La revue de presse de ce vendredi 11 juin

2358

Terres collectives et transactions illégales, Tanger veut réduire la facture de l’éclairage, croissance prévue à 4,6% en 2021, indemnités forfaitaires pour plus de 5 millions de travailleurs de l’informel, performance remarquable de l’agroalimentaire… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

 

L’Economiste
Terres collectives, inquiétante dérive!

•  Le ministre de la Justice vient d’adresser une mise en garde au barreau de Casablanca au sujet de l’établissement d’actes de transfert et de désistement de parcelles relevant des terres collectives par des avocats. Ces transactions sont illégales car elles s’appuient sur l’article 4 de la loi portant code des droits réels. Par conséquent, ces opérations sont nulles et non avenues. En effet, cette catégorie de foncier est exclusivement régie par la loi 62-17 sur la tutelle administrative des communautés soulaliyates. Le phénomène commence à prendre des proportions inquiétantes et remet en cause la sécurité foncière nationale.

 

Éclairage public : Tanger veut réduire la facture

• Réduire la facture de l’éclairage public, tel est l’objectif de la ville de Tanger. La facture d’électricité a atteint en 2019 les 78 millions de DH, soit une augmentation de 600% en dix ans, selon l’Agence de promotion et de développement du nord (APDN). Afin de réduire cette addition salée, l’Agence a lancé une étude sur le réseau d’éclairage de Tanger. L’objet de cette étude est la réalisation d’un inventaire de l’éclairage public et des tableaux électriques, une mesure de l’énergie consommée et un diagnostic énergétique de l’éclairage extérieur et de son coût. Selon les premiers résultats de cette étude, la puissance électrique installée s’élève à près de 44 millions de kW avec une consommation totale annuelle de près de 190 milliards de kWh. L’objectif final est de réduire cette consommation d’au moins 50%.

 

Aujourd’hui le Maroc
L’UM5 seule université marocaine dans le QS World University Ranking 2022

• L’université Mohammed V de Rabat (UM5) est la seule université marocaine figurant dans le classement international QS World University Ranking 2022, que vient de publier le cabinet britannique Quacquarelli Symonds. Ce classement, sorti officiellement mardi, comporte uniquement les 1.300 meilleures universités mondiales, indique la présidence de l’UM5 dans un communiqué. Il se base sur six critères, à savoir la réputation académique (40%), la réputation de l’employeur (10%), le ratio professeurs/étudiants (20%), les citations, la qualité de la recherche (20%), le ratio de professeurs internationaux (5%) et le ratio étudiants internationaux (5%). Les données utilisées relatives aux publications et citations proviennent de la base de données internationale SCOPUS, ajoute-t-on.

 

Maroc le Jour
Maroc: La croissance prévue à 4,6% en 2021

• La croissance du Produit intérieur brut (PIB) du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. « Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l’effet de plusieurs facteurs, à savoir la diminution des problèmes liés à la sécheresse, le maintien de politiques accommodantes et l’allègement des restrictions imposées aux déplacements internes », indique la Banque mondiale dans ses « Perspectives économiques mondiales » de juin pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). En 2022, l’économie marocaine devrait se situer à 3,4% de croissance, prévoit l’institution basée à Washington. Dans son rapport semestriel d’avril dernier, le Fonds Monétaire International (FMI) avait anticipé, pour sa part, un taux de croissance de l’économie marocaine de 4,5% en 2021 et 3,9% pour 2022.

 

Libération
L’agroalimentaire enregistre une performance remarquable

•. L’agroalimentaire, secteur stratégique de l’économie nationale, continue d’afficher une performance globale remarquable et montre des perspectives de développement prometteuses. Secteur vital pour la sécurité alimentaire, l’agroalimentaire compte aujourd’hui 2.100 entreprises, employant 161.671 personnes et représentant un chiffre d’affaires (CA) de 161 milliards de dirhams (MMDH) (24% du CA industriel), un CA à l’export de 32,8 MMDH (15% des exportations industrielles) et une valeur ajoutée estimée à 39 MMDH (25% du PIB industriel). Dans le cadre du Plan d’accélération industrielle (PAI) 2014-2020, le secteur a pu réaliser une bonne performance globale. Plus de 91.058 nouveaux emplois ont été créés durant cette période, plaçant le secteur parmi les principaux pourvoyeurs d’emplois industriels. Même tendance, pour les exportations qui ont connu une croissance de plus de 40% durant cette période passant de 23,4 MMDH en 2014 à 32,8 MMDH en 2020.

 

Plateforme AJAL: Lancement du dépôt électronique des factures des EEP

• Un nouveau module de dépôt électronique des factures en faveur des Établissements et Entreprises Publics (EEP) est désormais disponible sur la plateforme AJAL, a annoncé le ministère de de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration (MEFRA). Le ministère a diffusé en date du 1er juin 2020 la circulaire n° 59/20/DEPP en vue du lancement, de manière progressive, du dépôt électronique des factures des fournisseurs des EEP, précise un communiqué du MEFRA. Dans ce cadre, il a procédé à l’intégration, à la plateforme AJAL, d’un nouveau module de dépôt électronique des factures en faveur des EEP qui choisissent cette plateforme, indique la même source.

 

Al Massae
Plus de 5 millions de travailleurs du secteur informel ont bénéficié d’indemnités forfaitaires

Le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Amekraz, a affirmé que plus de 5 millions de travailleurs du secteur informel ont bénéficié d’indemnités arbitraires de mars 2012 à fin mars 2021. Intervenant au cours d’une session extraordinaire du conseil d’administration de la CNSS, tenue mercredi, Amekraz a précisé que 5,5 travailleurs du secteur informel ont bénéficié de ces indemnités, mobilisant un montant de 16 milliards de dirhams. Quant aux salariés affiliés à la CNSS, 1.011.096 ont bénéficié de ces indemnités, pour un montant de 6,2 milliards de dirhams, a-t-il ajouté.