La revue de presse de ce mardi 30 juin

DR.

Prêt de la BEI au fonds Jaïda, Les entreprises et l’indemnité covid, la relance du tourisme, le soft power marocain en Afrique… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

 

Le Matin
Microfinance: la BEI approuve le prêt de 10 millions d’euros au fonds Jaïda

 

•  Bonne nouvelle pour les institutions de microfinance. La Banque européenne d’investissement (BEI) a approuvé le prêt de 10 millions d’euros au fonds Jaïda, la société de financement des organismes de microfinance au Maroc. A travers ce partenariat avec la BEI, la filiale de la CDG a pour objectif d’améliorer l’accès au financement des micro-entreprises, via un soutien accru aux associations de microcrédit (AMC). Face à la crise sanitaire, Jaïda avait adopté un ensemble de mesures de soutien, d’accompagnement et de financement spécifiques aux AMC et au profit des micro-entre-preneurs, afin de mieux gérer l’impact de cette pandémie. Il s’agit notamment du report des échéances des prêts pour une durée pouvant aller jusqu’à 3 mois afin de permettre aux AMC d’accorder le report de remboursement des microcrédits aux micro-entrepreneurs.

 

L’Economiste
Indemnité Covid: les entreprises dans le doute

• C’est la panique chez les entreprises. A la veille du 30 juin date de la fin des aides d’urgence en particulier l’allocation de 2.000 DH versée aux salariés, des chefs d’entreprises assurent n’avoir aucune visibilité. D’un coté, l’activité redémarre au ralenti et de l’autre, les emplois ne peuvent être tous maintenus surtout si l’indemnité Covid-19, qui a joué le rôle de soupape de sécurité pendant 3 mois, n’est pas reconduite. «La vague des licenciements serait inédite. Après le 30 juin, la plupart des secteurs d’activité ne pourront pas réintégrer tout le monde. Ils seront obligés de recourir à des réductions d’effectifs pour des raisons économiques», souligne un responsable au niveau de la CGEM. Le patronat vient d’ailleurs de lancer la deuxième phase de son enquête sur l’impact du Covid-19 sur l’activité économique.

 

La couverture médicale pas pour tous mais…

•La santé absorbe la moitié du budget familial contre une moyenne mondiale de 25%, selon le Conseil de la concurrence. Cette donnée fait débat. «La couverture médicale atténue la pression financière sur le budget des ménages. Une partie des frais est remboursée, estiment des observateurs. D’autres pensent l’inverse: «Le patient prend en charge une partie des frais. Elle pèse sur ses revenus surtout lorsqu’ils sont modestes. Aussi, l’Etat a sa propre tarification de remboursement. II ne paie pas forcément le prix déboursé pour l’achat d’un médicament». Reste qu’une partie de la population n’a pas de couverture médicale. Elle n’a pas forcément accès aux soins et encore moins à un remboursement.

 

Aujourd’hui le Maroc 
Code de commerce : La réforme reliftée ?

• La réforme avait permis au Maroc de progresser sur le classement Doing Business mais elle a fait aussi des mécontents dans le monde des affaires. Aujourd’hui, les appels se multiplient pour revoir les nouveautés introduites au livret V du code de commerce. Un texte a été déposé à la Chambre des représentants et il se trouve actuellement en instance d’examen à la commission permanente chargée des secteurs productifs. Il vise un allègement des conditions pour le sauvetage des entreprises en difficulté dans le contexte actuel marqué par une crise économique générée par la pandémie du coronavirus. Le texte de loi propose également de donner la possibilité «à l’entreprise se trouvant en difficulté d’enclencher la procédure de sauvetage sans l’intervention d’une quelconque partie externe». • Pourquoi c’est encore tôt de laisser tomber son masque. «Le port de masques en public correspond au moyen le plus efficace de prévenir la transmission interhumaine, et cette pratique peu coûteuse, en conjonction avec l’éloignement social simultané, la quarantaine et la recherche des contacts, représente l’opportunité de combat la plus probable pour arrêter la pandémie», assure Kahdija Moussayer, présidente de l’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS). «Les Marocains ont dans l’ensemble fait preuve de beaucoup de discipline et d’abnégation lors du confinement, permettant ainsi le contrôle de l’épidémie», souligne la spécialiste en médecine interne, mettant en garde contre les dangers d’un relâchement dans l’utilisation des masques, compréhensible psychologiquement mais dangereux.

