La revue de presse de ce mercredi 10 février

2302
DR.

Le ras-le-bol des professionnels du transport touristique, le marché du travail et l’invasion de l’intelligence artificielle, prolongation de l’indemnité pour les employés du secteur touristique, la première fromagerie de chèvre à Rhamna… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :

 

Le Matin
Dakhla abritera le 2e Forum mondial « AI for Climate » en décembre 2021

• La ville de Dakhla a été choisie pour abriter la deuxième édition du Forum annuel « AI for Climate » début décembre prochain, une initiative lancée au Mexique avec pour but d’accélérer l’utilisation de l’intelligence artificielle pour protéger la biodiversité dans le monde et lutter contre les changements climatiques. L’ambassadeur du Maroc au Mexique, Abdelfattah Lebbar, a officiellement annoncé l’organisation de cet évènement au cours d’une réunion virtuelle avec des représentants du gouvernement mexicain, ainsi que de nombreux ambassadeurs accrédités à Mexico et représentants d’organisations internationales, outre l’équipe de travail d’AI for Climate, dont son co-fondateur Christopher Cordova. « Le Royaume soutient cette initiative innovante visant à préserver l’environnement et les ressources naturelles, et qui a été récompensée l’année dernière par le Forum de Paris sur la Paix », a indiqué, à cette occasion, Lebbar.

 

Prolongation de l’indemnité forfaitaire mensuelle pour les employés du secteur touristique

• L’octroi aux employés du secteur touristique de l’indemnité forfaitaire mensuelle financée par le Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus sera prolongé pour une période supplémentaire de janvier à mars, a indiqué lundi la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). La CNSS a précisé, dans un communiqué, que cette prolongation intervient suite à la signature d’une annexe d’amendement au programme contractuel, le 6 janvier dernier, pour le soutien et le décollage du secteur du tourisme, ajoutant que l’annexe d’amendement prévoit également le droit de bénéficier des indemnités familiales et d’assurance maladie obligatoire, conformément aux dispositions législatives en vigueur. Les employeurs concernés et souhaitant que leurs salariés bénéficient de ce soutien financier, pour les mois de janvier, février et mars, doivent procéder à la déclaration de leurs employés via le portail « covid19.cnss.ma » durant la période qui sera fixée par le décret qui devrait être publié au Bulletin officiel, a ajouté la CNSS.

 

L’Economiste
La filière agrumicole, un enjeu de taille

•. La filière agrumicole contribue de manière substantielle à l’amélioration des revenus des agriculteurs dont le nombre total s’élève à 13.000. De même, le secteur génère des effets importants sur l’emploi à travers la création de près de 32 millions de journées de travail, dont 22 millions au niveau des vergers, 7 millions en ce qui concerne la valorisation ( conditionnement et transformation) et 3 millions indirectement. Sur le plan économique, les exportations d’agrumes, qui oscillent autour d’une moyenne de 650.000 tonnes, génèrent 3 milliards de DH par an. Le profil variétal du verger agrumicole national est composé d’une gamme diversifiée de variétés, mais qui reste dominé par trois groupes : Clémentines (24%), Maroc Late (20%) et Navels (19%).

 

Khemisset : la société britannique Emmerson obtient son permis minier

•. La société britannique Emmerson PLC vient d’obtenir son permis d’exploitation minière pour le gisement de potasse de Khemisset. Ce permis qui couvre une superficie de 558 Km2 et toute la zone actuelle d’estimation des ressources minérales, lui donne le droit exclusif de développer et d’exploiter le gisement de potasse dans ce périmètre. “Il couvre une période de 10 ans renouvelable par tranche de dix ans jusqu’à épuisement de la ressource” indique la société.

 

Aujourd’hui Le Maroc
L’Anapec réorganise ses agences

• Les agences locales de l’Anapec se réinventent. Un nouveau modèle nouvelle génération d’agences locales verra le jour. C’est ce qu’indique un appel à consultation lancé par l’Association pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger asbl (APEFE). Il s’agit d’un projet qui s’inscrit dans le cadre du programme Appui aux jeunes initiatives (AJI), mis en place par Enabel, financé par la Coopération belge au développement et mis en œuvre par l’APEFE. Il vise en effet la promotion de l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes de 18 à 35 ans dans quatre régions cibles, à savoir l’Oriental, Fès-Meknès, Drâa-Tafilalet et Béni Mellal-Khénifra. «A travers ce projet, l’Anapec vise à mettre en place un nouveau modèle de réseau d’agences locales, en mesure d’assurer son rôle d’information, d’accompagnement des différentes cibles et de force de proposition en s’appuyant sur le partenariat et les nouvelles technologies», indique l’APEFE dans un document.

