La revue de presse de ce mercredi 17 février

2368
DR.

Un appel contre les « menées aventuristes » des généraux d’Alger, lancement du « guichet de proximité » à Tanger,  les ventes en baisse de 15,2% dans l’immobilier, une proposition de loi pour les guides touristiques, des variétés d’argan plus performantes… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

Le Matin
El Othmani : la victoire durable contre le terrorisme passe par le développement humain

• La victoire durable contre le terrorisme sera sur le terrain du développement humain et la lutte contre ce fléau se poursuivra sur les fronts politique, économique, social, intellectuel et humain, a indiqué, à Ndjamena, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, qui conduit une délégation représentant SM le Roi Mohammed VI au 7ème Sommet des Chefs d’Etat des pays membres du G5 Sahel. « Nous ne sommes pas et nous n’avons jamais été spectateurs de ce qui se passe au Sahel », a dit El Otmani à l’ouverture des travaux de ce sommet qui se tient lundi et mardi dans la capitale tchadienne.

 

Marché immobilier : les ventes en baisse de 15,2%

• L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est déprécié de 0,9% au titre de l’année écoulée, et le nombre de transactions a diminué de 15,2%, indiquent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC). La baisse de l’IPAI résulte des diminutions de 1,2% des prix des actifs résidentiels, de 0,6% de ceux des terrains et de 0,4% de ceux des biens à usage professionnel, expliquent BAM et l’ANCFCC. La contraction des ventes a concerné l’ensemble des catégories de biens, avec des replis dans le résidentiel (-18,2%), les terrains (-7,7%) et les biens à usage professionnel (-5,4%), précise la même source. Par ville, les prix ont progressé de 0,7% et les transactions ont reculé de 17,4% en 2020 à Rabat, tandis qu’à Casablanca, l’indice des prix s’est déprécié de 0,6% et les transactions ont baissé de 10%.

 

L’Economiste
Guides touristiques : une proposition de loi fait son chemin

• Le Parlement se greffe sur le dossier de la mise à niveau du secteur de guides touristiques. Une proposition de loi, transférée à la Chambre des représentants le 9 février dernier, ambitionne de remettre de l’ordre dans cette activité. Dans les détails, cette proposition de loi vise à amender certains articles de la loi 05-12 relative à l’organisation du métier de guide touristique. En vertu de la nouvelle version de l’article 4, les guides peuvent exercer leur activité sur tout le territoire national, dans les limites qui seront fixées par décret. Ce texte vise également à renforcer la crédibilité des professionnels.

 

Zones franches: pas de crainte pour l’attractivité à l’avenir

•. Le changement opéré sur le statut des zones franches suscite de vives inquiétudes sur le sort des incitations fiscales jusque-là accordées aux investisseurs et industriels. Selon le DG par intérim de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), le passage aux parcs d’accélération industrielle ne changera rien au régime des industriels déjà existants. En revanche, pour les nouveaux entrants, il n’y aura pas de grands changements, mis à part l’IS qui passera à 5% à l’export. “Cela ne remettra aucunement en question l’attractivité des parcs industriels sous la nouvelle appellation », rassure Hicham Boudraa, DG par intérim de l’AMDIE.

 

Aujourd’hui le Maroc
Argan, de nouvelles variétés plus performantes

• En effet, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a effectué une visite au niveau de la province de Chtouka Ait Baha. Concrètement, la visite a porté sur le suivi de projets lancés dans le cadre du Plan Maroc Vert et le lancement de nouveaux projets de développement agricole et rural dans le cadre de la stratégie «Génération Green 2020-2030». En effet, 6 nouvelles variétés d’arganier ont été développées et inscrites au catalogue officiel. Les nouvelles variétés développées permettent des performances agronomiques de rendement et de qualité, notamment pour les huiles d’argan. Akhannouch a procédé au lancement des premières plantations de l’arganier en verger à partir de ces nouvelles variétés sur une superficie de 406 ha au niveau des communes territoriales Belfaa et Ait Milk.

