La revue de presse de ce mercredi 30 septembre

2424
DR.

L’amnistie sur les pénalités de retard aux cotisations sociales, des contrats en hausse pour les personnels de maison, la gestion du Ramed confiée à la CNSS, le Souss victime de stress hydrique… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

 

L’Économiste
Cotisations sociales: l’amnistie sur les majorations de retard actée

• Les entreprises en difficulté bénéficient d’une amnistie sur les pénalités de retard et majorations relatives aux cotisations sociales. La mesure annoncée au mois de juin vient d’être actée par le ministre des Finances et son homologue du Travail. Elle est mise en application pour une période d’une année à partir de la date de sa signature, soit le 25 septembre. Pour bénéficier de l’exonération, les entreprises sont tenues de payer l’intégralité du montant en principal de la créance ou recourir à des facilités de paiement. Celles-ci peuvent s’étaler jusqu’à 60 mois.

 

Trois nouvelles cités universitaires livrées cette année

• Ces dernières années, nous assistons à une augmentation notable du nombre d’étudiants de l’enseignement supérieur, désormais au dessus de la barre du million d’inscrits. Cette évolution nécessitera la mobilisation de plus d’investissements pour le renforcement des infrastructures universitaires, dont les cités étudiantes. Sur ce volet, un programme ambitieux a été lancé par le département de tutelle en vue de rattraper le retard accumulé. Ceci nécessite une accélération de la cadence des réalisations. “Cette année, trois nouvelles cités sont prévues dans les villes d’Agadir, Tétouan et Errachidia”, indique le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle et de l’Enseignement supérieur, Saaïd Amzazi.

 

Le Matin
2.574 contrats conclus avec les travailleurs domestiques jusqu’à août 2020

 

•  Quelque 2.574 contrats de travail et 2.228 déclarations à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ont été enregistrés jusqu’à août 2020, dans le cadre de la loi n° 19.12 portant sur les conditions de travail et d’emploi relatives aux travailleuses et travailleurs domestiques, a relevé le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz. Lors d’une journée d’étude organisée à l’initiative du ministère du Travail et de l’insertion professionnelle, en collaboration avec le ministère public portant sur les conditions de travail et d’emploi relatives aux travailleuses et travailleurs domestiques, Amekraz a mis en relief l’augmentation du nombre de déclarations des travailleuses et travailleurs domestiques à la CNSS, notant que la mise en œuvre de cette loi constitue une étape législative importante, compte tenu de sa conformité aux normes internationales du travail.

 

Aujourd’hui le Maroc
La gestion du Ramed confiée à la CNSS

• Le gouvernement s’apprête à opérer un big-bang au niveau de la couverture sociale au pays. Si la disparition du Ramed est pressentie, le nouveau régime des ex-Ramédistes sera confié à la CNSS. L’annonce a été faite à l’occasion de la réunion de la commission des finances ce lundi 28 septembre. La réforme annoncée devra ainsi donner naissance à une nouvelle Assurance maladie obligatoire (AMO) destinée aux catégories de personnes nécessiteuses, couvertes actuellement par le Régime d’assistance médicale aux démunis (RAMED). Selon les détails fournis par le gouvernement aux parlementaires pour la période s’étalant sur 2021-2022, la généralisation de l’AMO ne nécessitera pas moins de 13,82 milliards de dirhams. Selon la tutelle, 5,3 milliards de dirhams seront à mobiliser dans le cadre du système de participations alors que les 8,46 milliards de dirhams restants seront assurés par l’Etat, soit une mobilisation de l’ordre de 4,2 milliards de dirhams pour les années 2021 et 2022.

 

Code du travail, la réflexion amorcée

• La CGEM prendra part les 2 et 3 octobre prochain à une rencontre initiée par le ministère de l’emploi pour réfléchir aux côtés des membres du gouvernement et partenaires sociaux de l’Etat sur la législation sociale et les urgences en matière d’amendement du texte juridique relatif au code du travail, caduc depuis 16 ans de pratique. En parallèle, le patronat se déclare en attente d’un dialogue tripartite pour discuter du projet de loi sur le droit de grève en «stand-by» depuis septembre 2016.

 

Maroc le Jour
Souss: stress hydrique de 60% enregistré en 3 ans

• Le manque terrible des précipitations au niveau de Souss-Massa affecte sérieusement les secteurs économiques et sociaux dans la région. Selon des données de l’Agence du bassin hydraulique de Souss-Massa, un stress hydrique de 60 pc a été enregistré durant les trois dernières années, à cause de la pluviométrie qui a atteint des niveaux inquiétants. Pour l’année hydrologique 2019-2020, les précipitations ont enregistré un total de 93 millimètres, alors que dans une année normale, les précipitations atteignent 230 millimètres. Au total, sur l’ensemble des 8 barrages alimentant la région, le taux de remplissage moyen ne dépasse pas les 12%. Une première depuis la mise en place de ces infrastructures, précise l’agence.

