La revue de presse de ce vendredi 28 février

Congés payés, Les bonnes affaires du coronavirus, La suspension de la Omra chez les voyagistes, Un accord entre les Impôts et l’Ordre des architectes… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi:

L’Economiste
Délais de paiement: les accords dérogatoires réactivés

• Les organisations professionnelles pourraient conclure des accords dérogatoires en matière de délais de paiement. La mesure est prévue dans le projet de loi examiné jeudi 27 février au Conseil de gouvernement. Le texte fixe au 31 décembre 2023 la période transitoire pour signer ces conventions. Le retour au délai légal devrait s’effectuer de manière progressive. Ce sursis ne peut être accordé que sous certaines conditions. La première n’est autre que la motivation du dépassement du délai légal pour des raisons économiques objectives et spécifiques au secteur. La deuxième condition fixe les mesures que la convention doit prévoir. Il s’agit notamment de la réduction progressive du délai dérogatoire et l’application d’une indemnité de retard en cas de non respect de ce délai.

 

Impôts: accord avec l’Ordre des architectes

• Amorcées il y a déjà quelques semaines, les discussions entre la Direction générale des impôts (DGI) et l’Ordre des architectes ont débouché, hier jeudi 27 février, sur la signature entre les deux parties de la première convention relative à la déclaration rectificative. Le principe consiste à déposer une déclaration rectificative au titre des exercices 2016 à 2018 en tenant compte des données en possession de l’administration fiscale relatives au niveau de résultat de chaque contribuable, de l’importance de son activité et de sa contribution fiscale. L’impôt dû sera donc calculé sur la base des seuils de chiffres d’affaires en fonction des résultats déclarés et de la contribution fiscale des architectes.

 

Aujourd’hui le Maroc 
“Forêts du Maroc 2020-2030” pour une gestion inclusive

• Les contours de la stratégie forestière, lancée par le Souverain le 13 février, ont été détaillés aux principaux acteurs de cet écosystème. Une grande réunion a eu lieu à Skhirat durant laquelle Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a échangé avec les responsables centraux, régionaux et provinciaux du département des eaux et forêts autour des prochaines étapes de mise en oeuvre de la nouvelle stratégie du secteur. La finalité étant de rendre le secteur plus compétitif et durable à travers un modèle de gestion inclusif et créateur de richesses, et ce en plaçant les populations usagères au coeur de la gestion des forêts.

 

Sécurité routière: NARSA, prend ses marques

•  L’Agence nationale de sécurité routière s’attellera à améliorer les indicateurs de la sécurité routière. Celle-ci, qui a pris officiellement ses fonctions le 1er janvier 2020 en remplacement du Comité national de prévention des accident de la circulation (CNPAC) a tenu mercredi 26 février son premier conseil d’administration. Son nouveau plan d’action ambitieux s’articule autour de plusieurs axes dont la mise en place de mécanismes de bonne gouvernance; le déploiement de ses structures au niveau central, régional et local, le développement des systèmes d’information. L’investissement dans les générations futures à travers les programmes d’éducation routière constitue une priorité pour l’Agence.

 

Libération 
Le Coronavirus plombe l’économie

•  Plusieurs commerçants de Casablanca subiront, à court ou moyen terme, selon les stocks encore disponibles, l’arrêt des exportations chinoises causé par le gel des activités portuaires dans l’empire du Milieu, à cause des mesures prises afin d’endiguer l’avancée du Coronavirus. A l’exception des unités de production de masques sanitaires qui tournent à plein régime, nombre de commerçants dont les activités sont basées sur les produits importés de Chine se trouvent aujourd’hui dans une situation délicate, ne sachant plus sur quel pied danser et encore moins de quoi l’avenir sera fait, avec des stocks de produits qui seront écoulés, selon les prévisions les plus optimistes dans trois mois. Cette situation rappelle la place prépondérante acquise au fil du temps, par le secteur informel au Maroc, qui est de toute évidence le premier impacté.

