La revue de presse de ce mercredi 14 octobre

2320
DR.

La transformation impressionnante de l’agriculture, les retraites des députés en débat, Agadir dans l’attente de touristes, les très chères toilettes publiques de Casa… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin
Le Président du PPE plaide pour un partenariat plus fort avec le Maroc

• Le président du Parti populaire européen (PPE) Donald Tusk a plaidé pour un partenariat plus fort avec le Maroc. « Le Maroc est un partenaire fiable de l’UE dans plusieurs domaines, il est essentiel de maintenir un dialogue ouvert pour construire un partenariat encore plus fort à l’avenir », a souligné M. Tusk sur son compte facebook à l’issue d’une rencontre qu’il a eue, au siège du parti à Bruxelles, avec l’ambassadeur du Maroc auprès de l’UE, Ahmed Rahhou. Le président du PPE a précisé avoir eu un échange fructueux avec Rahhou consacré notamment aux perspectives du partenariat UE-Maroc, aux défis régionaux, au Covid-19 et son impact, ainsi qu’aux relations UE-Afrique.

L’Economiste
Agriculture : restructuration mécanisation, nouvelles techniques…

• Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch a estimé que les efforts des agriculteurs et les politiques adoptées par l’Etat il y a 10 ans, en termes de planification et de gestion stratégique, ont restructuré l’agriculture marocaine sur des bases solides. Ces chantiers se sont basés sur l’accompagnement et la motivation des agriculteurs, particulièrement dans le domaine de la mécanisation et des techniques agricoles. Ainsi, on est passé d’une moyenne de 4,16 tracteurs pour 1.000 ha en 2007 à 8, 6 en 2018. Dans la même foulée, il a été question d’encouragement des agriculteurs à développer leurs investissements, à travers une réforme radicale et une révision profonde du système d’incitation agricole. L’idée est de les doter d’un levier d’investissement et un outil contribuant à la croissance de l’économie nationale et à l’amélioration des revenus des agriculteurs.

 

Elalamy lance de projet de la zone d’accélération industrielle d’Ain Cheggag

• Le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy est attendu aujourd’hui à Sefrou pour la signature de la convention finale pour le lancement du projet de la zone d’accélération industrielle d’Ain Cheggag (ZA). C’est le deuxième projet du ministre de l’Industrie, mené de bout en bout en partenariat avec les autorités locales, et qui vise l’amélioration de l’attractivité régionale. D’un investissement prévisionnel de 1,5 milliard de DH, ce projet qui sera déployé sur une superficie de 500 ha, sera réalisé dans un délai de 3 ans. Le financement, quant à lui, sera pris en charge par le Conseil régional Fès- Meknès, les ministères de l’Intérieur, les Finances, l’Industrie et l’aménagement du territoire. A noter qu’un protocole d’accord portant sur aménagement, le développement, la promotion, la commercialisation et la gestion de la ZAI Fès-Meknès a été signé le 16 octobre 2019.

 

Aujourd’hui le Maroc
Retraites des députés : divergences sur la restitution des cotisations

• Alors que la suppression de la caisse de retraites des parlementaires est plus que jamais proche, un autre point de discorde a fait surface. Il concerne cette fois-ci le sort réservé aux cotisations des parlementaires de la première Chambre. Une bonne partie des députés est tout simplement pour la liquidation du régime de retraite avec la restitution intégrale des cotisations mensuelles des concernés. Mais il y a de plus en plus de voix qui se lèvent demandant le reversement des cotisations au Trésor ou bien leur transformation en un don de solidarité. C’est sans doute l’une des raisons qui ont poussé les responsables à demander plus de temps afin d’étudier l’impact financier et les répercussions légales. Dans ce sens, une réunion aura lieu ce mercredi en présence du président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, et les présidents des différents groupes et groupements parlementaires en présence des représentants de la Caisse nationale de retraite et d’assurance (CNRA) qui gère le régime de retraite spécial des parlementaires.

 

La SIE lance un projet de performance énergétique pour les mosquées

• Optimiser la consommation de l’énergie est un enjeu environnemental majeur à l’heure actuelle. C’est dans ce sens que la Société d’ingénierie énergétique – SIE (ou Super Esco d’Etat) vient d’annoncer la signature d’une convention interministérielle en vue de réaliser des projets d’efficacité énergétique en faveur des mosquées au Maroc. Pour y parvenir, plusieurs départements ministériels font partie de ce projet. En effet, cette initiative englobe le ministère des habous et des affaires islamiques, le ministère de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, et le ministère de l’énergie, des mines et de l’environnement. Les projets devront ainsi assurer la réhabilitation des systèmes en place, l’amélioration de l’efficacité des équipements ainsi que le contrôle accru de la consommation desdites installations.

