H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Pas l’engouement pour le grédit Auto gratuit, Un guide pour « être connecté en toute sécurité », chute de la rémunération du compte sur carnet, Hilale remet le nouveau MAE algérien à sa place, les médecins priés de soigner leur écriture, un kiosque coopératif à Rabat pour les produits du terroir… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de vendredi :

     

    Le Matin
    Le retour du crédit Auto gratuit ne suscite pas l’engouement

    • Les offres de crédit Auto à 0% refont surface chez les concessionnaires. Cette formule de financement avait disparu du marché en avril 2019. Qu’est-ce qui explique aujourd’hui son retour ? «En réalité, les offres “crédit gratuit” sont réapparues dès juillet 2020, dans un contexte post-confinement total – durant le confinement, les ventes automobiles ayant été quasiment au point mort. Il s’agissait de réamorcer une dynamique commerciale pour les sociétés de financement et de répondre à une très forte attente de nos partenaires et de nos clients», déclare le président de la Section crédit à la consommation à l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF), Aziz Cherkaoui. La concurrence a également pesé dans la balance.

     

    L’Economiste
    Doctorat en entreprise: le “Cifre marocain” pour bientôt

    • Le ministre de l’Education nationale, Saaïd Amzazi, promet une version marocaine du modèle des Cifre, ces conventions industrielles de formation par la recherche en France, avant la fin de son mandat. Baptisé CIDE (Contrat d’investissement de doctorat en entreprise), le dispositif marocain prévoit une commission mixte pour le recrutement des doctorants et le choix des thématiques en fonction des besoins des entreprises. Il prévoit également une bourse financée à parts égales par l’Etat et les entreprises bénéficiaires des programmes de recherche. Toutefois, le montage financier ne fait pas encore l’unanimité.

     

    Comptes sur carnet : la rémunération tombe à 1,03%

    • Les montants placés dans les comptes sur carnet rapporteront 1,03% au 2ème semestre, soit une baisse de 0,24 point par rapport au semestre précédent et 0,71 point comparé à la même période en 2020. En tenant compte de l’impôt et de l’inflation, la rémunération de ce placement glisse en territoire négatif. Depuis le début de l’année, le produit a accumulé 3 milliards de DH supplémentaires portant l’encours à 172 milliards de DH à fin mai.

     

    Maroc le Jour
    Hilale remet le nouveau MAE algérien à sa place

    • Exerçant le droit de réponse du Royaume du Maroc, suite à l’intervention provocatrice du nouveau ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, durant le débat général de la réunion ministérielle du Mouvement des Non Alignés (MNA), tenu en format virtuel le 13 et 14 juillet, l’ambassadeur Représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, a tenu à répondre, en détail, à toutes les allégations algériennes sur la question du Sahara marocain. Dans une note adressée à la présidence azérie du Mouvement, et circulée à l’ensemble des membres, le diplomate marocain s’est dit profondément étonné du choix du ministre algérien, qui a abordé la question du Sahara marocain, lors de « sa première déclaration dans un fora international, depuis sa récente nomination » à la tête de la diplomatie de son pays. Hilale a souligné que la question du Sahara marocain, « qui relève exclusivement du Conseil de Sécurité de l’ONU, n’était ni inscrite à l’ordre du jour de la réunion, ni en liaison avec son thème ». En effet, l’écrasante majorité des ministres se sont penchés exclusivement sur les efforts multilatéraux pour répondre aux défis mondiaux pressants, notamment les conséquences sanitaires et socio-économiques de la pandémie de Covid-19, a noté l’ambassadeur.

     

    Le Maroc a réussi l’organisation du Bac

    •. Le Maroc a réussi le pari de l’organisation des épreuves du baccalauréat et autres examens diplômants pour la deuxième année consécutive, et ce malgré la conjoncture sanitaire exceptionnelle que connaît le pays en raison de la pandémie de Covid-19, a indiqué le responsable au Centre national d’évaluation, des examens et de l’orientation, Mohamed Al Makkari. L’organisation de ces épreuves, qui couronnent le parcours scolaire de l’étudiant, s’est déroulée dans une ambiance marquée par la discipline et l’implication de toutes les parties prenantes, a précisé Al Makkari, qui était l’invité de l’émission matinale de la Radio d’information marocaine « RIM RADIO ». Le ministère avait décidé, pour la deuxième année consécutive, un ensemble de mesures obligatoires à adopter tout au long de la période d’examens afin de prévenir du virus, notamment l’augmentation du nombre de centres d’examens, la distanciation sociale et le port obligatoire du masque, a-t-il ajouté.

