La revue de presse de ce mercredi 16 décembre

1731
DR.

Les aéroports de Casablanca et Marrakech prêts à accueillir les vaccins, le projet de loi relatif au « Fonds Mohammed VI pour l’investissement » adopté, les saisonnières marocaines bientôt en Espagne…. Les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

 

Aujourd’hui le Maroc
Campagne agricole : 500 saisonnières marocaines se rendront le 30 décembre à Huelva

• Les premières saisonnières marocaines vont rejoindre dans les prochains jours l’Espagne pour participer à la campagne agricole. C’est ce qu’indique l’agence espagnole EFE qui précise que ces ouvrières agricoles font partie d’un groupe de 14.000 saisonnières attendues en Espagne en 2021. Avant de quitter le Maroc, elles devront présenter un test PCR de moins de 72 heures. Selon l’Agence espagnole, les saisonnières marocaines devraient embarquer à bord d’un ferry au port de Tanger Med, à 14h00 le 30 décembre, et arriver le soir au port d’Algésiras (Cadix), depuis lequel elles seront transférées en bus vers la province de Huelva.

 

L’Economiste
Prix des carburants: le PPS lance le débat

• Le PPS se greffe sur le débat autour de l’encadrement des prix des carburants. Son groupement parlementaire à la Chambre des représentants a déposé 2 propositions de loi qui vont certainement relancer les discussions autour de ce sujet. Les 2 textes ont été transférés, lundi dernier à la Commission des finances à la 1ère Chambre. Dans la note de présentation de la lère proposition de loi, portant sur l’encadrement des prix à la pompe, les députés du PPS pointent les répercussions de la libéralisation des tarifs depuis 2015. En vertu de cette proposition, “les carburants doivent être retirés de la liste des produits dont les prix sont libéralisés”.

 

Taux d’intégration dans l’automobile: Elalamy remet les pendules à l’heure

• Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, a profité d’une séance des questions orales tenue lundi dernier à la Chambre des représentants pour remettre les pendules à l’heure au sujet des emplois créés. Si pour des députés, le nombre est limité à 30.000, le ministre avance ne pas connaître l’origine de ce chiffre. Il maintient la création de 504.000 postes d’emploi à la fin de 2019 et qui sont inscrits à la CNSS et reconnus par le HCP. En 2020, le secteur industriel a créé 50.000 emplois mais à cause de la pandémie, il en a perdu 74.000. Donc le déficit est de 24.000, dit-il. Pour rappel, en 2019, le secteur automobile a exporté pour 80 milliards de DH dont 60% de valeur ajoutée, soit 48 milliards de DH. «C’est deux fois la valeur ajoutée de l’OCP. Qui imaginait il y a peu de temps qu’il était possible de dépasser les phosphates», s’est interrogé le ministre, avant de rappeler que ces stratégies, élaborées il y a une quinzaine d’années, ont donné des résultats positifs.

 

Akhbar Al Yaoum
Les aéroports de Casablanca et Marrakech se préparent pour l’arrivée des vaccins

•  Le Maroc s’apprête à recevoir, dès les prochaines semaines, des avions transportant les premières doses des vaccins anti-Covid. A cet effet, les préparatifs logistiques pour le stockage et le transport des vaccins dans des conditions sures ont été achevés. Le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, a affirmé que les aéroports de Casablanca et de Marrakech ont été équipés pour recevoir les avions qui achemineront les vaccins, tandis qu’un réservoir frigorifique d’une capacité de 25 millions de doses a été prévu pour le stockage des vaccins. Aït Taleb a également précisé que des vols internes seront effectués pour l’acheminement des vaccins vers les différentes provinces du Royaume avec la même cadence. Par ailleurs, le ministre a souligné que le Maroc n’a encore réceptionné aucune dose du vaccin anti-Covid jusqu’à présent, précisant que le lancement de la campagne de vaccination nationale est tributaire de la réception des premières doses de la part de l’une des sociétés avec laquelle un contrat a été conclu.

 

Libération
L’UE finira par emboîter le pas aux USA (eurodéputé)

• La décision des États-Unis d’Amérique de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara conforte la prééminence du plan marocain d’autonomie, comme « unique solution sérieuse, crédible et réaliste », a affirmé lundi l’eurodéputé tchèque Tomas Zdechovsky. « Je crois que la décision américaine intervient à point nommé pour conforter le plan d’autonomie proposé par le Maroc en tant qu’unique solution sérieuse, crédible et réaliste pour un conflit qui s’éternise depuis près d’un demi-siècle », a souligné M. Zdechovsky dans une déclaration à la MAP. « Je crois que l’Union européenne, très sensible à la stabilité de cette région, finira bientôt par emboîter le pas à la décision américaine, en cherchant une solution sous souveraineté marocaine », a-t-il expliqué.

 

Les sociétés créent près de la moitié de la richesse nationale

• Le secteur des sociétés (financières et non financières) a été le premier producteur de la richesse nationale durant l’année écoulée, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Ce secteur a ainsi affiché une légère amélioration de sa contribution au produit intérieur brut (PIB) de 43,6% en 2018 à 43,7% en 2019, précise le HCP qui vient de publier une note d’information relative aux comptes nationaux des secteurs institutionnels de l’année 2019. L’économie nationale a enregistré un PIB en valeur de 1.151,2 milliards de dirhams (MMDH) au titre de l’année précédente, en augmentation de 3,9% par rapport à 2018, fait savoir la même source, ajoutant que la contribution des administrations publiques s’est établie à 15,3% du PIB. En revanche, celle des ménages et des institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) s’est située à 29,3% du PIB.

 

Bayane Al Yaoum
Les députés adoptent le projet de loi relatif au « Fonds Mohammed VI pour l’investissement »

• La Chambre des représentants a adopté, lundi, à l’unanimité le projet de loi 76-20 portant création du Fonds Mohammed VI pour l’investissement. Ce projet de loi, présenté par le ministre de l’Economie, des Finances et de la réforme administrative, Mohamed Benchaâboun, intervient en application des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, contenues dans le discours du Trône du 29 juillet 2020, qui a défini les grandes orientations stratégiques à élaborer pour gérer la crise que connaît le Maroc en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Doté de la personnalité morale (société anonyme), ce fonds, pour lequel une enveloppe de 15 milliards de dirhams est allouée par le Budget général de l’Etat, a pour objectif de contribuer au financement de projets d’investissement d’envergure, de renforcer le capital des entreprises et de soutenir les activités productives et ce, en ligne avec les stratégies sectorielles et les politiques publiques, a souligné M. Benchaâboun.