 

Al Bayane 
Sahara: la position du Congrès des députés espagnol

• Le Congrès des députés espagnol (chambre basse du Parlement) a adopté, mardi, à l’unanimité une motion plaidant pour une « solution, juste, durable et mutuellement acceptable » à la question du Sahara. La motion, adoptée par tous les groupes parlementaires représentés au Congrès des députés, appelle également le gouvernement espagnol à « continuer à promouvoir le processus de dialogue établi au sein de l’ONU » entre les parties pour parvenir à une « solution, juste, durable et mutuellement acceptable » à la question du Sahara. Les partis politiques espagnols soulignent que cette solution doit s’inscrire dans le cadre « des résolutions successives de l’ONU ».

 

Bergame: questionnaire “controversé” sur les Marocains

•  L’ambassade du Maroc à Rome a exprimé son « ferme rejet » d’un questionnaire soumis par un établissement de l’enseignement secondaire à Bergame, dans le nord de l’Italie, aux étudiants, et qui comprend des affirmations et des stéréotypes tendancieux sur les ressortissants marocains établis dans ce pays. Dans un communiqué, l’ambassade dit avoir « appris avec étonnement la malencontreuse initiative du questionnaire soumis par l’établissement «Istituto d’Istruzione Superiore Statale Andrea Fantoni, di Clusone » à Bergame aux étudiants, et qui comprend des affirmations et des stéréotypes tendancieux sur les ressortissants marocains établis en Italie ». « L’ambassade exprime son ferme rejet de cet acte étrange à la société italienne dont les valeurs de tolérance, de convivialité et du vivre-ensemble constituent des principes fondamentaux », poursuit le communiqué.

 

Akhbar Al Yaoum
Confusion chez les voyagistes après la suspension de la Omra

• La décision des autorités saoudiennes de suspendre de la Omra a créé la confusion chez les agences de voyages marocaines qui s’apprêtaient à organiser de nombreux voyages pour l’accomplissement de ce rituel lors des prochaines vacances scolaires. La décision de l’Arabie Saoudite intervient dans un contexte de propagation du Coronavirus, en particulier après la détection de certains cas d’infection dans le Royaume Saoudien. Afin d’éviter la diffusion du virus, les autorités ont interdit l’accès des étranger au territoire saoudien et la suspension de délivrance des visas d’entrée. Les agences de voyages marocaines ont pris connaissance de cette décision à travers leurs agents en Arabie Saoudite, ce qui a provoqué un choque chez les pèlerins.

 

Al Massae 
Coronavirus: les bonnes affaires des masques

•  Certains marchands, spécialisés dans le commerce des fournitures paramédicales, n’hésite pas à profiter de profiter de l’approche du Coronavirus du territoire national pour faire les affaires. En effet, ils ont racheté d’importantes quantités de masques de protection dans les pharmacies, dans le but de les revendre à des prix exorbitants. D’après le président de la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc, Mohamed Hababi, à cause de ces pratiques qui relèvent du monopole, le marché national se trouve asséché. Ces marchands « se jouent de la vie des Marocains, eu égard au risque de propagation de ce virus », ajoute Hababi.

 

Al Ahdath Al Maghribia 
Appel à simplifier les conditions de dépôt de pétitions

•  La Commission des pétition à la Chambre des représentants a demandé de revoir à la baisse le nombre exigé des signataires et les conditions que doivent remplir les pétitions et les recours, appelant à permettre de rectifier les erreurs de forme contenues dans les pétitions déposées au lieu de les rejeter. Insistant sur la nécessité d’approuver les pétitions électroniques, la Commission a recommandé la tenue de séances d’écoutes au profit des dépositaires de pétitions au lieu de recevoir celles-ci, « sèchement », à travers le bureau d’ordre ou le site web.

 

Al Alam 
19 jours de congés payés au Maroc en 2020

Le Maroc s’est classé, en 2020, deuxième pays arabe en termes de nombre de jours de congés payés derrière l’Egypte. Il s’agit de jours de congés payés hors vacances scolaires. Au cours de cette année, les Marocains auront droit à 19 jours de congés payés. La Tunisie est venu 3ème dans ce classement avec 14 jours de congés payés, suivie de l’Algérie avec 12 jours.