 

L’Opinion
Lancement du « guichet de proximité » à Tanger

• Le « guichet de proximité » de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) a été lancé à Tanger. Cette entité, mise en place au siège de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, va offrir ses services progressivement, dans la mesure où la première étape porte sur l’octroi des certificats négatifs et la présentation des services d’assistance qui y sont liés. L’OMPIC est chargé de la protection de la propriété industrielle et de la tenue du registre central du commerce au Maroc, joue un rôle important dans l’accompagnement des entreprises marocaines.

 

L’IFC et la Wilaya de Marrakech-Safi s’associent pour soutenir la reprise économique

• La Wilaya de la Région Marrakech-Safi et la Société financière internationale (IFC) ont procédé, dans la cité ocre, à la signature d’un accord de coopération visant à soutenir la reprise économique dans cette région importante du Maroc. Ce partenariat prévoit la mise en œuvre d’un programme d’assistance technique au profit du Centre Régional d’Investissement (CRI) de Marrakech-Safi, dont le rôle est d’accompagner de bout en bout les entreprises du secteur privé et de promouvoir les investissements dans la région, en mettant en avant ses potentialités, jouant le rôle de médiateur entre les différents acteurs économiques et orientant les investisseurs vers les secteurs porteurs d’avenir, contribuant ainsi à l’amélioration de l’environnement des affaires.

Al Yaoum Al Maghribi
Appel à contrer les « menées aventuristes » des généraux d’Alger

•. Une pléiade de journalistes marocains ont appelé l’Union européenne (UE) à agir avec célérité pour remédier au climat de tension durable qui s’est installé en Sud Méditerranée suite aux « menées aventuristes » des généraux d’Alger « qui finiront un jour par mettre toute la Méditerranée à feu et à sang ». Dernier épisode en date de « la fuite en avant » pratiquée par le régime des généraux pour assurer son maintien et sa survie, une campagne médiatique incendiaire, s’en prenant de manière indigne et abjecte au Royaume du Maroc et à ses symboles sacrés, qui prolonge et déploie, à travers certains médias de services, des provocations et des agitations militaires dans des zones frontalières de l’Est et du Sud-ouest, soulignent les signataires d’une pétition. Pareille situation participe d’une culture de conflictualité et ne peut que préoccuper quant aux conditions de la stabilité, de la paix et de la sécurité au Maghreb et en Sud Méditerranée, préviennent les lanceurs de l’appel, estimant que tout atermoiement de l’UE, « dont la responsabilité est engagée à l’égard de la Méditerranée », risque de « jouer le jeu de vieux généraux algériens, arc-boutés sur la rente gazière et adeptes de la politique de la terre brulée ».

 

Assahraa Al Maghribiya
Le Maroc se réjouit que l’OMC soit dirigée par une africaine

•. Le Maroc se réjouit que, pour la première fois, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) soit dirigée par une femme africaine d’un pays en développement, a souligné l’ambassadeur du Royaume à Genève, Omar Zniber, à l’occasion de la nomination de la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala à la tête de l’OMC. « C’est une grande source de satisfaction pour les pays en développement en général, et les pays africains en particulier », a poursuivi Zniber qui intervenait lors de la réunion marquée par l’élection de la nouvelle directrice de l’OMC. Il a relevé, dans ce sens, que le consensus qui a présidé à la nomination de Mme Okonjo-Iweala peut renforcer sa nouvelle mission et apporter l’appui nécessaire pour donner un élan aux négociations en cours en prévision de la prochaine Conférence ministérielle de l’OMC.

 

Al Ahdath Al Maghribiya
Abdelatif Laâbi remporte le Grand prix de poésie de la ville de Lyon

• Le grand écrivain, romancier et poète Abdelatif Laâbi vient de remporter le Grand prix de poésie de la ville de Lyon pour son recueil «Presque Riens», publié aux éditions Le Castor Astral. L’annonce a été faite par l’écrivain lui-même sur sa page officielle, en indiquant que le prix Roger-Kowalski, Grand prix de poésie de la ville de Lyon, a été créé en 1984 par la municipalité de la ville, à l’initiative d’André Mure et de François Montmaneix. «Le prix récompense un poète et rend hommage à Roger Kowalski (1934-1975), né et mort à Lyon, où il a écrit toute son œuvre. Il est attribué chaque année au livre d’un poète vivant, publié entre le 1er octobre de l’année précédente et le 1er octobre de l’année en cours.