La revue de presse de ce mercredi 17 juin

2354
DR.

L’initiative royale à l’égard de l’Afrique, les tribunaux de commerce bientôt en vacances, Casa-Settat et son Palais de congrès, la mode des webinaires…Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

 

Le Matin
Les médias italiens saluent l’Initiative Royale d’accorder des aides médicales aux pays africains

• Les médias italiens se sont fait largement l’écho de l’Initiative de SM le Roi Mohammed VI d’accorder des aides médicales aux pays africains pour les accompagner dans leurs efforts de lutte contre la pandémie du Covid-19. Le site d’information Mediterranews écrit que depuis le début de la pandémie de Covid-19, SM le Roi Mohammed VI n’a eu de cesse d’apporter aide et soutien aux pays africains, rappelant, entre autres, l’initiative proposée par le Souverain, aux présidents africains, au cours des phases les plus difficiles de l’épidémie, afin d’établir un cadre opérationnel et une solidarité efficace dans la lutte contre le coronavirus à l’échelle du continent. Selon le site italien, ces initiatives illustrent la pertinence des choix de SM le Roi, relevant que « le Maroc a montré, désormais, qu’il est autosuffisant dans le domaine de la santé et certainement moins dépendant du marché international, ce qui lui permet de se hisser à l’avenir à un niveau élevé dans le domaine de la santé ». Le journal souligne que le Souverain a fait du secteur de la santé une « priorité absolue ».

 

Covid-19: Le Japon mobilise ses ressources à travers l’Unicef au Maroc

• Le gouvernement du Japon vient de mobiliser 573.804 dollars (près de 5,64 millions de dirhams) à travers sa coopération avec l’Unicef au Maroc pour contribuer à la réponse du gouvernement marocain à la pandémie de la Covid-19, annonce l’Unicef-Maroc. Cette contribution se fera « par le biais du financement d’interventions ciblées visant la prévention de la transmission de la Covid-19 et l’atténuation de l’impact de l’épidémie », indique le Fonds dans un communiqué, précisant que ces interventions seront assurées par une communication des risques et l’engagement communautaire, l’acquisition de fournitures essentielles, la formation de partenaires ainsi que la préparation du retour des élèves à l’école.

L’Économiste
Les tribunaux de commerce bientôt en vacances

• C’est une bien mauvaise nouvelle pour les professionnels du droit et les usagers des tribunaux de commerce. Ces derniers reprendront à partir du 1er juillet les audiences suspendues pour cause de coronavirus depuis mars dernier. Sauf que cette reprise sera partielle et de très courte durée, puisqu’elle sera suspendue dès le 23 juillet pour donner lieu au prononcé de jugements pour les dossiers prêts à être jugés. Ensuite, ce sera les grandes vacances judiciaires qui s’étaleront jusqu’au lundi 7 septembre. Les avocats qui s’attendaient à une reprise «normale» des activités après un trimestre d’arrêt n’en reviennent pas. Le laps de temps entre le 1er et le 23 juillet sera consacré uniquement à l’instruction de certaines ordonnances rendues en référé pendant l’état d’urgence sanitaire et au déstockage des dossiers en instance.

 

Campagne massive de dépistage

• Dans le but de contrecarrer la propagation du virus, les autorités locales ont tenu à accompagner les opérations d’analyses de laboratoires du personnel. Outre les unités industrielles et commerciales, cette opération a concerné les établissements bancaires, pénitentiaires, la grande distribution, les chauffeurs de taxis, les abattoirs, les stations de service et les marchés de gros de légumes, fruits et de poissons. Il s’agit de s’assurer de l’absence de contamination au virus. Au 12 juin dernier, les analyses ont concerné plus de 200.000 personnes dont 857 cas positifs au niveau de 4.827 unités industrielles, commerciales et bancaires. En outre, 51.500 chauffeurs de taxis ont fait l’objet de dépistage qui a révélé 18 cas positifs sur l’ensemble du territoire national.

Aujourd’hui le Maroc
Covid-19 : Quel impact sur les équilibres de la CNSS ?

• Nouvelle étude actuarielle à la CNSS. Et pour cause, l’impact de la crise sanitaire, et bien évidemment économique généré par la pandémie, risque de se faire sentir dans les prochains mois pour la caisse des salariés du secteur privé. Alors, les responsables sont en train actuellement de réunir les ressources et données nécessaires pour élaborer une étude actuarielle, apprend-on auprès de la CNSS. Les résultats de ladite étude permettront de connaitre les répercussions directes des difficultés rencontrées par les entreprises du privé dans le contexte actuel. Une réforme paramétrique devient incontournable. Le but est d’améliorer la pérennité du régime à court et moyen termes en attendant la réforme systémique large et plus globale.

