11 avril) et Guelmim (12 avril).

 

Vaccin convid-19: une étude lancée au Maroc

• L’immunité attendue peut-elle être atteinte après la première dose, avant qu’une dose de rappel ne soit administrée? Quand cette immunité, tant espérée, peut-elle protéger totalement de covid-19? Une étude scientifique a été lancée au Maroc, il y a plus d’un mois, avec pour objectif de répondre à ces questions. Selon un professeur chercheur en immunologie, cette étude est menée en collaboration entre la faculté de pharmacie et de médecine de Casablanca et l’hôpital universitaire international Cheikh Khalifa. L’étude, qui concerne 600 personnes, porte également sur l’évaluation de l’immunité atteinte après l’administration de la deuxième dose (vaccin Astrazeneca). Elle porte également sur la durée de la protection offerte par la première et la seconde injection. Cette étude concerne aussi les gens qui ne sont pas encore vaccinés, y compris ceux qui ont été contam

Challenge
Le Maroc et l’Irlande ouvrent de nouveaux horizons pour doper le business

• Les deux pays entendent saisir de nouvelles opportunités ensemble et s’en donnent les moyens. C’est dans ce sens, que s’inscrit la «Semaine virtuelle du Maroc», une initiative organisée par Enterprise Ireland, l’Agence gouvernementale chargée du développement et de la croissance des entreprises irlandaises sur les marchés mondiaux, la Chambre de commerce arabo-irlandaise et l’Ambassade du Maroc en Irlande, et dont le coup d’envoi a été donné le 29 mars. L’objectif, est de présenter aux investisseurs irlandais les opportunités d’investissement dans le Royaume, notamment dans les secteurs de l’Agritech/l’Agroalimentaire, l’industrie Automobile et l’Aviation, la Logistique, les Énergies Renouvelables et CleanTech, le Pharmaceutique/la Santé Numérique, les Services Financiers et la FinTech.

 

Economie sociale et solidaire: 1,5 millions d’euros pour financer le cadre réglementaire

 

• Le ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale et l’Agence française de développement (AFD) ont signé une convention de subvention de 1,5 millions d’euros visant à renforcer le cadre réglementaire de l’économie sociale et solidaire (ESS). Conclue par la ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Nadia Fettah Alaoui, l’ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal et le directeur de l’AFD à Rabat, Mihoub Mezouaghi, cette convention a pour objectif de mettre en œuvre une assistance technique destinée à accompagner le ministère dans l’actualisation du projet de la loi-cadre en faveur de l’ESS en vue de valoriser davantage son potentiel économique et l’adapter aux nouveaux enjeux de la relance.

 

Finances News Hebdo
Accord de partenariat entre la grande distribution et le Centre monétique interbancaire (CMI)

• La Fédération des métiers de la distribution des produits de grande consommation (Tijara 2020) et le Centre monétique interbancaire (CMI) ont signé une convention de partenariat, le lundi 29 mars 2021. Les deux parties conviennent de déployer, ensemble, les efforts nécessaires à la promotion et le développement du paiement électronique dans le commerce et la distribution. En effet, le secteur des paiements digitaux a connu de nombreuses innovations au cours des dernières années, notamment les paiements en temps réel, les portefeuilles mobiles et les paiements mobiles P2P. Ces facteurs, ajoutés à d’autres, dont la crise sanitaire inédite du Covid-19, ont contribué fortement à la croissance du secteur des paiements électroniques.

 

La mise en place d’une «Bad Bank» n’est pas pour demain

•. Le secteur bancaire se fait l’écho, depuis quelques années, du lancement d’un projet de structure de défaisance au Maroc pour alléger les bilans bancaires de leurs «actifs toxiques». Aujourd’hui, sur fond de crise sanitaire, ce besoin semble on ne peut plus pressant au moment où le stock des créances en souffrance culmine à 81 milliards de DH. La mise en place d’une «Bad Bank» devrait protéger les banques d’une deuxième lame dans la crise économique provoquée par la pandémie, l’envolée attendue du chômage risquant de mettre de nombreux ménages en difficulté et de les rendre incapables de rembourser leurs prêts. Interpellé à ce sujet lors du point-presse post-Conseil de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri a reconnu que «ce projet est assez complexe, eu égard aux aspects légaux, fiscaux et institutionnels y afférents».

 

La Vie éco
La filière de l’apiculture en forme

• La filière de l’apiculture a connu une grande évolution de l’ensemble des ses indicateurs entre 2009 et 2019. pendant la décennie du plan maroc vert, 850 unités d’éleveurs ont été équipés par le matériel d’élevage des reines d’abeilles, les matériels techniques, les ruches, les matériels, d’extraction et 57 unités de production de mie ont été autorisés par l’onssa pour un coût global de 20,5 mdh. La production est en hausse de 68% en 10 ans à près de 8000 tonnes. Le nombre d’apiculteurs s’est amélioré de 64% à 36000. Le taux de couverture des besoins en miel est de 30% et peut atteindre 60% cette année.

 

Création d’ entreprises: l’esprit d’ entreprendre a résisté à la crise

• Création d’ entreprises: l’esprit d’ entreprendre a résisté à la crise. A en croire les données de l’ Office marocain de la propriété intellectuelle et commerciale, 83 806 entreprises personnes morales et physiques ont été créées en 2020, contre un peu plus de 94000 en 2019. La contre-performance ne dépasse pas donc les 12 %, sur une année exceptionnelle, à tous les niveaux. Au pic de la crise, l’élan de création s’est maintenu, même, bon régime. D’après les données obtenues par la publication, 122 créations ont été enregistrées dans la région de Casablanca-Settat entre le 1 janvier et le 31 mai 2020, 2605 dans la région Rabat-Salé-Kénitra, 2473 Marrakech-Safi, 1940 Fès-Meknès et 965 Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

 

Nouvelle Tribune
Tourisme, CESE, des constats sévères et des solutions ambitieuses

•. Autant la vision 2010 a atteint ses objectifs, autant la vision 2020, avec 12,9 millions d’arrivées en 2019 sur 20 visés, et la mobilisation non achevée des 150 milliards de dirhams d’investissements, affiche un bilan plus que mitigé. Le Royaume a perdu des parts de marché sur des destinations majeures, et le taux de retour compte parmi les plus faibles du continent. Et, pour ne rien arranger, il fait partie des secteurs les plus violemment touchés par la pandémie. Ahmed Réda Chami, Président du CESE, a souligné que le Conseil aspire à promouvoir la mise en place d’une nouvelle stratégie, basée sur une vision globale et intégrée et visant à promouvoir un tourisme durable, résilient et inclusif, favorisant le développement d’un tourisme des régions et la création des richesses et d’emploi en particulier au profit des femmes et des jeunes.

 

Maroc: le 1er sommet de l’éducation par le sport en Afrique en avril prochain

•. Cette grande rencontre autour du rôle du sport dans l’inclusion sociale des jeunes et leur éducation se tiendra en forme hybride à Casablanca, Rabat, Dakhla, Laâyoune, Dakar, Lusaka, Monrovia, Niamey et d’autres capitales africaines. Un rendez-vous inédit pour placer le sport comme nécessité institutionnelle et identitaire et au cœur des politiques favorisant l’empowerment des jeunes, dit-on auprès des organisateurs. Ce premier sommet vise à placer le sport comme une nécessité institutionnelle et identitaire pour les pays émergents. Il souligne l’importance de réunir l’ensemble des acteurs nationaux, régionaux et mondiaux qui participent de près ou de loin à la promotion et au développement du sport en tant que levier d’éducation, d’inclusion économique et sociale, d’égalité des chances et de développement durable.