La revue de presse des hebdos de ce samedi 10 avril

1717

Rabbah et Bakkoury convoqués au parlement, Chasse: un secteur qui génère plus d’un milliard de dirhams de valeur ajoutée par an, Textile: l’annulation des commandes d’été chiffonne les professionnels, Immobilier : prémices de reprise à Marrakech, Sans clients étrangers, le secteur du tourisme toujours mal en point…Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire:

Tel Quel
Rabbah et Bakkoury convoqués au parlement

Dans une missive parvenue au bureau de la Chambre des représentants, le président du groupe PJD, Mustapha Ibrahimi, a appelé à une réunion de la commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement en présence de Mustapha Bakkoury, directeur de l’Agence marocaine de l’énergie durable, et du ministre PJD de l’Énergie et des Mines, Aziz Rabbah. La présence des deux responsables publics y est demandée « pour discuter des niveaux de contribution de cette agence à la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement durable, ainsi que des niveaux de mise en œuvre des projets Noor relatifs à l’énergie solaire”. Le député en chef assure que le PJD n’a pas d’interrogations précises, pour le moment, à adresser aux deux responsables de tutelle.

La Vie éco
Chasse: un secteur qui génère plus d’un milliard de dirhams de valeur ajoutée par an

Avec 80.000 chasseurs, 2.000 associations, 1 million de journées de travail par an, le secteur est un véritable écosystème. La toute nouvelle Fédération royale marocaine de chasse, qui a adopté de nouveaux statuts, jouera pleinement son rôle de service public pour développer l’activité et pour la conservation des ressources cynégétiques dans l’ensemble du territoire national. « L’objectif principal de ces nouveaux statuts est de dépasser les conflits actuels et d’asseoir un nouveau cadre qui garantit une bonne gouvernance dans la gestion du secteur de la chasse conformément aux orientations de la nouvelle stratégie “Forêts du Maroc 2020-2030 » lancée par le roi Mohammed VI, a affirmé Abderrahim Houmy, secrétaire général du département des eaux et forêts dans un entretien accordé au journal.

Textile: l’annulation des commandes d’été chiffonne les professionnels

Les industriels n’ont plus aucune visibilité. L’aggravation de la situation sanitaire en Europe compromet toutes les prévisions d’exportation. Selon les données de l’Office des changes, la baisse enregistrée en janvier dernier s’est poursuivie en février. Se situant à 16,2% en janvier, le repli des exportations s’est aggravé, un mois plus tard, pour atteindre 17,5%. Le secteur pourrait compter plusieurs fermetures, selon l’Association des industriels textile et de l’habillement. Les PME sont les plus menacées.

Le Temps
Immobilier : prémices de reprise à Marrakech!

L’offre reprend timidement avec des prix plus bas, qui peuvent atteindre une chute de 9% comparativement à l’avant-covid-19. Le prix moyen de location pour une superficie de 80 m2 sur Avito est de 3.650 DH pour la location et de 589.900 DH pour la vente. La tendance a été également confirmée dans l’indice de prix publié par Bank Al Maghrib et l’ANCFCC (Agence Nationale de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie), indiquant une régression de 1,8% sur les prix de vente sur l’ensemble de l’année 2020, ainsi qu’une baisse 10,1% sur les transactions. Cet état de fait peut être expliqué par la réticence des propriétaires à baisser leur prix face à une demande plus exigeante que jamais, et qui préfèrent attendre que cette crise soit passée pour vendre au juste prix.

Finances news hebdo
Sans clients étrangers, le secteur du tourisme toujours mal en point

Le Maroc se prive de plus en plus de ses visiteurs étrangers suite à l’annonce, il y a quelques jours, par les autorités du pays de la suspension des vols avec la France et l’Espagne. Ces derniers, qui procurent au Maroc la majeure partie de sa clientèle touristique étrangère, avec respectivement des parts de 15% et 7% selon les données publiées par le ministère du Tourisme, viennent s’ajouter à la liste des 37 pays avec lesquels le Royaume a bloqué ses liaisons aériennes en raison de l’apparition de nouveaux variants de la Covid-19. En quasi-arrêt depuis plus d’un an déjà, et suite à ce nouveau tour de vis, l’avenir du secteur est plus qu’incertain, avec en toile de fond les faillites des opérateurs qui s’enchaînent et d’autres qui ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts.

Challenge
Le Maroc lance une réflexion autour d’une monnaie digitale

En effet, Bank-Al-Maghrib a créé un comité institutionnel afin d’identifier et d’analyser les avantages et risques du lancement de sa monnaie numérique pour l’économie marocaine. Il a fait le choix de l’agilité et de la proactivité en mettant en place ce comité avec 3 groupes de travail pour suivre l’évolution et les risques des Banques centrales, ainsi que des crypto-actifs. Des discussions sont notamment menées conjointement avec les banques du Canada, d’Angleterre et la Banque nationale Suisse afin de définir une vision et un cadre en amont d’un éventuel lancement de cette monnaie. Le Maroc se dote déjà d’un cadre législatif pour préparer et éviter tout retard face aux autres pays qui s’intéressent également au sujet.