 

Casablanca-Settat attend son palais des congrès.

• Depuis 2008, les professionnels du tourisme appellent de leurs vœux la réalisation de deux infrastructures majeures qui devraient renforcer l’offre touristique d’affaires: il s’agit du palais des congrès et d’un parc international d’exposition digne de la métropole de Casablanca. «Seules ses équipements optimiseront les synergies et atouts de la métropole, à savoir la notoriété mythique de son nom «Casablanca», son aéroport international, son réseau aérien de desserte, présence d’un tissu d’entreprises internationales, place CFC, gateway africain, clusters aéronautique et automobile, parcs technologiques», expliquent les acteurs du tourisme dans la région. Dans cette perspective, les concernés émettent l’espoir qu’en attendant la réalisation du palais des congrès, que soit autorisée l’exploitation du Grand théâtre pour des évènements de congrès et autres selon les modalités, conditions et calendrier à convenir.

 

L’Opinion
Confinement: la vogue des webinaires

•. Si les webinaires sont régulièrement organisés depuis plusieurs années déjà, ce n’est que pendant la pandémie de Coronavirus que leur usage a été véritablement adopté au Maroc. Au-delà de servir dans les seules sphères éducationnelles, institutionnelles et commerciales, ces visioconférences se sont multipliées, impulsant les échanges et la diffusion des savoirs et s’imposant comme une véritable alternative aux rencontres réelles. Il suffit de parcourir les réseaux sociaux pour voir défiler un grand nombre d’annonces de webinaires traitant un large spectre de thématiques différentes. Simple vogue passagère imposée par le confinement ou nouvel usage technologique qui s’installe pour durer ?

Al Bayane
COVID-19: l’Executif salue l’action politique, syndicale et civile face à la crise

• Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a salué l’action entreprise par les partis politiques, les collectivités territoriales, les syndicats et la société civile pour faire face à la pandémie de la Covid-19. Répondant à une question centrale à la Chambre des représentants, Laftit a saisi cette occasion pour saluer l’engagement responsable dont ont fait preuve les citoyens face à la Covid-19 et ses répercussions et faire part de sa fierté de l’action politique, syndicale et civile noble entreprise par les partis politiques, les collectivités territoriales, les syndicats et la société civile durant cette période et qui ont veillé à accomplir leur rôle constitutionnel dans l’encadrement des citoyens, malgré la particularité et la difficulté de la phase. Laftit a également passé en revue le bilan des interventions de son ministère, en coordination avec l’ensemble des départements concernés, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, soulignant que les autorités locales ont déployé des efforts pour imprimer et distribuer les autorisations exceptionnelles de déplacement en un temps record.

 

Akhbar Al Yaoum
Justice: 1.370 détenus libérés à l’issu de procès à distance

• Un total de 1.370 détenus ont été libérés à l’issu de procès à distance dans les différents tribunaux du Royaume, du 27 avril au 12 juin, a annoncé, lundi à Rabat, de ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader. Intervenant lors de la séance hebdomadaire à la chambre des représentants, le ministre a indiqué que ces détenus ont soit bénéficié d’une liberté provisoire, soit ont été déclarés innocents, soit ont vu leur peine réduite. Sur cette même période, 2.174 audiences ont été tenues et 33.492 affaires mises au rôle, concernant 37.332 détenus, a poursuivi Ben Abdelkader.

 

Immobilier: les transactions en baisse

• Bien que les mesures du confinement n’aient entré en vigueur qu’en deuxième moitié du mois de mars, ses effets sur les transactions immobilières furent manifestes. En effet, le chiffre d’affaires a reculé de 31.2% à cause de la chute des ventes toutes catégories confondues. De son côté, l’indicateur des prix a baissé de 1,6%, incluant la baisse des prix des actifs résidentiels de 1.8%, ceux des terrains urbains de 1,1% et les biens à usage professionnel de 3,3%. En glissement annuel, les prix ont connu un repli de 1,4%, avec des baisses de 1,5% pour les actifs résidentiels, de 1,2% pour les terrains et de 2% pour les biens à usage professionnel.

 

Al Yaoum Al Maghribi
ADM dément la suppression des cartes d’abonnement.

