La revue de presse de ce vendredi 23 octobre

2510
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi:

 

L’Economiste
Quid du Conseil national de la statistique ?

 

• Si l’idée d’un Conseil national de la statistique est bien accueillie, il n’en reste pas moins que le nouveau cadre législatif et organisationnel qui donnerait naissance à un véritable système national de l’information statistique tarde à se mettre en place. Ce conseil devrait définir les orientations générales du régime statistique et les mesures de son développement. Il devrait aussi garantir le respect des principes de base régissant la recherche statistique. Son rôle est de veiller à ce que les publications statistiques obéissent aux normes internationales. Parmi ses prérogatives figurent aussi la facilitation et la coordination des échanges des données entre les différents intervenants dans le régime statistique national.

 

Covid-19 : les tests remboursables sur prescription médicale

• La Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance (FMSAR) est claire au sujet des tests Covid-19. «Seuls les frais liés aux tests préventifs hors prescription médicale ne sont pas pris en charge», selon un communiqué de la fédération des assureurs. Autrement dit, les tests remboursables sont ceux diligentés sur la base d’une ordonnance. Les assurés qui pensent être contaminés par le coronavirus peuvent se faire dépister. Les frais engagés seront remboursés que le résultat du diagnostic soit positif ou négatif.

 

Aujourd’hui le Maroc
Transformation digitale, une économie nouvelle génération

• Un modèle de gouvernance clair, des outils de pilotage performants, des choix pertinents d’infrastructures, un plan de transformation digital sectoriel, une déclinaison régionale dans le domaine digital, l’adoption d’une démarche participative centrée sur les usagers… sont les axes majeurs de la feuille de route proposée par l’Agence de développement du digital (ADD) pour une mise en œuvre réussie du digital au Maroc. La crise de la Covid-19 l’a démontré, le digital est un bouclier pour se prémunir contre l’incertitude qui caractérise l’ère dans laquelle nous vivons. C’est aussi un outil qui «décode» les imprévus et prévient les risques que ce soit à petite (particuliers, entreprises) ou à grande échelle (Etat). Exploiter la puissance des technologies intelligentes pour gagner en agilité serait la voie de sortie d’impasse. La période post-Covid-19 est déterminante pour la suite. Dans cette perspective, le numérique n’est plus un choix mais un mécanisme de survie.

 

 

Maroc le Jour
Fès : Succès d’une opération complexe du cœur à l’hôpital Al Ghassani

• Une équipe médicale multidisciplinaire de l’hôpital Al Ghassani à Fès vient de réaliser avec succès une opération chirurgicale complexe du cœur sur un trentenaire. Le patient, originaire de la province de Tinghir, souffrait d’une malformation cardiaque au niveau de la communication interauriculaire, ayant causé un mauvais fonctionnement du cœur et des vaisseaux, indique le ministère de la santé dans un communiqué. Suite aux examens médicaux cliniques et complémentaires, l’équipe médicale a conclu à la nécessité d’opérer une fermeture de la communication interauriculaire et d’une annuplastie de la valve tricuspidienne, à travers la technique de la circulation extracorporéale, précise la même source, notant que cet acte médical a duré quatre heures sous anesthésie générale.

 

L’Opinion
Chèques : 774 442 opérations rejetées en 2019

• Le nombre total de rejets de chèques, tous motifs confondus, s’est élevé en 2019 à 774 442 opérations, correspondant à un taux de rejet global de 2,72 %. Selon Bank Al Maghrib, 56 % de ces rejets sont liés à l’insuffisance de provision lors de la présentation au règlement. Et ce, au moment où la proportion des LCN (lettre de change normalisée) rejetées s’est établie à des niveaux jugés préoccupants, soit 16,5% en 2019 contre 15,4% en 2018. Près de 90% de ces rejets correspondent à des rejets pour absence ou insuffisance de provision.

 

Rehamna : 3,2 millions de DH pour la construction d’un Complexe de l’artisanat à Sidi Bouatmane

• . Les travaux de construction d’un nouveau Complexe dédié à l’Artisanat, d’un coût global de 3,2 millions de DH, ont été lancés dans la ville de Sidi Bouatmane relevant de la province de Rehamna. Ce complexe qui sera réalisé sur une superficie de 3.000 m2, comprend notamment, six ateliers de production, six espaces d’exposition, des dépendances administratives ainsi qu’un entrepôt. Ce projet est le fruit d’un partenariat entre la préfecture de la province de Rehamna, le conseil provincial, le Conseil de la région Marrakech-Safi, la Chambre d’artisanat de la région Marrakech-Safi et la commune de Sidi Bouatmane.

 

Al Massae
La consommation du sucre et du gaz-butane en hausse au début du confinement

•  Le confinement a visiblement impacté les habitudes alimentaires des Marocains. La consommation du sucre au début du confinement a atteint des niveaux records car une large frange de la population, craignant un arrêt des approvisionnements, ont accumulé de grandes quantités en ce produit. Selon un rapport de la caisse de compensation, plus de 115 000 tonnes de sucre ont été consommées durant le mois de mars 2020, mois au cours du quel le confinement obligatoire a été décrété. En comparaison avec l’an dernier, ce chiffre est en hausse de 22%. Ce même mois a connu une consommation accrue du gaz butane domestique, une matière qui, d’habitude, atteint son pic durant le mois de Ramadan. La consommation en gaz butane a, en effet, atteint 269.230 tonnes en mars dernier, en augmentation de 24% par rapport à mars 2019.