La revue de presse de ce vendredi 4 juin

1557

Taux de scolarisation dans l’enseignement primaire, Immobilier : l’incitation fiscale prorogée à fin 2021, attentisme dans le secteur de l’immobilier, La recherche scientifique, maillon faible des universités, les Marocains attachés à l’achat de voitures… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi:

Aujourd’hui Le Maroc
Taux de scolarisation dans l’enseignement primaire de 100%

Le taux de scolarisation dans l’enseignement primaire a atteint environ 100% durant la saison scolaire 2019-2020, selon un rapport annuel du ministère chargé de l’Education nationale. Au niveau du cycle collégial, ce taux a atteint 94,2% (92,2% chez les filles) durant la même période, contre 91,8% au titre de la saison 2018-2019, précise ce rapport sur les statistiques et les indicateurs de l’éducation au titre de la saison scolaire 2019-2020. Pour ce qui est du secondaire qualifiant, le taux de scolarisation s’est établi à 69,6%, contre 66,9% en 2018-2019. S’agissant du préscolaire, le ministère a fait part d’une hausse de 14,1% du taux de scolarisation des enfants âgés entre 4 et 5 ans, qui a atteint 71,9% en 2019-2020, contre 57,8% en 2018-2019.

Attentisme dans le secteur de l’immobilier

Et pour cause. La période d’exonération des droits d’enregistrement pour l’acquisition d’un bien immobilier prend fin en ce mois de juin. Mais les professionnels pensent qu’il est judicieux de prolonger ce délai de six mois supplémentaires puisque l’été représente une haute saison pour les nouvelles acquisitions avec l’arrivée notamment des Marocains résidant à l’étranger sans oublier que le secteur ne s’est pas encore complètement rétabli des effets de la crise sanitaire. La loi de Finances 2021 avait institué une disposition pour permettre aux ménages d’accéder à la propriété en ces temps de crise.

 

L’Economiste
Immobilier: l’incitation fiscale prorogée à fin 2021

. Le groupe parlementaire PJD vient de déposer une proposition de loi portant sur la prorogation au 31 décembre de l’exonération et la réduction de 50% des droits d’enregistrement relatifs à l’acquisition d’une habitation. L’incitation avait été limitée à fin juin à cause des projections du gouvernement et du Parlement qui tablaient sur la fin de la pandémie et la mise en œuvre du plan de relance. Or la vaccination ainsi que le déploiement du fonds Mohammed VI et l’émission de l’emprunt national ont pris du retard. De plus, les restrictions sanitaires ont empêché les MRE de bénéficier de la mesure. Autant de raisons qui ont poussé le groupe parlementaire à proposer la prorogation de l’incitation à fin décembre.

 

Un pôle de métiers d’aquaculture à Sidi Ifni

Transformer Sidi Ifni en pôle de développement des métiers de l’aquaculture, c’est l’un des objectifs du programme qui sera lancé dans cette région, en partenariat avec l’ambassade de Norvège et la FAO. Une visite de terrain a été effectuée pour s’enquérir de l’écosystème dans lequel sera implanté le projet d’appui au développement de ces métiers. Ceci est d’autant plus important que la région de Sidi Ifni dispose d’un potentiel de plus de 1.300 hectares pour l’installation de projets a d’aquaculture, comme l’a souligné Majida Maarouf, directrice de l’Agence é nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA). De son côté, l’ambassadrice de Norvège, Merethed Neergard, a souligné que «la Norvège va s’impliquer davantage dans le développement de ce secteur au Maroc ».

 

L’Opinion
La recherche scientifique, maillon faible de nos universités

En dépit des efforts fournis par les professeurs-chercheurs universitaires, le développement de l’enseignement supérieur au Maroc laisse encore à désirer, a constaté la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement dans son rapport sur le Nouveau Modèle de Développement. Pour opérer «une réelle modernisation des établissements d’enseignement supérieur publics et privés et œuvrer en faveur du relèvement de leur performance», la Commission juge nécessaire d’assurer l’autonomisation des établissements d’enseignement supérieur, permettant aux universités d’avoir une souveraineté complète sur leur business plan, et de «mettre l’étudiant au centre des réformes et des mesures de performance de l’enseignement supérieur et professionnel».

 

Maroc Le Jour
Hydrocarbures: renforcer la sécurité d’approvisionnement.

Le ministre de l’Energie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah, a affirmé que son département accorde une grande importance au développement des capacités de stockage des hydrocarbures en vue de renforcer la sécurité d’approvisionnement du Royaume. Rabbah, qui a effectué une visite à la mine de sel de Mohammedia ainsi qu’aux cavernes créées dans cette mine en vue de s’informer sur le projet de stockage des hydrocarbures, a également souligné que le ministère encourage les projets qui contribueront au renforcement de la capacité de stockage des hydrocarbures, rappelant que la loi stipule que les sociétés doivent disposer d’un stock d’au moins 60 jours.

 

Al Yaoum Al Maghribi
Compact II à Fès-Meknès : réhabilitation de 28 établissements scolaires

Les travaux de réhabilitation de 28 établissements scolaires, bénéficiant du projet « Education secondaire » du programme de coopération (Compact II) au niveau de la région de Fès-Meknès ont été lancés mercredi à Meknès. Le coup d’envoi officiel de ces travaux a été donné au lycée qualifiant Al Massira, l’un des six établissements éducatifs qui seront réhabilités au niveau de la préfecture de Meknès, dans la cadre de ce programme de coopération conclu entre le gouvernement marocain et l’agence Millennium Challenge Account (MCA-Morocco).

 

Al Massae
Malgré la pandémie, les Marocains attachés à l ‘achat de voitures

Les ventes de voitures neuves au Maroc se sont chiffrées à 74.049 unités au titre des cinq premiers mois de 2021, en hausse de 11,8% par rapport à fin mai 2019, ressort-il des statistiques mensuelles de l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM). Par segment, le nombre des nouvelles immatriculations de véhicules particuliers (VP) s’est établi à 65.325 unités, en progression de 9,76% par rapport à fin mai 2019, tandis que celui des véhicules utilitaires légers (VUL) s’est chiffré à 8.724 unités (+29,86%), précise l’AIVAM.