• La société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) a démenti certaines informations « erronées » au sujet de la suppression des cartes d’abonnement tout en apportant quelques éléments d’éclairages à ce propos. « Il n’y a aucune de paiement dédiée au professionnels » et « lesdites cartes professionnelles n’existent pas et n’ont jamais existé », indique ADM dans un communiqué, ajoutant que « les seules cartes d’abonnement valables sur l’ensemble du réseau sont les cartes d’abonnement standard destinées à tous les usagers des autoroutes sans distinction et que les avantages de ces cartes n’ont connu aucun changement ». En outre, les cartes d’abonnement n’ont jamais été supprimées et elles sont toujours acceptées sur les voies de péage, relève-t-on de même source.

 

Errachidia: réouverture des espaces verts

• Les espaces verts publics de la ville d’Errachidia ont repris du service, au grand bonheur des habitants, après quasi trois mois de fermeture décidée dans le cadre des mesures prises pour endiguer la propagation du nouveau Coronavirus (Covid-19). La réouverture des jardins publics intervient suite à la décision des pouvoirs publics de placer la région de Drâa-Tafilalet et la province d’Errachidia dans la Zone I d’assouplissement des mesures de confinement sanitaire qui permet l’accès des gens aux espaces en plein air. Cette décision a été accueillie avec joie et grande satisfaction par les habitants de la ville qui se sont aussitôt rués vers ces espaces de détente dont les bienfaits pour la santé publique sont indiscutables, surtout après près de trois mois de confinement.

 

Al Massae
Nouvelles génération des CIN en Tifinagh : La DGSN tranche

• La polémique a fait rage dans les milieux associatifs amazighs. Et pour cause, le projet de loi portant sur l’adoption par le Maroc d’une nouvelle génération de cartes nationales d’identité électroniques. Dans le texte, il est spécifié que les caractères latins et arabes sont les seuls en vigueur pour renseigner le nom, prénom et autres informations concernant le porteur. La DGSN a réagi en expliquant que l’adoption de ces deux caractères à titre exclusif répond à des considérations purement techniques. En effet, précise la DGSN, on ne peut actuellement émettre de cartes d’identité en Tifinagh pour la simple raison que les documents nécessaires à leur production ne sont pas émis dans ce caractère. Il s’agit notamment des actes de naissance et des livrets d’état civil.

 

Nouveaux adouls : Augmentation polémique des cotisations annuelles.

• Dans une nouvelle escalade des tensions, les adouls ayant récemment réussi l’examen professionnel ont été surpris de l’augmentation du montant des cotisations annuelles à l’Ordre national des Adouls. Dans une correspondance adressée aux Conseils régionaux, l’Ordre national des Adouls a décidé d’incrémenter les cotisations annuelles des nouveaux adouls à 20.000 dh et à 100.000 dh pour les ex-fonctionnaires et les retraités qui ont accédé à la profession sans passer par le concours.

 

Al Alam
Laftit: Le Maroc entamera bientôt de nouvelles étapes de levée du confinement

• Le Maroc entamera bientôt de nouvelles étapes de levée du confinement et d’assouplissement des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19, a indiqué le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. Intervenant lors d’une séance de questions orales à la Chambre des représentants, Laftit a souligné que d’ici la fin de la semaine, « nous entrerons de nouvelles étapes pour lever le confinement et alléger les mesures » prises pour endiguer la pandémie. A cette occasion, le ministre de l’Intérieur a affirmé que la levée du confinement ou de l’état d’urgence sanitaire ne signifie nullement l’élimination du virus. « Nous aurons à vivre avec ce virus », a-t-il dit, notant que les mesures sanitaires doivent être respectées de tous, « ce qui nous permettra de retrouver au plus vite à une vie normale ou presque ».

 

Covid-19 : sauvera-t-on la saison culturelle ?

• Le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Othman El Ferdaous a annoncé le lancement d’un programme exceptionnel de soutien aux acteurs culturels des mondes de l’art et du livre, en vue d’atténuer l’impact socio-économique de l’état d’urgence sanitaire. Si certains artistes se sont félicités de cette initiative, d’autres sont restés perplexes devant l’absence d’un cahier des charges et d’éclaircissements sur ce programme, dont l’annonce a été faite, au début, via la page Facebook du ministre. « Même si le site du ministère a repris l’intégralité du programme, l’initiative n’apporte ni les détails ni les modalités de participation aux appels à projets artistiques », poursuivent-ils.