 

Recherche: 170 MDH pour financer divers projets

• Un appel à projets qui touche divers domaines d’activité a été lancé, pour un budget de 170 MDH, avec comme objectif principal de créer une nouvelle dynamique au niveau de la recherche nationale. Initié par le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la Fondation OCP, l’université Mohammed VI polytechnique et le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), cet appel à projets «APR&D2020» est multithématique et concerne les domaines prioritaires, tels que la santé, l’environnement et la qualité de vie, l’agriculture, l’industrie agroalimentaire, la pêche et l’eau et les ressources naturelles et énergies renouvelables. Il concerne, également, les domaines de l’industrie aéronautique et automobile, du transport, de la logistique et des technologies avancées, de l’éducation et de la formation ou encore des sciences humaines et des défis contemporains de la société marocaine, affirme un communiqué conjoint des partenaires à cette opération.

 

L’Opinion
Dragage de sable maritime: nouvelle vague de polémique

• L’octroi par le Département de l’Environnement de l’acceptabilité environnementale à un projet de dragage du sable marin au large de la commune de Sahel a provoqué une levée de boucliers dans la société civile environnementale. Ce fait a remis le sujet du dragage du sable marin au coeur de l’actualité poussant ainsi le Département de l’Environnement à se justifier dans un communiqué où il assure la conformité de la procédure aux lois en vigueur en précisant que l’acceptabilité environnementale n’est pas équivalente à une autorisation d’exploitation. Un rapport préparé par la même administration en 2017 avait pourtant clairement établi que cette activité été préjudiciable à l’environnement.

 

Akhbar Al Yaoum
Plus d’un demi million d’emplois perdus à cause de la pandémie

• Le marché de travail au Maroc a perdu 589.000 postes entre T2 de 2019 et T2 de 2020, a annoncé le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun, relevant qu’au T2 2020 le taux de chômage a augmenté de 4.2%, pour atteindre atteindre 15.6% en milieu urbain, soit une augmentation de 3,9 points. Benchaâboun, qui intervenait devant la Commission des Finances à la Chambre des représentants, a également précisé que le chômage a surtout augmenté au sein des jeunes âgés entre 25 et 30 ans, s’établissant à 22.6%, soit une augmentation de 3,4 points. S’agissant du milieu rural, le chômage a atteint 7.2% durant la même période, soit une augmentation de 3.2 points, a-t-il ajouté, indiquant qu’il est prévu de perdre 227.000 emplois dans le secteur non agricole et 78.000 postes dans le secteur agricole ce qui devrait porter le taux de chômage à 13 % en 2020 contre 9,2 % en 2019.

 

Al Yaoum Al Maghribi
Benchaâboun: 1,17 MMDH alloués à la RAM

•. Les priorités relatives à l’élaboration du Projet de Loi de finances (PLF) 2021 nécessiteront des dépenses supplémentaires de l’ordre de 33 milliards de dirhams (MMDH), a indiqué, lundi à Rabat, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun. Quant au plan ambitieux de relance économique, M. Benchaâboun a relevé que sa mise en œuvre nécessitera la mobilisation de 10 MMDH pour la mise en place de mécanismes de garantie au profit des entreprises les plus impactées par la crise, ainsi que l’accompagnement de la compagnie Royal Air Maroc en allouant 1,17 MMDH en 2021 contre 700 millions de dirhams l’année en cours.

 

« Madaëf ECO6 », un programme innovant pour stimuler l’entrepreneuriat

• Madaëf, société leader de l’investissement touristique au Maroc et Branche Tourisme du Groupe CDG, a annoncé, lundi, le lancement de l’initiative « Madaëf ECO6 », un programme visant la dynamisation de l’entrepreneuriat et le développement des écosystèmes autour de ses grands projets et destinations touristiques. A travers ce programme innovant, Madaëf vient déployer une approche pragmatique pour la promotion d’initiatives d’entreprenariat et d’actions à fort effet d’entraînement sur les écosystèmes touristiques, indique un communiqué de la société. Le programme est ouvert à tous les porteurs de projets, artisans, startups, très petites, petites et moyennes entreprises (TPME), désireux de s’installer durablement au sein des destinations touristiques, avec un focus particulier sur les dimensions d’inclusion sociale, de développement durable et d’innovation, fait savoir la même source.