La revue de presse de ce mercredi 10 mars

926

Les femmes et le travail domestique, Béni Mellal-Khénifra attire 10 MMDH d’investissements, le nouveau Code de déontologie judiciaire publié, les professionnels des parcs aquatiques réclament des aides, les tuteurs des élèves en décrochage scolaire menacés de poursuites… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

 

Le Matin
Covid-19: la vaccination des étrangers résidant au Maroc en bonne voie

•. L’opération de vaccination contre la Covid-19 au profit des étrangers résidant au Maroc se déroule dans de très bonnes conditions, a indiqué Frédéric Bauer, président de l’Association des Français de Rabat (AFR). Dans une déclaration à la MAP, Bauer a salué le bon déroulement de la campagne de vaccination, expliquant que les étrangers résidant au Maroc bénéficient de la gratuité des vaccins, au même titre que les Marocains. Saluant la « parfaite organisation » de la campagne, Bauer a fait savoir que « les agents d’autorité frappaient à nos portes pour nous communiquer les dates et lieux de la prise de la première dose, en fonction des catégories d’âge ».

 

L’Economiste
Contactless : le plafond du paiement passe à 600 DH

•. La limite de vérification de la carte sans avoir à composer son code PIN passe à 600 DH. Visa et CMI travaillent en collaboration avec les banques locales et les partenaires de l’industrie des services financiers pour mettre en œuvre cette nouvelle limite qui représente une augmentation de 50% par rapport au plafond actuel qui est de 400 DH. Il sera donc possible de procéder à des achats plus importants via un paiement sans contact à l’aide de sa carte, téléphone portable ou appareil portable.

 

Publication du Code de déontologie judiciaire

• Le Code de déontologie judiciaire vient d’être publié au Bulletin officiel. Ce texte définit les obligations éthiques des magistrats, notamment en matière d’indépendance, de neutralité, de probité, de réserve… Il fixe également les modalités d’application, notamment via la mise en place d’une Commission de déontologie et de soutien de l’indépendance des magistrats.

 

Aujourd’hui le Maroc
La charge de travail quotidienne de la femme active de 6h 21mn

• Les femmes consacrent un cinquième (20,8%) de leur temps aux travaux domestiques et seulement 5,6% aux activités professionnelles. Ce qui est loin d’être le cas pour les hommes qui accordent beaucoup plus de temps à leur travail (22,6% contre seulement 3% aux travaux domestiques). Avec la pandémie, la charge de travail domestique supportée par les femmes a augmenté en moyenne journalière de 33 minutes pendant la période de confinement en comparaison à une journée normale avant le confinement. Le HCP fait remarquer que l’activité professionnelle de la femme ne la libère pas de ses responsabilités familiales. Elle continue à supporter les charges des travaux domestiques en leur consacrant quotidiennement 4h18mn, soit à peine 1h 42mn de moins que la femme au foyer.

 

Les professionnels des parcs aquatiques revendiquent l’éligibilité au fonds Covid-19

• . Mobilisation chez les professionnels des parcs aquatiques et de loisirs au Maroc. Ces derniers viennent de se regrouper pour créer un collectif afin de défendre leur activité puisqu’ils se considèrent comme lourdement impactés par la crise du Covid-19. Ce collectif est créé à un moment où les professionnels des parcs aquatiques et de loisirs redoutent une deuxième année de fermeture dans la perspective de la future saison estivale alors que de nombreux sites hôteliers et touristiques non moins risqués ont déjà vu leurs activités reprendre. Aussi, les représentants du secteur affirment avoir été «exclus» de toutes les aides gouvernementales allouées aux opérateurs touristiques. «Nous souhaitons initier un dialogue avec les autorités de tutelle pour les sensibiliser sur la problématique de notre activité et solliciter un dispositif d’aide à l’instar des autres secteurs économiques, notamment touristiques, dans le cadre du Comité de veille économique», a indiqué Issame Kiouder, président de l’Association marocaine des parcs aquatiques et de Loisirs.

 

Maroc le Jour
Maroc/BEI: plus de 600 millions d’euros de financements mobilisés en 2020

• La Banque Européenne d’Investissement (BEI) a mobilisé un total de 617 millions d’euros de financements (près de 6,7 milliards de dirhams) en faveur du Maroc en 2020, soit un doublement de l’activité par rapport à 2019, avec des décaissements accélérés, a indiqué Anna Barone, représentante de la BEI au Maroc. La Banque s’est fortement mobilisée dans le cadre de l’initiative Team Europe afin de fournir un soutien urgent et rapide au Royaume dans sa lutte contre la pandémie de Covid-19, a-t-elle souligné lors d’un webinaire sur le bilan du groupe BEI au Maroc au cours de l’année 2020 marquée par le déclenchement de la crise sanitaire. La BEI a ainsi apporté des aides de trésorerie immédiates et accélérées, à titre exceptionnel le déboursement de prêts déjà signés pour soutenir les petites et moyennes entreprises, a expliqué Mme Barone.