 

Maroc le Jour
Tourisme: comment Fettah Alaoui compte relancer le secteur

• La ministre du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Nadia Fettah, a souligné l’importance d’inventer un nouveau modèle de développement de nature à contribuer à des transformations sociales et à favoriser la transition vers un modèle « durable » et « inclusif ». « La crise sanitaire liée au coronavirus (Covid-19) renforce davantage l’idée qu’il est important d’inventer un nouveau modèle économique qui soit accompagné d’une série d’innovations, qui permettront de contribuer à des transformations sociales dans l’objectif de favoriser la transition vers un modèle de développement durable inclusif », a-t-elle relevé lors d’un séminaire virtuel sur la promotion de l’Economie sociale et solidaire, organisé par l’Union pour la Méditerranée (UpM).

 

Marché des changes (18 au 24 juin): le dirham se déprécie de 0,14% face à l’euro

• Le dirham s’est déprécié de 0,14% par rapport à l’euro et s’est apprécié de 0,40% vis-à-vis du dollar, au cours de la période allant du 18 au 24 juin, indique Bank Al-Maghrib (BAM). Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, précise BAM dans son dernier bulletin des indicateurs hebdomadaires, ajoutant qu’au 19 juin, les avoirs officiels de réserve se sont établis à 287,9 milliards de dirhams (MMDH), en baisse de 0,4% d’une semaine à l’autre et en hausse de 22,1% en glissement annuel. Bank Al-Maghrib a injecté un montant de 41,2 MMDH sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres, relève la même source.

 

L’Opinion
Dé-confinement, la reconquête des plages.

• Confinées depuis quasiment 3 mois, des milliers de familles marocaines ont enfin eu le droit de réinvestir les plages du Royaume le jeudi 25 juin. S’il est enfin possible de retrouver les sensations de sable brûlant sous les pieds, et de frissonner au contact des premières vagues, les premiers jours de plage pour l’année 2020 semblent bien différents de toutes les saisons estivales passées. Alors que le Maroc négocie prudemment le virage du dé-confinement, le retour vers les plages se fait en tenant compte de toutes les précautions estimées nécessaires pour limiter la propagation du Coronavirus. C’est ainsi que le joyeux tohu-bohu estival habituel est marqué cette année par plusieurs mesures sanitaires dont la distanciation entre parasols et l’obligation de porter des masques.

 

Télétravail, contraintes et opportunités

• 83% des salariés sont satisfaits de leur expérience de télétravail en période de confinement. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par le cabinet LMS Organisation et Ressources humaines. 75% d’entre eux pensent même adopter ce mode de travail après le dé-confinement, souligne l’étude. Néanmoins, une grande majorité des salariés en télétravail ont vu leur charge de travail augmenter. Sans oublier que la frontière entre temps personnel et temps réservé au travail est devenue moins étanche, impactant ainsi les habitudes personnelles des télétravailleurs. Un constat corroboré par plusieurs enquêtes. Selon LMS Organisation et RH, 60% des salariés sondés déplorent un impact conséquent du télétravail sur leur temps personnel. Sans surprise, l’enquête fait ressortir qu’un espace dédié au télétravail est crucial pour les salariés. D’où l’importance de revenir au travail présentiel.

 

Al Bayane
Covid-19: Opération de dépistage au port de pêche d’Al Hoceima

•. Les acteurs de la pêche maritime à Al Hoceima ont été soumis, récemment, à des tests de dépistage du nouveau coronavirus (Covid-19), et ce dans le cadre d’une opération de dépistage menée auprès de l’ensemble des gens de mer travaillant dans les ports de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Cette opération vise à lutter contre la propagation du coronavirus et à garantir la continuité du secteur de la pêche maritime, ainsi que l’approvisionnement des marchés nationaux en poisson frais. Organisée les samedi et dimanche, l’opération de dépistage a concerné les ports d’Al Hoceima et Cala Iris, en plus du point de pêche d’Inouaren, a indiqué le délégué provincial des pêches maritimes à Al Hoceima, Abdelmalek El Houari, précisant que 1.100 marins pêcheurs et travailleurs dans ces ports ont bénéficié de ladite opération.