 

La première fromagerie de chèvre voit le jour à Rhamna

• Le Groupe OCP, à travers son programme « Act4Community-site Gantour », a contribué à la réalisation de la première unité de fromagerie de chèvre à la commune rurale Ouled Hassoune Al Hamri relevant de la province de Rehamna. Le projet d’unité de production de la fromagerie de chèvre, inauguré par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, en présence du gouverneur de la province de Rehamna, Aziz Bouignane, des représentants du Groupe OCP-Site Gantour et des différents acteurs territoriaux locaux, est le fruit d’un partenariat entre notamment, le Groupe OCP, l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) et le ministère de l’Agriculture. Selon un communiqué du Groupe OCP, cette unité vise la création de 10 emplois permanents, constitue un véritable projet d’appui à la chaine de valeur agricole solidaire, et reflète la stratégie du programme « Act4Community », un des leviers forts de l’engagement sociétal du Groupe OCP en matière d’appui à la création des emplois permanents en milieu rural.

 

Al Bayane
Transport touristique : les professionnels expriment leur ras-le-bol

• En répondant à l’appel de la Fédération nationale du transport touristique au Maroc (FNTT-Maroc) et le Syndicat national du transport touristique au Maroc (SNTT-Maroc), les professionnels du secteur ont organisé mardi 9 février des sit-in de protestation dans plusieurs villes du Royaume, à Oujda, Tétouan, Rabat, Casablanca, Zagora, Arfoud et Marrakech, entre autres. Les manifestants appelant l’Etat à sauver de la faillite les entreprises du secteur et préserver, par conséquent, les emplois. Les professionnels du secteur revendiquent une exonération de la taxe annuelle à l’essieu et la taxe professionnelle pour trois ans, soit 2020, 2021 et 2022 et la prolongation du délai du paiement des échéances jusqu’au 31 décembre 2021. En sus de cela, les opérateurs du transport touristique appellent à une réélaboration du cahier des charges tout en veillant à leur implication totale dans la mise en place de toute stratégie visant à promouvoir le secteur…

 

Le marché du travail face à l’invasion de l’intelligence artificielle

• L’intelligence artificielle a connu récemment un développement remarquable et s’est imposée comme un moteur majeur des nouvelles technologies telles que le big data, la robotique et l’internet des objets, ce qui lui a permis de dominer une grande partie du paysage économique, culturel et social à l’échelle mondiale. A cet égard, Mostafa Ziani, professeur d’informatique à la Faculté des sciences et techniques de Tanger, estime que si l’intelligence artificielle représente l’essence du saut qualitatif de la quatrième révolution industrielle, elle a tout de même engendré des craintes de « voir les robots prendre notre place au travail ». Dans une déclaration à la MAP, Ziani relève que cette crainte trouve son origine dans certaines études qui ont révélé que d’ici à 2025, l’utilisation accrue des robots et de l’intelligence artificielle devrait changer le mode de certaines professions, qui pourront même disparaître complètement, chose qui menace environ 5 millions d’emplois dans les 15 plus grandes économies du monde.

 

L’Opinion
Sefrou : remise de fours améliorés aux populations des zones montagneuses

• La Coalition civile pour la montagne (CVM) a remis récemment des fours améliorés et écologiques à des habitants de la commune de Tazouta, dans la province de Sefrou, en vue de les aider à faire face aux effets du froid hivernal. Cette action, qui a concerné dans une première étape la distribution de 50 unités au profit du Douar « Aichoun » sur un total de 300 fours qui seront remis aux couches cibles, a été initiée en coordination avec l’association « Assaâda pour le développement et la préservation de l’espace forestier ». Cette initiative, qui s’inscrivait dans le cadre la célébration de la journée internationale de la montagne, se veut une contribution au programme national 2015-2024 lancé par le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification. L’objectif est de désenclaver les zones montagneuses et d’améliorer les conditions de vie de la population, particulièrement durant la saison d’hiver.