 

L’Opinion
Dernière ligne droite pour une couverture sociale universelle

• Solidarité, universalité, anticipation et approche participative, telles sont les principales orientations du futur régime de couverture sociale universelle voulue par SM le Roi Mohammed VI. Ce projet devrait signifier une révolution pour des millions de Marocains, mais il devra également se traduire par la mise en place d’un Etat social en bonne et due forme. Reste à savoir sous quelle forme sera mis en place ce régime, certains avancent l’hypothèse d’une fusion CNSS/CNOPS, chose qui devrait prendre quelques années. En attendant, le projet suit le circuit législatif et l’on devrait sans surprise, avoir un mécanisme universel d’ici 2025.

 

Al Bayane
En pleine pandémie, Béni Mellal-Khénifra attire 10 MMDH d’investissements

• La région Béni Mellal-Khénifra a réussi, en pleine pandémie du nouveau Coronavirus, à attirer des investissements d’une valeur de 10 milliards de dirhams, a affirmé, le Directeur général du Centre régional d’investissement (CRI) Béni Mellal-Khénifra, Mohamed Amine Bekkali.  »La Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI) a validé en 2020 un total de 133 projets d’un investissement global de 10 MMDH », a indiqué le DG du CRI Béni Mellal-Khénifra dans une interview à la MAP. La CRUI a examiné 208 dossiers d’investissement, principalement en visio-conférence compte tenu de la crise sanitaire, et en a approuvé 133, soit une augmentation de 68% par rapport à l’année 2019, a précisé M. Bekkali, notant que ces projets permettront de mobiliser 10 MMDH et créer à terme plus de 5.600 emplois directs permanents.

 

Assurances: repli de 6,5% des primes émises à fin janvier

• Les primes émises par les compagnies d’assurances et de réassurance se sont établies à environ 7 milliards de dirhams (MMDH) à fin janvier 2021, en repli de 6,5% comparativement à la même période de l’année précédente. Ainsi, la branche « Vie » a accusé une baisse de 26,5% à 1,6 MMDH au terme du premier mois de l’année, essentiellement sous le poids du segment « Epargne- Supports Dirhams » qui a lâché 31%, selon les statistiques mensuelles du secteur publiées lundi par l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). En revanche, la branche « Non-Vie » a progressé de 2,1% à plus de 5,3 MMDH, tirée entre autres, par l’évolution du segment « Évènements catastrophiques » de 12,3% à 103,1 millions de dirhams (MDH).

 

Al Ahdath Al Maghribia
Fermeture de nuit: les petits commerçants saisissent le chef de gouvernement

• Après des appels lancés au gouvernement par les propriétaires de cafés et la Confédération des PME pour annuler l’horaire de la fermeture de nuit à cause de ses conséquences désastreuses sur leurs activités professionnelles, et face aux pertes croissantes provoquées depuis des mois, les commerçants ont décidé à leur tour de rejoindre la liste des mécontents de cette mesure . L’Organisation nationale des commerçants a appelé le gouvernement à supprimer la fermeture de nuit, à créer un climat propice à la reprise des marchés et à permettre une ouverture rationnelle des activités économiques. Cette organisation, qui relève du RNI, a écrit au chef de gouvernement Saad Dine El Otmani, lui demandant une ouverture rationnelle des activités économiques et commerciales dans le plein respect des mesures de précaution sanitaires nécessaires.

 

Al Massae
Les tuteurs des élèves en décrochage scolaire risquent des poursuites judiciaires

• Le ministre en charge de l’Éducation nationale, Saaid Amzazi, a annoncé de nouvelles décisions qui seront prises pour lutter contre le décrochage scolaire, en évoquant une procédure judiciaire qui permettra de poursuivre en justice les familles qui empêchent leurs enfants de suivre l’enseignement obligatoire. Il s’agit de mettre en œuvre une disposition constitutionnelle qui dispose que l’accès des enfants à l’éducation relève de la responsabilité aussi bien de l’Etat que de la famille, selon Amzazi. Le ministre a annoncé, dans une capsule vidéo sur les réseaux sociaux, la conclusion d’un partenariat avec le ministère public pour, avant de saisir la justice, entamer une procédure contre les familles qui empêchent leurs enfants d’être scolarisés. Plus de 300.000 élèves ont quitté l’école l’année dernière.