La revue de presse de ce mardi 29 décembre

1525
DR.

Une médina à Taghazout Bay, les banques augmentent leurs recrutements de moitié, 68 stations de vaccination mobilisées à Essaouira… voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi

 

L’Economiste
Une médina à Taghazout Bay

• Après les hôtels, le green et l’immobilier, c’est au tour des commerces de prendre place à Taghazout Bay. La Société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout (SAPST) vient de lancer la commercialisation de la médina de Tawenza. Le promoteur entame ainsi une nouvelle étape dans le développement de cette station balnéaire, un des piliers du développement touristique de la région d’Agadir. Cœur commercial du Resort, la médina devra devenir le centre névralgique et donner une vie à Taghazout Bay. En effet, pour éviter une station dortoir, il faut “meubler” les espaces touristiques par de l’animation, des lieux où le touriste va pouvoir aussi passer du bon temps. Tawenza est composée au total de 44 unités dédiées à la restauration, l’alimentation et l’industrie de loisirs et divertissement.

 

Les banques augmentent leurs recrutements de moitié

• La transformation digitale est sur toutes les lèvres. Bien plus qu’un effet de mode, il s’agit aujourd’hui d’une nécessité, élevée au rang d’urgence par la crise pandémique. Pour s’en sortir en plein gel mondial des activités en 2020, les entreprises ont dû accélérer leur digitalisation. Et ça continue. Cela s’est reflété sur les recrutements. L’informatique/électronique est la deuxième fonction la plus recherchée par les recruteurs sur les derniers mois, selon le baromètre TopRekruteurs de Rekrute.com, derrière les métiers du call center qui accaparent généralement les deux tiers des demandes des entreprises. Auprès des banques, l’informatique/électronique a été la première spécialité la plus scrutée en novembre 2020. Sur les 199 positions ouvertes par les banques le mois dernier, la fonction a concentré 112, soit 57%.

 

Maroc le Jour
Vaccinale massive contre la Covid-19 : 68 stations mobilisées à Essaouira

•. La Délégation provinciale de la Santé à Essaouira a mobilisé 68 stations de vaccination et 72 équipes médicales dans le cadre de l’opération vaccinale massive contre la Covid-19 au niveau de la province, a affirmé le Délégué provincial, Zakaria Aït Lahcen. Sur ces 68 stations, quatre sont situées dans la commune d’Essaouira en plus d’un point de vaccination fixe au niveau de la ville, alors que le reste est réparti entre les différentes collectivités territoriales relevant de la province, a précisé M. Aït Lahcen dans une déclaration à la MAP. Pour ce qui est des équipes de vaccination, elles sont composées de 183 infirmières et infirmiers, de 23 médecins, des éléments du Croissant Rouge Marocain (CRM) et des étudiants de l’Institut Supérieur des Professions Infirmières et Techniques de Santé (ISPITS) ayant suivi des séances de formation dédiées, a-t-il poursuivi.

 

 

Aujourd’hui le Maroc
Trafic portuaire : L’ANP prévoit une hausse de 3,6% en 2021

•. Le trafic portuaire continuera son trend haussier durant l’année prochaine pour atteindre 95 millions de tonnes (MT), soit une hausse de 3,6% par rapport aux prévisions de réalisations 2020, a indiqué, lundi à Rabat, la directrice générale de l’Agence Nationale des Ports (ANP), Nadia Laraki. S’exprimant lors du Conseil d’Administration de l’ANP, présidé par le ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, Mme Laraki a précisé que l’Agence mobilisera 2,2 milliards de dirhams (MMDH) d’investissements pour la période 2021-2023, dont 802,6 millions de dirhams (MDH) au titre de l’année 2021, indique un communiqué du ministère. En ce qui concerne les indicateurs financiers, elle a fait savoir que le chiffre d’affaires de l’Agence au titre de l’année prochaine dépassera les 2 MMDH, affichant une nette amélioration par rapport aux prévisions de réalisation de 2020. Parallèlement, Laraki a indiqué que les ports relevant de l’ANP ont montré une grande agilité face à la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19),

 

La RAM et l’UM6P créent un «Digital Innovation Lab»

