La revue de presse de ce vendredi 23 avril

247

Le projet de loi sur le cannabis vise l’amélioration des revenus des agriculteurs, les écoles à la recherche d’un nouveau modèle, les prix du transport grimpent de 5% en mars, Tramway Rabat-Casablanca: le bilan depuis le lancement, les investissements directs étrangers en quasi-stabilité en 2020… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

 

Le Matin
Convention de partenariat entre le Parlement et les Archives du Maroc

• La Chambre des représentants et les Archives du Maroc ont signé, à Rabat, une convention de partenariat et coopération visant à promouvoir la documentation, l’archivage et la préservation de la mémoire parlementaire. Cette convention, signée par le président de la Chambre des représentants Habib El Malki et le directeur des Archives du Maroc Jamaâ Baida, vise également à fournir les conseils, l’assistance et le soutien technique nécessaires pour la gestion et l’organisation des archives de l’institution législative. Intervenant à cette occasion, le président de la Chambre a souligné que la mémoire parlementaire constitue un pilier de la mémoire nationale, tout en illustrant le développement institutionnel et constitutionnel ancestral du Royaume.

 

L’Economiste
Enseignement : les écoles transforment leur modèle

• La tendance est désormais irréversible: l’enseignement sera hybride ou ne sera pas, comme diraient les patrons des écoles. Tous ont accéléré leur transformation digitale, et revu leurs approches pour offrir un modèle alliant présentiel et distanciel. Un modèle qu’ils comptent définitivement garder. Avec la révision de la loi sur l’enseignement supérieur, écoles et universités seront autorisées à délivrer des diplômes pour des cursus en ligne. Ce qui leur ouvrira de nouvelles opportunités, et surtout, de nouveaux marchés.

 

Les prix du transport grimpent de 5% en mars

• L’évolution des prix du transport fait partie des indicateurs à surveiller en ce début d’année. Les tarifs ont augmenté de 5% en mars par rapport à la même période en 2020 et de 2,6% en moyenne au premier trimestre 2020. Le comportement des prix du transport et de l’enseignement (+1,7%) influence le plus l’inflation de 1,4% des prix des produits alimentaires en mars. Du côté des produits non alimentaires, les prix ont reculé de 1,8%. De façon générale, l’inflation s’est établie à 0,1% en mars par rapport à 2020.

 

Aujourd’hui le Maroc
Le port de Laâyoune maintient la cadence et enregistre une hausse de 11,1%.

• Le trafic transitant par le port de Laâyoune a enregistré fin mars 2021 une hausse de 11,1% par rapport à la même période de l’année 2020 marquant ainsi une forte dynamique malgré le contexte sanitaire défavorable. Dans les détails, le trafic portuaire au niveau du port de Laâyoune, l’un des plus importants au niveau des provinces du Sud, maintient la cadence. Dans ce sens, avec 419.402 tonnes ayant transité par le port de Laâyoune à fin mars 2021, le trafic de ce port a enregistré une hausse de 11,1% par rapport à la même période de l’année 2020, induite particulièrement par la hausse des exportations du phosphate (+20,8%) et des importations du clinker (+130,8%). C’est ce que montrent les dernières statistiques rendues publiques par l’Agence nationale des ports (ANP), relatives aux infrastructures qu’elle gère.

 

«Génération digitale» : L’ADD et Cisco concluent un partenariat

•  L’Agence du développement du digital (ADD) et Cisco scellent un partenariat. Les deux parties s’engagent à intégrer le contenu du programme CISCO Networking Academy dans une des initiatives du programme national de formation «Génération digitale» inscrit dans la feuille de route de l’ADD. Il s’agit d’un chantier prioritaire de l’agence qui vise à promouvoir les compétences numériques sur l’ensemble du territoire national et à assurer l’adéquation des formations pour répondre aux besoins des acteurs dans le domaine des nouvelles technologies. Ce chantier, qui ambitionne de doter le Maroc de ressources humaines qualifiées, vise à améliorer l’employabilité des Marocains en les formant aux métiers de demain ainsi que la compétitivité des entreprises en formant les talents numériques. Il vise également d’aider les employés des secteurs public et privé à perfectionner leurs compétences à même de répondre aux exigences d’un environnement de travail numérique et compétitif.