 

Casablanca: Six interpellations pour trafic de drogue et enlèvement

 

• La police judiciaire du district de Hay Hassani à Casablanca a interpellé dimanche soir, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), six individus âgés entre 22 et 43 ans, dont un multirécidiviste, pour leur implication présumée dans une affaire de trafic de drogue et de psychotropes ainsi que d’enlèvement et de séquestration avec violence. Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime intercédait en faveur des mis en cause pour l’acquisition de la cocaïne à Safi, avant que ces derniers ne découvrent qu’ils faisaient l’objet d’escroquerie et que la cargaison achetée n’était qu’une poudre blanche, ce qui les a poussé à séquestrer la victime et à lui faire subir des coups et des blessures dans une maison, située dans une zone rurale aux environs de Safi avant de la transporter à Casablanca, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que tous ces crimes ont été filmés et envoyés à un membre de sa famille pour chantage.

 

Bayane Al Yaoum
Initiative « Mission écologique »: Le Maroc distingué à Genève

• Le Maroc, à travers la Mission permanente du Royaume à Genève, a été distingué par le Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE) et la Suisse, dans le cadre de initiative « Greening the Permanent Missions in Geneva (verdissement des missions permanentes) ». La Mission du Maroc, qui avait lancé le projet de la « Mission verte et durable » depuis décembre 2019, figure sur une liste restreinte de cinq représentations diplomatiques qui ont été félicitées pour leurs actions visant à réduire leur empreinte écologique dans le cadre de l’initiative « Greening the Permanent Missions in Geneva », lancée par la plateforme Geneva Environment Network (GEN). Il s’agit des missions, outre le Maroc, des Etats Unis, de la France, de la Suisse, et du Royaume Uni.

 

Al Yaoum Al Maghribi
Les aides médicales marocaines, une démonstration du « Soft Power » du Royaume en Afrique

• Les aides médicales envoyées par le Maroc à de nombreux pays africains, sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, représentent une démonstration du « Soft Power » du Royaume en Afrique, a souligné le directeur exécutif du Centre rwandais des priorités économiques et politiques (CEPP), Alexis Nkurunziza. « La politique étrangère du Maroc, de tous temps, accorde une importance primordiale à la solidarité et à la coopération interafricaine. L’envoi d’aide médicale à plusieurs pays appartenant à toutes les sous-régions du continent est une démonstration du Soft Power du Royaume qui se manifeste jour après jour », a déclaré le politologue et analyste rwandais. Cette initiative royale, poursuit M. Nkurunziza, vient consolider la coopération Sud-Sud prônée par le Maroc et accompagner les pays bénéficiaires dans leurs efforts de gestion de la pandémie du nouveau coronavirus.

 

Al Alam
MyMaroc, une nouvelle plateforme de voyage pour découvrir le pays autrement

• Au lendemain du déconfinement des plus grandes villes du pays et de la reprise de l’activité touristique et du transport aérien domestique, un nouveau-né dans le monde digital voit le jour: Il s’agit du site MyMaroc, un guide de voyage destiné à tous ceux qui désirent découvrir le pays autrement. Dans un communiqué, les initiateurs de cette plateforme, des professionnels des médias et du monde du tourisme, relèvent que c’est une nouvelle histoire qui commence avec des passionnés du tourisme qui ont à cœur de voir le secteur du tourisme au Maroc se développer encore plus, encore mieux. Ce nouveau site, consultable sur www.mymaroc.com, se veut être une vitrine de tout ce qui fait la beauté du Maroc pour inspirer et guider les voyageurs, ajoute la même source, précisant que le portail comprend des rubriques tels que « les lieux insolites», « les tendances » du moment ou encore les « bons plans » des établissements touristiques.

 

Al Ahdath Al Maghribiya
Nouvelle génération de programmes d’appui pour la relance des TPME industrielles

 

• Le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique a lancé, à travers l’Agence Maroc PME, une nouvelle génération de programmes d’appui pour la relance des TPME industrielles qui vise à donner une forte impulsion à leur croissance et compétitivité. Les programmes d’accompagnement actuels ont été reconfigurés en deux nouveaux programmes avec des taux d’appui plus intéressants et des conditions d’accès et de paiements simplifiées, indique le ministère dans un communiqué. Il s’agit en l’occurrence du programme ISTITMAR qui porte sur l’appui à l’investissement des TPME industrielles, pouvant aller jusqu’à 30% du programme d’investissement. Les projets réalisés au niveau des provinces et préfectures situées en dehors de l’axe atlantique Tanger-Casablanca peuvent bénéficier d’un appui additionnel de 5%.