     

    Aujourd’hui le Maroc
    Ordonnance médicale : Les médecins obligés de soigner leur écriture

    •. Qui des patients ou pharmaciens n’a pas été au moins une seule fois dans sa vie face à une ordonnance médicale illisible? Aujourd’hui, la situation risque de changer. En effet, un décret portant code de la déontologie des médecins vient d’être publié au Bulletin officiel demandant aux praticiens de soigner leur écriture. Dans ce sens, l’article 39 dudit code stipule que «le médecin doit prescrire avec un niveau suffisant de clarté le médicament pour les patients avec une écriture lisible tout en veillant à ce que le malade et son entourage puissent le comprendre». Il faut dire qu’au Maroc et partout dans le monde, les ordonnances médicales sont souvent rédigées dans un style qui les rendent pratiquement illisibles pour les patients et leurs familles voire les pharmaciens eux-mêmes.

     

    Produits du terroir : L’ADA lance un kiosque coopératif à Rabat

    •. Après Agadir, l’Agence pour le développement agricole (ADA) vient de lancer à Rabat un kiosque coopératif pour la promotion et la commercialisation des produits du terroir. «Ce nouveau point de vente situé à la place Mahaj Riad expose plus de 620 produits du terroir de 47 groupements producteurs des produits du terroir représentant plus de 135 coopératives provenant de toutes les régions du Royaume», indique un récent communiqué de l’agence soulignant que cette initiative vient renforcer le dispositif mis en place par l’ADA depuis l’avènement de la Covid-19. La finalité étant de remédier aux problèmes de commercialisation rencontrés par les petits producteurs des produits du terroir et élargir l’assiette des bénéficiaires des actions d’appui entreprises par ladite agence en cette période difficile.

     

    Libération
    L’Union Nationale des Agences de Voyages du Maroc voit le jour

    • L’Union Nationale des Agences de Voyages du Maroc (UNAVM) a été créée, à Rabat, à l’issue d’une Assemblée générale constitutive tenue en présence de voyagistes venant de différentes régions du Maroc. L’Union a pour objectif de défendre les intérêts des professionnels du secteur et de participer à la dynamique nationale et internationale liée à la relance de l’activité touristique post-coronavirus. Elle vise aussi à promouvoir la collaboration avec les acteurs publics et privés en faveur de la mise en œuvre de la loi réglementant la profession d’agent de voyages et de la vulgarisation de ses dispositions.

    Pêche: hausse de la valeur des produits commercialisés de 35% au 1er semestre

    • Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale commercialisés ont affiché, en termes de valeur, une hausse de 35% à près de 4,5 milliards de dirhams (MMDH) durant les six premiers mois de l’année 2021, selon l’Office national des pêches (ONP). Le poids de ces débarquements s’est établi à 530.970 tonnes (T), en repli de 3% par rapport à fin juin 2020, indique l’ONP dans sa récente note relative aux statistiques sur la pêche côtière et artisanale au Maroc. Par produit, les valeurs des céphalopodes, des crustacés, des poissons blanc et pélagique, ainsi que des coquillages ont augmenté respectivement de 76%, 67%, 11%, 5% et de 1%, précise la même source. En revanche, la valeur des algues ont reculé de 29% à 51,5 millions de dirhams (MDH).

     

    Al Massae
    La HACA » tranche sur la « Constitution » des prochaines élections

    La Haute Autorité de la communication audiovisuelle a fixé la liste des lignes rouges encadrant le processus électoral dans les services de la communication audiovisuelle. Ainsi, la HACA a indiqué que la campagne électorale commence le 1er août et s’achève le 7 septembre. Durant cette période électorale, la diffusion des résultats des sondages d’opinion liés aux élections, ou la sensibilisation et l’encouragement à la participation aux élections est interdite en vertu des règles établies par la HACA. Il est également interdit de publier les sondages d’opinion des électeurs, les estimations des résultats ou les pronostics, et ce, jusqu’à la fermeture des bureaux de vote.

     

    Maroc: déficit du Trésor de 27,4 MMDH à fin juin

    La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 27,4 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2021, contre un déficit de 28,7 MMDH un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR). Ce déficit tient compte d’un solde positif de 11,9 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA), indique la TGR dans son bulletin mensuel des statistiques des finances publiques du mois de juin. Ce bulletin fait également ressortir une baisse des recettes ordinaires brutes de 1% à 124,2 MMDH et une hausse des dépenses ordinaires émises de 4,1%, soit un solde ordinaire négatif de 7,4 MMDH.

     

    Assahra Al Maghribia
    CSCA: un guide pour « être connecté en toute sécurité »

    Un guide intitulé « Être connecté en toute sécurité » pour sensibiliser les jeunes aux outils de vigilance numérique a été élaboré par le groupe de travail « Régulation et nouveaux médias numériques » au sein du Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA). Le guide a pris en compte les nouvelles conditions de consommation des médias par les jeunes publics dont la protection fait partie des préoccupations de l’instance de régulation. Le groupe de travail « Régulation et nouveaux médias numériques » se propose de réfléchir à un modèle marocain de régulation numérique, tout en prenant en considération tant les exigences démocratiques que le respect de la personne humaine, la lutte contre l’incitation à la haine et à la violence, la lutte contre toutes les formes de discriminations, la protection de l’enfance, l’honnêteté de l’information et le pluralisme des opinions.

    Share.

    Comments are closed.