 

Al Bayane
Lancement de l’application mobile du ministère du travail et de l’insertion professionnelle

• L’application mobile du ministère du travail et de l’insertion professionnelle a été lancée, à Rabat, en vue d’améliorer la qualité des services fournis aux usagers. Dans une allocution de circonstance, le ministre du travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz a indiqué que cette application s’inscrit dans l’effort continu du ministère pour développer sa communication interne et externe, dans le but d’améliorer les services publics au profit des usagers, conformément aux Hautes Orientations Royales visant la promotion de l’administration publique et la simplification et la numérisation des procédures. Cette application s’inscrit, également, dans l’implication continue du ministère dans la stratégie gouvernementale visant à mettre en place un système numérique global et inclusif, en vue de permettre aux salariés et aux employeurs d’accomplir les diverses procédures administratives et juridiques régissant les domaines du travail, de l’emploi et de la protection sociale, souligne un communiqué du ministère citant Amekraz.

 

Lancement de trois nouveaux services électroniques au Tribunal de commerce de Casablanca

• Trois nouveaux services électroniques relatifs à une plateforme digitale pour les avocats afin de dématérialiser leurs échanges, un portail de prise de rendez-vous en ligne auprès des tribunaux, et l’utilisation officielle du paiement par voie de terminal de paiement électronique TPE, ont été lancés au tribunal de commerce de Casablanca. Ces services dont le lancement a été présidé par le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, qui était accompagné du président-délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Mohamed Abdennabaoui et Al-Hassan Al-Daki, président du Ministère Public, s’inscrit dans le cadre des efforts continus visant à mettre en œuvre les dispositions d’une réforme globale et profonde du système judiciaire et la politique du ministère et de ses partenaires dans le domaine de la modernisation de l’administration judiciaire.

 

L’Opinion
Tramway Rabat-Casablanca : quel bilan depuis le lancement?

• Depuis sa mise en service dans les villes de Rabat-Salé et Casablanca, respectivement en 2011 et 2012, le tramway rencontre un grand succès auprès de ces usagers. C’est du moins ce que fait ressortir une étude baptisée “Evaluation ex post des impacts des tramways de Casablanca et de Rabat-Salé 2020” publiée par l’AFD. L’objectif est alors de mieux analyser, qualifier et quantifier les impacts de ces deux projets non seulement sur la mobilité, mais également sur les dynamiques institutionnelles, sociales, urbaines, économiques et environnementales.

 

Al Massae
Les investissements directs étrangers en quasi-stabilité en 2020

• La position extérieure globale (PEG), qui reflète la situation patrimoniale de l’économie marocaine vis-à-vis du reste du monde, fait ressortir une situation nette débitrice de 726,6 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre dernier contre -715,6 MMDH à fin septembre 2020, selon l’Office des changes. Cette situation résulte de la hausse simultanée des encours des engagements financiers de 34,8 MMDH et des avoirs financiers de 23,8 MMDH, explique l’Office dans un communiqué sur les résultats des échanges extérieurs à fin décembre. L’accroissement des engagements financiers est le résultat de la progression des encours des investissements directs (+21,1 MMDH) et des investissements de portefeuille (+19 MMDH). L’encours de la composante « autres investissements » recule de 4,7 MMDH.

 

Microsoft réaffirme soutient les entreprises au Maroc en matière de résilience numérique

• Microsoft réaffirme son profond engagement à soutenir les entreprises au Maroc et à les aider à adopter une culture de résilience numérique à la fois efficace et constructive, a indiqué, mardi, le directeur régional Customer Success pour l’Afrique et directeur général par intérim de Microsoft Maroc, Ahmed Yahyaoui. Un an après le déclenchement de la pandémie liée à la Covid-19, les entreprises au Maroc comme partout ailleurs à travers le monde ont dû opter pour des solutions capables de leur permettre de s’ancrer plus rapidement dans une logique de reprise, a relevé Yahyaoui, qui intervenait lors d’un webinaire organisé par Microsoft.

 

Al Yaoum Al Maghribi
Le projet de loi sur le cannabis vise l’amélioration des revenus des agriculteurs

• Présentant ledit projet de loi devant la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a expliqué que le développement des usages licites du cannabis revêt aussi une portée sociale dans la mesure où il vise la protection des agriculteurs des réseaux de trafic international de drogues. En plus des réelles opportunités économiques offertes, le texte ambitionne d’atténuer les conséquences néfastes des cultures illégales sur la santé publique et l’environnement, notamment celles liés à la déforestation, qui concerne environ 1000 Ha par an, l’épuisement des sols et des ressources hydriques, ainsi que la pollution des nappes phréatiques, et ce, en conformité avec les engagements internationaux du Maroc.