La revue de presse de ce vendredi 21 mai

1055

L’Exécutif relance la médiation et l’arbitrage, un projet de loi pour les travailleurs sociaux, la situation des réserves de change, un dispositif de vidéo-protection pour la ceinture verte de Rabat… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

 

Le Matin
Migration: l’appel d’un député européen à l’UE à renforcer son partenariat avec le Maroc

 

• Le député européen Ilhan Kyuchyuk a appelé l’Union européenne (UE) à renforcer son partenariat « unique » et « stratégique » avec le Maroc dans les domaines de la migration et de la sécurité. « L’Europe devrait renforcer le partenariat unique et stratégique avec le Maroc dans les domaines de la sécurité et de la migration en Méditerranée », a écrit l’eurodéputé bulgare sur Twitter. Le Maroc, rappelle-t-on, a été érigé en modèle ces dernières années dans le domaine migratoire grâce à ses efforts soutenus en matière de lutte contre l’immigration clandestine et contre les réseaux de trafic des migrants. Le Royaume a été également parmi les premiers pays du Sud de la Méditerranée à avoir adopté une politique solidaire et humaniste pour l’accueil et l’intégration des migrants dans le cadre de la nouvelle politique migratoire lancée par SM le Roi Mohammed VI en 2013.

 

L’Economiste
L’Etat relance l’arbitrage et la médiation

• L’exécutif appelle à la Paix des braves entre administrations, établissements publics et collectivités territoriales qui s’affrontent devant la justice ou qui risqueraient de le faire. Datée du 19 mai 2021, la circulaire n°10/2021 du Chef du gouvernement trace la voie pour la conciliation, la médiation et l’arbitrage. L’Agent judiciaire du Royaume (AJR) a été désigné pour appliquer cette «procédure spéciale». La mission de Mohamed Kasri se limite à la conciliation et la médiation entre belligérants. Pas question d’un arbitrage qui relève plutôt du Chef du gouvernement. Les collectivités territoriales (régions, provinces, préfectures et communes) en conflit avec un démembrement de l’Etat ont le choix de recourir ou pas à un arbitrage. Dans ce cas de figure, l’Agent judiciaire du Royaume et l’Agent judiciaire des collectivités territoriales arbitrent. Le chef du gouvernement est informé s’il y a accord pour un recours à l’arbitrage.

 

Travailleurs sociaux : la réforme relancée

• Présenté il y a quelques semaines, le projet de loi portant réforme du cadre juridique régissant les activités des travailleurs sociaux a été relancé au niveau de la Commission des secteurs à la Chambre des représentants. L’examen de ce texte, qui ambitionne de professionnaliser ces activités afin d’accompagner le chantier de généralisation de la protection sociale, sera poursuivi le 26 mai prochain.

 

Aujourd’hui le Maroc
Formation professionnelle : Guelmim s’offre sa CMC pour 75 millions DH

•. L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) lance le projet de construction de la Cité des métiers et des compétences (CMC) dédiée à la région de Guelmim-Oued Noun pour un montant total de 75 millions DH. Après Laâyoune et Dakhla c’est au tour de la ville de Guelmim de se doter de sa propre CMC et qui a fait l’objet d’un appel d’offres lancé par l’OFPPT en tant que maître d’ouvrage pour la réalisation des travaux de construction de ladite Cité. Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route pour le développement du secteur de la formation professionnelle, comprend quatre pôles : l’agriculture, le numérique, la pêche et le secteur du BTP. Cette structure qui ouvrira ses portes en 2023 va offrir 1.000 places pédagogiques.

 

Les réserves de change couvrent 6 mois et 25 jours d’importation de biens et services

•. La politique proactive adoptée par les pouvoirs publics a permis d’atténuer les effets de la pandémie sur les avoirs officiels de réserve. Les réserves internationales du pays devraient ainsi se situer à fin 2021 à 310,3 milliards de dirhams, ou l’équivalent de 6 mois et 25 jours d’importations de biens et services, et se renforceraient à fin 2022 à 318,6 milliards ou 7 mois d’importations de biens et services. Ces prévisions prennent en compte bien évidemment les flux prévus du financement extérieur du Trésor sans oublier bien évidemment les investissements étrangers et les transferts des Marocains du monde. Il faut préciser par ailleurs que le pays conserve également plus de deux milliards de dollars issus de la LPL (Ligne de précaution et de liquidité) auprès du Fonds monétaire international (FMI).

 

L’Opinion
Rabat: la vidéo au service de la protection de la ceinture verte

•. Forêt périurbaine emblématique de la capitale, la Ceinture Verte a récemment fait l’objet d’un appel d’offres de la Société Rabat Région Aménagements pour la réalisation d’une étude préalable à la mise en place d’un dispositif de vidéo-protection. Après arrivée à échéance de l’appel d’offres le 11 mai dernier, ce marché, doté d’une enveloppe budgétaire de 360.000 dirhams, sera adjugé 75 jours après l’ouverture des plis. L’étude qui sera réalisée devra porter sur les aspects techniques relatifs à l’installation de caméras de surveillance pour la protection des biens et des personnes et pour la prévention des incendies de forêts.

 

Al Ahdath Al Maghribya
L’inventeur marocain Majid El Bouazzaoui primé au Japon

• L’inventeur marocain Majid El Bouazzaoui, président d’OFEED, vient d’être distingué par le prix « Future Award » lors de la 34ème édition du World Genius Convention (WGC) au Japon, organisée par l’Institut International d’Invention et d’Innovation (IIII). L’invention primée lors de cet événement, marqué par la « participation de 13 pays les plus innovants au monde », concerne un nouveau concept de « voiture électrique sans batteries », a indiqué mercredi un communiqué de l’acteur de l’écosystème de l’innovation au Maroc OFEED. Les batteries constituent la partie la plus chère des voitures électriques (coûtent entre 5.000 et 15.000 dollars), doivent être rechargées en permanence et polluent l’environnement, a ajouté la même source.

 

Al Ittihad Al Ichtiraki
La FMT appelle à la mise en place d’un protocole sanitaire pour reprendre l’activité

• Le Bureau exécutif de la la Fédération Marocaine des Traiteurs (FMT) a appelé à la mise en place d’un protocole sanitaire permettant la reprises de l’activité du secteur. Lors de sa réunion périodique mensuelle, tenue sous la présidence de Mohamed Rahal Essoulami, le Bureau exécutif de la FMT a été unanime à souligner la nécessité d’éclairer la vision en fixant une date de reprise des activités du secteur, indique un communiqué de la Fédération. Il s’agit aussi d’interagir avec la demande de la Fédération relative à l’exonération et la remise fiscales (la taxe professionnelle et de services communaux), ajoute la même source. La FMT, qui a salué le prolongement, par le Comité de veille économique (CVE), du soutien au personnel ayant perdu son emploi à cause de la pandémie, a appelé le gouvernement à accélérer l’application de ces mesures pour les mois de janvier, février, mars et avril 2021.