La revue de presse de ce vendredi 26 février

1594
DR.

Près de deux millions de Marocains fournis en électricité par la centrale Noor Ouarzazate,  candidature du Maroc à la FIFA: les ambitions de Lekjaa, un pôle socio-économique à Dakhla, Laftit face au défi des élections… Voici quelques-uns des principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

 

L’Economiste
Candidature de Lakjaa à la FIFA : « L’objectif du Maroc est clair, aller plus haut”

• Les caméras des télévisions mondiales seront braquées sur Rabat qui abrite le 12 mars prochain les élections pour la présidence de la Confédération africaine de football (CAF). Par la même occasion, les 54 présidents de fédérations de la CAF vont également choisir les membres qui vont représenter l’Afrique au sein du conseil de la FIFA. Le Maroc est, pour la première fois de son histoire, candidat pour intégrer cette instance du football mondial. C’est Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale de football (FRMF) qui porte le drapeau marocain. “Dans le football, plus nous allons vers le haut, plus nous ferons la décision », a assuré Lekjaa dans un entretien, notant que tout le monde est conscient, aujourd’hui, des capacités réelles du Maroc à aller de l’avant”.

 

Marrakech: un Booking pour le lancement des petits projets

• Les actions se multiplient du côté du CRI Marrakech/Safi. Après avoir signé avec la SFI (Groupe Banque mondiale) pour un accompagnement au niveau de la promotion des investissements, l’évaluation des impacts sur les secteurs affectés par la Covid et l’amélioration du climat des affaires, l’institution vient de lancer un autre outil pour faciliter l’investissement dans la région à travers la plateforme Tamwil. Celle-ci se veut un carrefour des solutions et des produits financiers pour les petits porteurs de projets. La plateforme opérera ainsi comme un moteur de recherche des moyens et sources de financement mises en place par les acteurs publics et privés et qui sont parfois méconnus par les porteurs de projets. Le CRI de Marrakech-Safi veut passer à une autre étape avec cette nouvelle plateforme qui encourage davantage les investissements.

 

Aujourd’hui Le Maroc
Dakhla: un pôle socio-économique émerge

• La ville de Dakhla s’impose aujourd’hui comme la nouvelle destination des investissements nationaux et internationaux. Il faut dire que la capitale de l’extrême sud du Royaume connaît depuis quelques années un développement époustouflant dans différents domaines économiques. C’est le cas de l’aquaculture. Les chiffres sont édifiants, notamment avec un total de 2.400 ha dédiés au secteur. La région de Dakhla-Oued Eddahab est ainsi considérée comme l’une des principales plateformes aquacoles au Maroc avec 60 % de la production nationale actuelle. Il faut dire que la région offre de nombreux avantages, notamment un littoral de près de 667 km sur l’Atlantique. L’agriculture n’est pas en reste. Le Sahara marocain est l’une des zones agricoles les plus prospères avec 2.000.000 de journées de travail en 2020. La région dispose en effet d’énormes potentialités agricoles en matière de production végétale (primeurs sous serres) et de productions animales, principalement l’élevage du dromadaire.

 

Al Bayane 
Laftit : l’adhésion des citoyens à l’opération électorale, prochain défi

• La promotion d’une plus grande adhésion des citoyens à l’opération électorale demeure l’un des défis des élections à venir, a affirmé le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. « Les défis à relever se résument dans la promotion de l’adhésion des citoyens au processus électoral. Tel est un objectif que nous nous fixons tous », a déclaré le ministre en réponse aux interventions des députés lors de la discussion des projets de lois électorales à la Commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’Habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants. Les élections de l’année en cours, a-t-il dit, sont exceptionnelles au regard aussi bien du contexte actuel de crise sanitaire que de la manière dont sont menés les préparatifs.

 

Al Ahdath Al Maghribiya
Nouveau cahier des charges pour la construction d’une unité de traitement des déchets industriels à Casablanca

• Les responsables du conseil de la ville de Casablanca se penchent sur l’élaboration d’un nouveau cahier des charges destiné aux sociétés qui se présenteront à un appel d’offre international pour la construction d’une unité industrielle chargée de l’incinération et du traitement des déchets dans la zone de Médiouna. Les services des conseils de la ville de Casablanca et de la région de Casablanca-Settat, et les ministères de l’Intérieur et de l’Environnement, travaillent à apporter des retouches à ce nouveau cahier des charges, qui sera adopté dans les prochaines semaines. Mais avant l’élaboration de ce nouveau document, qui définira les critères de sélection de la nouvelle société qui se chargera des déchets, les responsables s’apprêtent à ouvrir une nouvelle décharge d’une superficie de 11 ha à côté de la décharge de Médiouna.

 

Akhbar Al Yaoum
Noor Ouarzazate alimente près de deux millions de Marocains en électricité

•. La méga-centrale solaire de Noor Ouarzazate permet d’alimenter près de deux millions de Marocains en électricité et d’éviter l’émission de près d’un million de tonnes par an de gaz à effet de serre, a affirmé mardi le ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah. Intervenant lors de la 5-ème session de l’Assemblée des Nations Unies sur l’Environnement (ANUE), Rabbah a relevé que la méga-centrale solaire de Noor Ouarzazate (580 MW), une des plus grande au monde, permet aujourd’hui d’alimenter près de deux millions de Marocains en électricité et d’éviter l’émission de près d’un million de tonnes par an de gaz à effet de serre, ajoutant que « Noor Midelt, » un autre projet solaire encore plus ambitieux, vient d’être lancé, pour une impressionnante capacité de 1.600 MW.

 

Al Massae
Microcrédit: La Fondation CDG accorde 2,5 MDH d’aides financières aux AGR

• La Fondation CDG a accordé, au titre de la 6ème édition du Programme National d’Appui aux Activités Génératrices de Revenus (AGRs) via le microcrédit, des aides financières à 163 micro-projets, totalisant près de 2,5 millions de dirhams (MDH). Initié en 2014 par la Fondation CDG, en partenariat avec le Centre Mohammed VI de Soutien à la Microfinance Solidaire, la Fédération Nationale des Associations de Microcrédit (FNAM) et le Fonds Jaïda, le Programme National d’Appui aux AGRs via le Microcrédit a pour objectif de contribuer à la lutte contre l’exclusion sociale des jeunes par la promotion de l’auto-emploi et leur insertion et autonomie économique.

 

Maroc-UE: 35 milliards d’euros d’échanges de biens en 2020

• Les échanges de biens entre le Maroc et l’Union européenne ont totalisé 35 milliards d’euros en 2020, en baisse par rapport aux 3 dernières années à cause de la crise sanitaire de Covid-19, selon la Délégation de l’Union européenne à Rabat. Ce montant est composé de 15 milliards d’euros d’exportations marocaines vers l’UE et 20 milliards d’exportations UE vers le Royaume, selon un document de la Délégation, remis mercredi aux journalistes en marge d’un point de presse de l’ambassadrice de l’UE au Maroc, Claudia Wiedey. Le commerce Maroc-UE représente près de 60% des échanges extérieurs du Royaume, poursuit la même source, ajoutant que le Maroc est également le 1er partenaire de l’UE en Méditerranée du Sud.