• Un accord de partenariat portant sur la création d’un « Digital Innovation Lab » (DILAB) a été signé, lundi à Benguérir chef-lieu de la province de Rehamna, entre l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) et la Royal Air Maroc (RAM). Ce « Digital Innovation Lab », objet de l’accord de partenariat paraphé par le Président Directeur Général de la RAM, Abdelhamid Addou et du Président de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), Hicham Habti, aura pour objectif de permettre aux deux parties de co-développer et de déployer des projets innovants à forte valeur ajoutée à partir de problématiques identifiées par la compagnie aérienne nationale. Cet espace réunissant des compétences, et qui se veut actif dans la recherche-action, la formation, le conseil et le déploiement de projets, engagera l’ensemble des collaborateurs de la RAM, les enseignants, les chercheurs, les étudiants et le personnel de l’UM6P autour d’une démarche d’innovation collaborative, dans l’objectif de permettre aux deux parties signataires de co-développer et de déployer des projets innovants à forte valeur ajoutée.

 

L’Opinion
Le retard de remise des diplômes, un autre frein à l’emploi

• . Quand est-ce que j’aurai mon diplôme? C’est la question qui donne du fil à retordre aux étudiants des différentes universités du Royaume ayant achevé leur cycle d’études dans toutes les filières qu’elles soient professionnelles ou fondamentales. Obtenir son diplôme n’est pas une tâche aussi aisée qu’on puisse l’imaginer. Ils sont nombreux à souffrir de différents obstacles d’ordre pédagogique et administratif qui compliquent la livraison des diplômes. Cette situation est devenue si problématique pour les lauréats qu’ils se voient menacés de rater leur entrée sur le marché de l’emploi le plus tôt possible. Pendant cette année exceptionnelle, le report des examens et notamment la date des sessions de soutenance des projets de fin d’études à cause des contraintes de la crise sanitaire, a lourdement pesé sur les étudiants qui espéraient obtenir leurs diplômes cette année même et chercher un emploi qui correspond à leurs ambitions.

 

• Casablanca : inauguration d’un nouvel espace culturel

La Fondation Alliances, située au cœur de Casablanca, a inauguré un nouvel espace dédié entièrement à la création africaine, avec pour objectif la valorisation du patrimoine architectural et artistique marocain et africain, la démocratisation de l’accès au champ culturel et l’inclusion sociale. Cette nouvelle plateforme,qui s’étend sur 700 m2, dont 500 m2 d’exposition, exposera les œuvres d’artistes émergents à travers ses différents programmes. Pour l’inauguration de son espace culturel, la Fondation présente « L’empreinte de mes rêves », une exposition personnelle dévoilant le travail de l’artiste marocain autodidacte, Ahmed Chiha. Al Bayane : • Le Maroc, un modèle singulier de convergence de civilisations, de cultures et de religions. Le Maroc représente depuis plusieurs siècles un modèle singulier de coexistence et de convergence de civilisations, de cultures et de religions, au point de s’imposer comme un véritable carrefour entre l’Orient, l’Afrique et l’Europe. Dépositaires d’un héritage qui plonge ses racines dans l’Afrique subsaharienne autant que dans l’Europe de l’Andalousie, les Marocains partagent fièrement au quotidien ce patrimoine comme un atout pour l’avenir de leur pays. Ce modèle d’interaction et de vivre-ensemble entre les musulmans, les chrétiens et les juifs a aidé le Maroc à préserver ses origines multiculturelles. L’ensemble de ces affluents ont été reconnus par la Constitution de 2011 ayant permis au Royaume de renforcer sa diversité, son unité, son identité et son cosmopolitisme.

 

Bayane Al Yaoum
Les industriels anticipent la reprise au 4ème trimestre

 

• La production de l’industrie manufacturière devrait légèrement s’améliorer au quatrième trimestre de l’année. C’est à quoi s’attendent les chefs d’entreprises interrogés par le HCP dans le cadre de ses enquêtes trimestrielles de conjoncture. La reprise attendue serait attribuable à la hausse de l’activité de la «Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» et de l’«Industrie chimique» au moment où celles de la «Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique» et des «Industries alimentaires» afficheraient une baisse au 4ème quart de l’année. Les industriels anticipent par ailleurs une stabilité des effectifs employés dans cette branche d’activité. Du côté de l’industrie extractive, le HCP fait part de l’optimisme des entreprises du secteur.