Maroc le Jour
Vers la création d’un Centre d’hémodialyse à Al Hoceima

•. Le Conseil communal d’Al Hoceima a adopté, lors de sa session ordinaire du mois d’octobre, tenue récemment, une convention de partenariat portant sur la construction et l’équipement d’un Centre d’hémodialyse. Paraphée entre le ministère de la Santé, le Comité provincial du développement humain, le Conseil provincial, la commune d’Al Hoceima, l’Association Al Nour pour les œuvres sociales et l’Association provinciale de promotion des activités de proximité dans la ville, cette convention vise à définir les conditions organisant le partenariat entre les parties pour la construction et l’équipement du centre. Ce projet vise à garantir une infrastructure d’accueil pour les patients atteints d’insuffisance rénale chronique.

L’Opinion
Reprise du tourisme: Agadir dans l’attente

•  Alors que Marrakech accueille les premiers touristes après plusieurs mois de fermeture des frontières, Agadir sombre encore dans le désœuvrement en attendant la reprise des vols des compagnies low cost. A défaut de touristes nationaux et étrangers, les établissements hôteliers de la capitale de la région de Souss ont du mal à sortir du marasme actuel. Les groupes de renommée peinent à renouer avec l’activité. « II n’y a pas assez de demandes de réservations de la part de la clientèle », nous confie le responsable d’un hôtel à Agadir qui pourtant indique que le tourisme d’affaires « marche plutôt bien ». Ce dernier affirme que les touristes sont quasi absents faute de vols internationaux. « En gros, la situation est décevante par rapport aux années précédentes », a-t-il conclu.

Casablanca: des toilettes publiques à 500.000 DH l’unité

• Les nouvelles toilettes publiques récemment installées par la commune dans différents quartiers du centre-ville de Casablanca coûtent 500.000 DHs l’unité. C’est l’entreprise espagnole, Groupement Olprim-AIC, qui s’est chargée de livrer 100 cabines dites « intelligentes » au prix global de 50 millions de dirhams, soit 500.000 dirhams l’unité. L’entreprise ibérique avait alors raflé la mise au détriment de deux autres entreprises concurrentes, aux prestations plus onéreuses. Les Casablancais pourront bientôt profiter de 100 toilettes dotées d’un système d’auto-nettoyage. Des agents d’entretien seront également déployés pour assurer la maintenance des toilettes. Le prix de l’utilisation des cabines a été fixé à 1 DH pour une durée ne dépassant pas 15 minutes.

 

Al Ahdath Al Maghribiya
Psychiatrie: le Royaume accuse un déficit en nombre de praticiens

• Le président de l’Association Marocaine pour l’Appui, le Lien, l’Initiation des familles de personnes souffrant de troubles psychiques (AMALI), Fouad Mekouar, a indiqué que le Maroc a accusé un déficit de 306 psychiatres dans le secteur public et privé. Le Royaume dispose par ailleurs d’une capacité litière de 2.225 lits seulement pour la santé mentale répartis sur 34 structures de soins en psychiatrie et addictologie soit 0,7 lit pour 10.000 habitants, alors que la norme internationale préconise 1 lit pour 10.000 habitants. Mekouar a ajouté que la répartition régionale est inégale où l’axe Casa-Kénitra se taille la part du lion (Casablanca regorge 60% des ressources). Côté médicament, le président de l’Association AMALI, déplore que le budget de 90 MDH alloué aux médicaments psychotropes reste insuffisant avec absence des médicaments de nouvelle génération.

 

Rissalat Al Oumma
Le passeport marocain donne accès à 64 pays

• Le passeport marocain pointe à la 76e place, soit un bond de 3 places par rapport au 3è trimestre 2020, où il occupait le 79è rang, indique le classement du « passeport Index » établi par le cabinet londonien Henley & Partners, ajoutant que les citoyens marocains peuvent visiter avec leur passeport 64 pays à travers le monde sans visa. Par ailleurs, les ressortissants marocains doivent se munir d’un visa pour séjourner dans 162 pays, notamment les pays européens, poursuit la même source, notant que les marocains sont dispensés de visa dans 13 pays asiatiques, 17 pays africains et certains pays du Moyen-Orient, à savoir l’Iran, la Turquie, le Liban, la Jordanie et la Syrie.