La revue de presse de ce mercredi 19 février

1016
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin

Le système fiscal marocain conforme aux nouvelles normes. L’Europe reconnaît la conformité des régimes fiscaux de l’exportation et des zones d’accélération industrielle du Maroc aux normes de bonne gouvernance, a indiqué le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration. « Les ministres des Finances des pays membres de l’Union européenne (UE) ont pris acte aujourd’hui à Bruxelles des réformes engagées par notre pays en vue d’une mise en conformité avec les nouvelles normes fiscales et considèrent que les dispositions fiscales régissant le secteur exportateur et les zones d’accélération industrielle sont désormais conformes aux normes requises », a fait savoir le ministère dans un communiqué.

 

L’Economiste

TNB : La réforme aux calendes grecques. Les propriétaires fonciers ont rendez-vous avec une échéance fiscale annuelle: le paiement de la taxe sur les terrains non bâtis (TNB). Le dernier délai expire le samedi 29 février. La taxe s’applique aux terrains situés à l’intérieur des périmètres des communes urbaines et des centres délimités dotés d’un document d’urbanisme. Par conséquent, la TNB cible même les terrains nus situés dans le monde rural, où les propriétaires s’interrogent sur le bien-fondé de cette taxe, surtout que certains se retrouvent héritiers de grandes surfaces, inexploitées et difficiles, voire impossibles à valoriser. La TNB avait été instituée en 2007 pour lutter contre la spéculation foncière et encourager les cessions dans le but de soutenir l’urbanisation.

Casablanca : Lancement de food-trucks et kiosques. La commune urbaine de Casablanca lancera bientôt une expérience inédite. Ils s’agit de kiosques et de camions-restaurants dont les cahiers des charges seront votés aujourd’hui par les élus lors de la 2è partie de la session de février du conseil de la ville. L’un des documents est relatif aux conditions d’occupation du domaine public par les camions-restaurants (food-trucks). Ces derniers seront autorisés notamment aux abords des zones industrielles (ZI), des universités, centres de formation, quartiers administratifs, jardins publics, plages…à condition de ne pas dépasser 2 autorisations par personne. L’autorisation est valable pour 12 mois renouvelables chaque année.

 

Aujourd’hui le Maroc

Le Grand théâtre d’Al Hoceima réalisé à hauteur de 75%. Très attendu par les professionnels et les amateurs de planches, les travaux du futur Grand théâtre d’Al Hoceima se poursuivent pour être livré dans un délai d’environ un an. D’une enveloppe budgétaire globale de près de 40 millions de dirhams, les travaux de réalisation de cet important complexe culturel avancent à hauteur de 75%. .S’étendant sur une superficie de près de 7.000 m2, cette infrastructure sera dotée d’une capacité de près de 500 places.
Autoroutes: Près de 3 MMDH collectés en 2018. 2,92 milliards de dirhams (MMDH) est le montant global des recettes péages hors taxe qu’a collecté ADM en 2018. Ces recettes affichent une amélioration de 5,7% ventilée par une hausse de 6% des péages des véhicules légers et de 5,4 poids lourds. Ces deux catégories de véhicule sont représentées respectivement des parts de 68,9 et de 31,1% des recettes globales. Sur le plan trafic, ADM enregistre durant 2018 une circulation moyenne journalière de 23,3 millions véhicules kilomètres par jour. Ce trafic s’inscrit en amélioration de 4% comparé à l’exercice précédent.

L’Opinion

DGSN : Formation sur la lutte contre la traite des personnes. 500 officiers spécialisés dans les différentes branches de la sécurité nationale, bénéficient de cinq jours de formation et de sensibilisation sur la lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite des migrants, du lundi 17 au vendredi 21 février. Cet événement se tient à l’Institut Royal de Police (IRP) et est organisé par la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), en collaboration avec l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC). Ces journées de sensibilisation sont assurées par des experts marocains et internationaux du domaine de la traite des êtres humains et du trafic illicite des migrants. A noter que le Maroc déploie des efforts considérables pour lutter contre ces phénomènes de société, qui représent de grands défis pour la DGSN.

