La revue de presse de ce mercredi 7 avril

936

OCP et l’ITFC misent sur la riziculture en Côte d’Ivoire, Industrie: la reprise se fait attendre…, Blanchiment des capitaux: la réforme enfin lancée?, Agriculture: 4,5 milliards en soutien aux investissements privés, les relations Maroc-Cuba, la sécurité alimentaire en Afrique… Voici les principaux titres développés par la presse nationale parue mercredi:

 

Aujourd’hui Le Maroc
OCP et l’ITFC s’allient au profit de la riziculture en Côte d’Ivoire

 

• Le Programme des ponts du commerce arabo-africains (AATB), programme multi-organisations dirigé par la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), a conclu un partenariat avec OCP Africa pour soutenir son programme Agribooster en Côte d’Ivoire. Le Groupe OCP a expliqué que l’objectif serait de soutenir les riziculteurs ivoiriens et améliorer les chaînes de valeur agricoles dans le pays. Ce programme bénéficiera à 20 000 agriculteurs. Les répercussions de la pandémie de covid-19 sur la sécurité alimentaire « exigent de nouveaux modèles holistiques pour produire suffisamment de nourriture en Afrique. Le programme Agribooster est un bon exemple d’initiative destiné à supporter les systèmes alimentaires africains à devenir plus résilients », a indiqué Mohamed Anouar Jamali, directeur général d’OCP Africa.

L’Economiste
Industrie: une reprise, mais…

• L’industrie n’a pas encore retrouvé son niveau d’activité d’avant-Covid, la faute à une crise sanitaire qui perdure. La troisième vague de contamination en Europe entraînant un reconfinement un peu partout réduit les débouchés pour les produits marocains. En février, le taux d’utilisation des capacités s’est établi à 71% et se situe en dessous des niveaux pré-crise sanitaire, relève Bank Al-Maghrib dans son enquête de conjoncture. Quoiqu’en baisse de 0,8%, l’activité manufacturière s’est améliorée au 1er trimestre par rapport aux trois derniers mois de 2020. Cette amélioration est attribuée à la bonne tenue de l’activité des industries agroalimentaires et chimiques alors que les industries de textile et des industries mécaniques et métallurgiques continuent de pâtir du ralentissement de la demande extérieure.

Blanchiment des capitaux: la réforme lancée?

• C’est l’un des textes les plus attendus pour la réforme du système de traque du blanchiment des capitaux. Le projet de loi 12-18 a été déposé au Parlement en mars 2020, au début de la pandémie de la Covid-19. Lors de sa présentation, ce texte était considéré comme l’une des priorités de la session d’avril de l’année précédente. Pourtant, ce texte est toujours bloqué au niveau de la Commission de la justice et de la législation à la Chambre des représentants. Les députés ambitionnaient de relancer l’examen de cette réforme. Deux réunions de cette Commission étaient programmées, hier mardi et aujourd’hui mercredi, pour la poursuite de la discussion des dispositions du nouveau projet de loi. Ces réunions ont été reportées, «à la demande du gouvernement». Ce texte devra être reprogrammé la semaine prochaine.

 

Libération
Agriculture: 4,5 milliards en soutien aux investissements privés en 2021

• Une enveloppe de 4,5 milliards de dirhams (MMDH) a été programmée en soutien aux investissements privés dans le secteur agricole au titre de 2021, en hausse de 7% par rapport à l’année écoulée, selon le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts. Il s’agit d’une augmentation de 7% par rapport au programme de 2020 (4,2 MMDH), traduisant ainsi la poursuite de l’effort de l’Etat pour le soutien des investissements privés dans le secteur agricole, indique le ministère.

 

Bayane Al Yaoum
Les relations entre le Maroc et Cuba s’améliorent considérablement

• Après 37 ans de rupture diplomatique, les relations entre le Maroc et Cuba s’améliorent considérablement dans tous les domaines grâce à la volonté des deux pays d’aller de l’avant dans leur coopération bilatérale, a souligné l’ambassadeur du Maroc à La Havane, Boughaleb El Attar. Le Maroc et Cuba sont conscients plus que jamais de la nécessité de promouvoir leurs relations dans le domaine politique, mais aussi dans d’autres secteurs d’activités, a relevé El Attar dans un entretien au magazine espagnol « Atalayar », publié lundi.

L’UIR confirme son premier rang pour les dépôts de brevets à l’international

• L’Université internationale de Rabat (UIR) a été confortée dans sa position de premier Rang en matière de dépôt de brevets à l’international au titre de l’année 2020 par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (WIPO). Sur son portail, WIPO a publié les données relatives aux dépôts des demandes d’octroi de titres de propriété intellectuelle au titre de l’année 2020 par pays d’origine, confirmant que l’UIR occupe la première position au niveau national en matière de dépôt à l’international avec 26 brevets pour les trois dernières années.

 

Assahra Al Maghribia
Afrique: la sécurité alimentaire, grand défi du 21e siècle ( Akhannouch)

• La sécurité alimentaire en Afrique constitue l’un des plus grands défis du 21ème siècle », a affirmé, lundi, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch. « Nos systèmes alimentaires ont été mis à rude épreuve avec la crise du covid-19, suite notamment aux perturbations des chaînes d’approvisionnement locales régionales et mondiales », a dit Akhannouch lors d’un webinaire organisé sous le thème « Sécurité alimentaire : Quelle politique agricole pour l’Afrique de demain? », en préparation de l’édition 2021 de l’Africa Agri Forum (AAF), dont la 7ème édition est prévue les 5 et 6 avril à Yaoundé au Cameroun.

 

Al Ahdath Al Maghribia
Smart Factory: un partenariat pour promouvoir l’usage des technologies de l’industrie 4.0.

• Un mémorandum d’entente visant la promotion de l’usage des technologies de l’industrie 4.0 a été conclu entre le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, l’Agence de développement du digital (ADD), l’Université Euro-méditerranéenne de Fès (UEMF) et le Consortium du projet « Fez Smart Factory ». Ce mémorandum a pour objectif d’assurer une convergence et une complémentarité entre le chantier « Smart Factory », porté par l’ADD, et le projet « Fez Smart Factory » qui est initié par l’UEMF et les membres du Consortium associés audit projet. Rissalat Al Oumma