La revue de presse de ce mercredi 27 janvier

2243
DR.

Amzazi rassure sur l’absence de cluster dans les écoles, Plus de 900 MDH de dirhams investit par REDAL en 3 ans, Des partis politiques demandent un soutien aux agriculteurs, Gros retard législatif… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin
Covid-19: aucun cluster dans les établissements scolaires

« Depuis la rentrée scolaire et jusqu’au 23 janvier, 18.072 cas positifs ont été enregistrés dont 5.897 élèves, 10.211 enseignants et 1.964 cadres de l’administration pédagogique ou autres cadres », a dit le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaïd Amzazi. Toutefois, aucun cluster n’a été enregistré dans un établissement scolaire puisque la grande majorité de ces cas étaient des cas importés de l’extérieur vers les établissements scolaires, a-t-il souligné dans un entretien, ajoutant que les mesures sanitaires prises au sein des établissements scolaires ont finalement contribué à la lutte contre la propagation de la pandémie de la Covid-19. En outre, les cours relatifs à l’année scolaire 2020-2021 ont été mis en ligne, sous forme de vidéos, pour les 3 cycles d’enseignement, a fait savoir le ministre, notant que 6.756 cours ont été diffusés jusqu’au 23 janvier courant et mis à la disposition de tous les élèves via la plateforme TelmidTICE, dont l’accès est gratuit.

L’Economiste
Rabat : plus de 900 millions de DH investis par REDAL en 3 ans.

La ville de Rabat a mieux résisté aux fortes précipitations qui ont touché la semaine dernière plusieurs régions du pays causant d’énormes dégâts particulièrement à Casablanca. C’est le fruit des efforts colossaux déployés pour la rénovation de la voirie de la capitale dans le cadre du programme de développement urbain intégré Rabat Ville lumière (2014 – 2020), avance jalal Kadouri, adjoint du maire de la capitale. D’une enveloppe globale de près de 9,4 milliards de DH, près de 30% de ce programme ont été réservés au volet renforcement des infrastructures de base. »Sans oublier les investissements mobilisés par notre société pour le développement du réseau d’assainissement liquide au niveau de l’agglomération Rabat-Salé-Témara », est-il expliqué auprès de Redal, délégataire des services de la distribution d’électricité, d’eau potable et d’assainissement liquide. Durant les 3 dernières années, plus de 900 millions de DH ont été consacrés pour le renforcement du réseau d’assainissement liquide dans les villes de l’agglomération (Rabat-Salé-Témara). Une opération devenue nécessaire pour éviter la reproduction des fortes inondations qui ont frappé l’agglomération, en 2017, notamment les villes de Rabat et Salé.

Aujourd’hui le Maroc
Croissance verte : le Maroc décarbonise ses TPME industrielles.

Le Royaume passe à la vitesse supérieure pour ce qui est de la décarbonisation de son industrie. Pour ce faire, l’Etat veut élargir le spectre et toucher un maximum d’industriels, notamment les TPME. Dans ce sens, le programme « Tatwir – croissance verte » pour l’appui à la décarbonation des Très petites, petites et moyennes entreprises industrielles vient d’être lancé mardi 26 janvier 2021. Concrètement, le programme est déployé à travers l’Agence nationale pour la promotion de la PME (Maroc PME) et l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE). Il vise à accompagner les TPME industrielles dans leurs démarches de développement de process et produits décarbonés et à appuyer l’émergence de nouvelles filières industrielles vertes compétitives et la réduction de la pollution industrielle.

Al Massae
Des partis demandent un soutien aux agriculteurs.

Le PPS et le Parti de l’Istiqlal (PI) ont appelé, par la voix de deux représentants parlementaires, le gouvernement El Otmani à prêter attention aux agriculteurs et aux éleveurs, qui sont en grande détresse à cause des années de sécheresse successives et de l’impact de l’épidémie de coronavirus, qui ont aggravé leurs conditions. Lors de son intervention à la séance des questions orales à la Chambre des représentants, Omar Hjira, député PI, a indiqué que les agriculteurs et les éleveurs de la région de l’Oriental, à l’instar de leurs homologues dans les autres régions, font face à un manque à tous les niveaux, plaidant pour le versement d’une aide financière en leur faveur.

Al Ahdath Al Maghribia
Retard législatif.

Alors que la session parlementaire d’automne touche à sa fin, les lois électorales n’ont pas encore été soumises au Parlement, ni au Conseil de gouvernement ou au Conseil des ministres. Ces projets, longtemps attendus après la clôture des consultations politiques, devraient atterrir au parlement lors d’une session extraordinaire, selon une source partisane de haut niveau, qui a souligné l’impossibilité de ne pas tenir des élections au cours de cette année. Cette source a par ailleurs estimé que le gouvernement va achever la préparation de ces textes dans quelques semaines, faisant savoir que ces élections pourraient être tenues mi-2021, et au plus tard en juillet prochain.

L’Opinion
Addis-Abeba : le Maroc plaide pour une Plateforme d’experts africains de lutte contre les épidémies.

Le Maroc a réitéré à Addis-Abeba devant l’Union africaine son appel pour la création d’une Plateforme d’experts africains pour la lutte contre les épidémies en Afrique. L’Ambassadeur Représentant Permanent du Maroc auprès de l’Union africaine et la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi, qui s’exprimait lundi lors de la 41ème session du Comité des Représentants de l’UA qui poursuivait ses travaux par visioconférence, en prélude du prochain Sommet de l’UA (6 et 7 février), a souligné la nécessité de la création de cette plateforme afin d’accompagner les autorités compétentes des pays africains en matière de conseil dans la lutte contre les épidémies en Afrique, et de permettre un échange d’expertise en continu afin de consolider la coopération intra-africaine. Cette proposition s’inscrit dans le cadre des efforts de l’institution panafricaine dans le renforcement du savoir et de l’expertise africaine, ainsi que son autonomie dans le domaine des produits, équipements et logistiques médicaux, a relevé Arrouchi qui conduit la délégation marocaine aux travaux de cette session.

Bayane Al Yaoum
Ouverture d’un consulat honoraire du Maroc à Calcutta en Inde.

Un consulat honoraire du Maroc a été ouvert récemment à Calcutta, capitale de l’Etat indien du Bengale-Occidental, dans le cadre du renforcement des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Inde. S’exprimant lors d’une cérémonie organisée à cette occasion, l’ambassadeur du Maroc en Inde, Mohamed Maliki, a souligné l’importance de l’ouverture de ce consulat honoraire du Maroc en Inde pour la consolidation des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays dans tous les domaines, notamment le commerce, l’investissement, le tourisme et la mobilité des personnes et des biens. Il a également relevé, à cette occasion, que les milieux d’affaires des deux pays devraient bénéficier davantage de l’élan donné par la visite historique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Inde en 2015, qui a considérablement contribué au développement des relations bilatérales.