 

Libération

Hausse des frais du pèlerinage. Le règlement des frais du pèlerinage au titre de l’an 1441 de l’Hégire se fera du 2 au 13 mars prochain, en un seul versement, tant pour le circuit officiel que pour les agences de voyages, selon les décisions prises par la Commission royale chargée du pèlerinage. Lors de cette réunion, présidée par le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, la Commission a fixé à 50.445 dirhams, argent de poche non inclus, les frais de l’opération officielle du pèlerinage, pour le circuit du ministère au titre de la saison 1441, notant que le paiement sera effectué auprès des bureaux d’Al Barid Bank dans les différentes préfectures et provinces du royaume. Ce montant inclut les frais d’hébergement et les repas à la Mecque et à Médine, le transport et les services supplémentaires à Arafat et Mina, le transport des bagages, les bus supplémentaires à l’intérieur des Lieux Saints, le prix du billet de voyage aller/retour, la redevance d’encadrement et les frais de vaccination et des services d’Al Barid Bank.

 

Akhbar Al Yaoum

Mobilisation tous azimuts pour réussir les projets des jeunes. Le ministère de l’Intérieur et le ministère des Finances ont appelé les Walis, les présidents des CRI, les présidents des Chambres de commerce, de l’industrie et de l’agriculture et les représentants de l’Artisanat à une forte implication dans la mise en œuvre régionale du Programme « Intelaka », relatif au soutien financier aux jeunes entrepreneurs. Dans ce sens, le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, a exhorté les différents responsables et acteurs concernés à se serrer les coudes pour réussir ce chantier. Pour sa part, le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, a mis en garde contre les lacunes ayant conduit auparavant à l’échec de programmes similaires, à l’image de « Moukawalati », soulignant le risque de concentrer les efforts du programme sur certaines régions du Royaume aux dépens d’autres.

Al Massae

Deux études sur la corruption pour plus de 3 MDH. Dans l’attente des amendements prévus sur la loi organique, l’Instance Nationale de la Probité de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC), s’apprête à lancer une étude sur la corruption, qui coûtera au Royaume environ 5% de son PIB. A cet effet, deux études empiriques, pour un coût total de 3,15 millions de dirhams, seront menées, dont la première cible est les citoyens alors que la deuxième concerne les entreprises. A noter que les différentes stratégies et les nombreux mécanismes mis en place à cet effet, n’ont jamais réussi à éradiquer ce fléau.

Al Ahdath Al Maghribia

Le Maroc, un partenaire stratégique pour la Région de Valence. Le chef du gouvernement local de la région de Valence, Ximo Puig a exprimé sa détermination à renforcer les relations économiques avec le Maroc et ses régions. Puig a fait savoir que sa région est disposée à élargir sa coopération avec le Royaume dans les domaines de l’industrie automobile et portuaire en vue de réaliser la complémentarité économique et faire face à la concurrence. Le responsable espagnol a indiqué que la région de Valence aspire à développer les relations culturelles avec le Maroc, faisant en outre savoir que sa visite dans le Royaume à la tête d’une délégation composée des représentants de 25 entreprises et ses rencontres avec des ministres, opérateurs économiques, investisseurs et hommes d’affaires marocains s’inscrivent dans le cadre de la prospection de nouvelles opportunités d’investissements et la promotion des relations économiques et commerciales entre la région de Valence et le Maroc.

Nouvelle mobilisation à La SAMIR. Le Front syndical à La SAMIR a annoncé la tenue d’un Sit-in le 21 courant au niveau du portail principal de la société, tout en en programmant un autre le 2 mars prochain devant le tribunal de commerce de Casablanca et un troisième devant le siège de la préfecture le 21 mars. Le syndicat a réitéré son appel à l’Etat pour encourager l’investissement dans le raffinage du pétrole et la facilitation de la reprise de la production, mettant en garde contre « une disparition du capital humain et des pertes des droits et de l’argent public ».