La revue de presse de ce mardi 5 mai

DR.

Les éloges de Rachida Dati, la consommation de blé par an et par habitant, le pic épidémiologique, fraudes alimentaires et ramadan… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi:

 

Le Matin
La Fondation Al Mada offre 1 million de masques FFP2 au personnel soignant

• La Fondation Al Mada a décidé d’offrir 1 million de masques FFP2 aux personnels de santé qui sont aux premières lignes dans la lutte contre le COVID-19. D’une valeur de plusieurs dizaines de millions de dirhams, ces masques seront remis à partir du 5 mai au Ministère de la Santé qui se chargera de les distribuer à une cinquantaine de centres hospitaliers COVID-19, selon les besoins spécifiques de chaque région, indique un communiqué de la Fondation, rappelant que le masque FFP2 est recommandé pour un usage hospitalier ou sanitaire et permet d’assurer la protection du personnel soignant qui est au contact direct des malades infectés.

 

L’Economiste
Rachida Dati: «Le Maroc a su prendre rapidement des mesures fortes».

•  Le Royaume du Maroc a su prendre rapidement des mesures fortes pour endiguer au plus tôt la contamination du coronavirus et traiter les malades, a assuré Rachida Dati, maire du 7ème arrondissement de Paris. La situation tient à la réactivité de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a-t-elle souligné dans un entretien, notant que le Royaume a agi sans faiblesse tout en procurant à tous des masques. Pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19, certains pays, comme le Royaume du Maroc, se sont engagés dans une stratégie claire, transparente et efficace, a poursuivi Rachida Dati, faisant savoir que le dynamisme entrepreneurial de la population marocaine la met en situation de relever de grands défis.

 

200 kg de blé par habitant/an

• Le Maroc compte parmi les gros consommateurs du blé. En moyenne, 200 kg sont consommés par habitant et par an, soit 3 fois plus que la moyenne mondiale. A travers le pain notamment, cette céréale est un aliment de base dans le régime alimentaire. Mais le pays ne produit pas suffisamment. Entre 2014 et 2019, la production locale n’a permis de couvrir que 54% des besoins en céréales (blé, maïs, orge). Pour le blé tendre, cette proportion chute à 30%. Le reste étant pour cette céréale la plus consommée. Les importations marocaines varient en fonction de la production locale, assez fluctuante, mais oscillent en moyenne autour de 6 millions de tonnes.

Aujourd’hui le Maroc
El Youbi: «Il y a de fortes chances que nous ayons dépassé le pic épidémiologique»

• «Aujourd’hui au regard des éléments dont nous disposons nous pouvons dire qu’il y a de fortes chances que nous ayons dépassé le pic épidémiologique», a indiqué Mohamed El Youbi, directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé. « Mais attention en matière d’épidémiologie où l’agent se transmet entre humains, la courbe d’évolution n’est pas une courbe à un seul pic », a-t-il prévenu, notant que dans ce type d’épidémies, « il y a ce qu’on appelle des vagues successives dont généralement une, la première est la plus importante et la plus virulente ». Le meilleur indicateur c’est le R0 qui est en train de baisser de manière continue, a relevé El Youbi dans un entretien.

L’Opinion
Coronavirus: La CGEM prépare les entreprises pour éviter tout scénario apocalyptique

• La CGEM a mis en place trois guides pratiques et un kit de formation au profit des entreprises habilitées à reprendre leurs activités. Ľ’objectif est de permettre aux entreprises, notamment les TPE et PME, d’appliquer les mesures préventives et sanitaires sur les lieux de travail. Les quatre outils ont également été présentés au Comité de veille économique. Selon le patronat, les documents incluent, entre autres, une synthèse des meilleures pratiques adoptées aussi bien au niveau national qu’international, et font référence aux mesures déployées par les autorités sanitaires marocaines.

Al Bayane
Covid-19: Le Maroc dispose de fondamentaux économiques solides.

•  Le Maroc dispose de fondamentaux économiques solides pour faire face aux difficultés actuelles liées à la pandémie du nouveau coronavirus, a souligné Marie Alexandra Veilleux-Laborie, directrice en charge du Maroc à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Le Royaume a démontré, par le passé, sa résilience face aux chocs internes et externes, a-t-elle noté dans une interview, se félicitant de la proactivité des autorités marocaines dans la gestion d’urgence de la crise sanitaire, dès l’apparition du premier cas (02 mars), afin d’en atténuer les retombées négatives économiques et sociales. Et de poursuivre: « Chaque pays décidera de la manière de relancer l’économie mais, bien sûr, il sera nécessaire de coordonner les politiques publiques à l’international, notamment compte tenu de l’interdépendance économique entre le Maroc et l’Europe ».

 

Produits alimentaires: 201 infractions lors des 9 premiers jours du Ramadan

•  Les interventions des commissions mixtes provinciales et locales de contrôle des prix et de la qualité des produits alimentaires durant les 9 premiers jours du Ramadan, ont conduit à la constatation de 201 infractions en matière de prix et de qualité des produits alimentaires. Ces interventions ont concerné plus de 12.000 points de production, de stockage et de vente en gros et au détail, indique lundi le département des Affaires générales et de la gouvernance relevant du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration dans un communiqué publié à l’issue de la réunion de la commission interministérielle chargée du suivi de l’approvisionnement, des prix et des opérations de contrôle des prix et de la qualité.

 

Libération
Là où l’impact est doublement insoutenable

•. Cette année est exceptionnelle à tous les niveaux. Nous n’avons jamais vécu pareille crise. Chômage, perte de production agricole, mort de bétail… Les effets de la sécheresse qui sévit depuis deux mois ont été amplifiés davantage par la crise liée au Covid-19 ». C’est ainsi qu’Abdellatif Houmadis, agriculteur à Sebt Gzoula (région de Marrakech-Safi), décrit la situation dans cette région agricole réputée jadis par la qualité de sa production en blé. En effet, dès la deuxième moitié du mois de février, tous les indicateurs ont démontré que le Maroc se dirigeait bel et bien vers une année de sécheresse, la troisième depuis 2016. Selon des chiffres remontant à fin décembre 2019, le déficit pluviométrique a atteint 37,6% par rapport à la campagne 2018/2019. Ce déficit pluviométrique a été amplifié par des températures inhabituellement élevées par rapport à la normale et qui ont fortement

 

Al Massae
Le Coronavirus a touché 491 enfants

•. C’est la première fois que des données épidémiologiques relatives aux enfants marocains atteints de Covid-19 sont publiés. Au cours d’un webinar organisé samedi 2 mai par Infovac Maroc, le Pr Mohamed Bouskraoui, président de la Somipev (Société marocaine d’infectiologie pédiatrique et de vaccinologie), pédiatre et par ailleurs doyen de la faculté de médecine de Marrakech, a exposé les chiffres officiels jusqu’au 26 avril. Entre le 2 mars et le 26 avril, 391 enfants ont été atteints de Covid-19, soit 9,2% de l’ensemble des cas à l’échelle nationale. A ce jour, selon la même source, un décès a été déploré. Il s’agissait d’un bébé qui était par ailleurs suivi pour insuffisance rénale.

Les recommandations de l’Istiqlal pour sauver le BTP

• L’Alliance des Economistes Istiqlaliens a appelé le Gouvernement à adopter des mesures d’urgence pour sauvegarder le secteur de l’immobilier qui passent par la relance de la demande, de l’activité de l’industrie de la construction et des mesures spécifiques pour le logement social. Dans le cadre du suivi des conséquences de l’évolution de la pandémie du Covid-19 sur la situation économique et sociale du pays, l’Alliance a notamment préconisé de reduire de 50% les taxes d’enregistrement et de conservation foncière pour les primo-accédants, et Suspendre au niveau de la DGI l’application du référentiel des prix au vu de la baisse attendue des prix pendant la période retenue.
affecté les agriculteurs.

 

Al Ahdath Al Maghribia
Deux régions du Maroc se débarrassent du Covid-19

• Le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi, a relevé que deux régions du Royaume ne comptent plus aucun cas de contamination au virus de Covid-19, après la rémission des derniers cas qui étaient pris en charge. Selon El Youbi, il s’agit de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra qui comptait 4 cas et celle de Dakhla-Oued Eddahab où 2 patients étaient pris en charge. Par ailleurs, le ministère a annoncé la rémission de 182 patients, ce qui constitue le nombre de guérison le plus élevé en 24 heures depuis le début de la crise sanitaire au Maroc.

 

Covid-19: aucun nouveau cas d’infection dans les prisons de dix régions .

• Aucun nouveau cas d’infection au nouveau coronavirus (Covid-19) n’a été enregistré dans les établissements pénitentiaires relevant de dix régions, que ce soit parmi les fonctionnaires ou les détenus, annonce la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR). Ainsi, aucun nouveau cas d’infection n’a été enregistré, ni parmi les fonctionnaires ni parmi les détenus, dans les établissements pénitentiaires relevant des régions de Casablanca-Settat, Beni Mellal-Khénifra, Souss-Massa, Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra, Dakhla-Oued Eddahab, Rabat-Salé-Kénitra, Fès-Meknès, Marrakech-Safi et de l’Oriental, indique la DGAPR dans un communiqué.