La revue de presse de ce lundi 8 février

4072
DR.

Coup de massue pour le trafic aérien à l’Oriental, Encore 22% des Marocains non bancarisés, Baisse de la production électrique en 2020, Bientôt un village de plaisance au port de Sidi Ifni… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi:

L’Economiste
Oriental : coup de massue pour le trafic aérien.

Les deux aéroports internationaux de l’Oriental subissent de plein fouet la crise du trafic aérien engendrée par la pandémie du coronavirus. Le plus touché est l’aéroport Oujda-Angad qui a vu le nombre de ses passagers chuter de 72% en 2020 au lieu des 773.059 voyageurs qui ont transité par cet aéroport durant l’année 2019, seulement 192.103 voyageurs l’ont fait en 2020, précise-t-on auprès de l’Office national des aéroports (ONDA). Une contre-performance qui place cet aéroport en 8e position à l’échelon national et à la 2e place sur le plan régional, derrière l’aéroport Nador-Al Aroui. Un constat inquiétant qui risque de durer longtemps vu les nouvelles restrictions de voyage prises par les pays de l’Union européenne, notamment pour la France et la Belgique, principales dessertes de cet aéroport.

Akhbar Al Yaoum
Bancarisation: Un taux de 78% en juin 2020.

Le taux de bancarisation s’est établi à 78% en juin 2020 contre 79% à fin décembre 2019, relève Bank Al-Maghrib (BAM) dans son dernier tableau de bord du système bancaire. Le nombre de guichets s’est inscrit en légère baisse pour s’établir à 6.367 au lieu de 6.406 au titre de la même période, souligne la Banque centrale, notant que le nombre d’habitants par guichet, a progressé à 5.600 au lieu de 5.500 à fin 2020. Quant à la structure du système bancaire, BAM fait état de l’existence d’un total de 90 établissements de crédit et assimilés dont 19 banques, 5 banques participatives, 27 sociétés de financement, 6 banques offshore, 12 associations de microcrédit et 19 établissements de paiement.

Aujourd’hui le Maroc
Bientôt un village de plaisance au port de Sidi Ifni.

L’Agence nationale des ports (ANP) vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la concession de la réalisation, le financement et l’exploitation d’un bassin de plaisance au port de Sidi Ifni. Cet AMI s’adresse à des investisseurs potentiels intéressés par la réalisation d’un bassin de plaisance au port de Sidi Ifni situé sur la côte Atlantique à environ 170 km au sud d’Agadir. Il se trouve à environ 2 km au sud de la ville de Sidi Ifni. Le but du projet est de créer et aménager au port de Sidi Ifni un village de plaisance, maillon d’une offre nautique et touristique globale, intégrée et cohérente de la destination Sidi Ifni. Le nouveau bassin constituera une base pour la pratique de la plaisance, de la pêche sportive et des sports nautiques, une plateforme pour les professionnels du tourisme et du loisir, un espace de vie et une attraction touristique pour les habitants de la région et pour les touristes.

DGCT : un guide pour la gestion du droit d’accès à l’information.

Le droit d’accès à l’information est aussi l’affaire des collectivités territoriales. La Direction générale des collectivités territoriales (DGCT) qui en a la charge vient de publier un guide sur la gestion de ce droit au niveau de ces institutions. Comme le précise la Direction, le guide rentre également dans le cadre de «l’accompagnement» apporté par la DGCT aux collectivités territoriales. Mieux encore, il englobe, selon la même source, «les différents mécanismes et procédures permettant une bonne gestion du droit d’accès à l’information au niveau des collectivités territoriales». Ce document est le résultat de la collaboration entre Counterpart International et la DGCT sur fond d’un financement de l’USAID.

Al Bayane
Les industriels optimistes pour les trois prochains mois.

Les chefs d’entreprises opérant dans le secteur industriel anticipent globalement une hausse de la production et des ventes pour les trois prochains mois, révèle l’enquête mensuelle de Bank Al-Maghrib (BAM) sur la conjoncture dans l’industrie au titre du mois de décembre 2020. « Pour les trois prochains mois, les entreprises s’attendent globalement à une hausse de la production et des ventes. Toutefois, 20% d’entre elles déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et 34% pour ce qui est des ventes », indique BAM dans une note sur cette enquête dont les données ont été collectées entre le 1et et le 29 janvier 2021, avec un taux de réponse de 65%. Les résultats de cette enquête font également ressortir que la production a stagné en décembre 2020 et le taux d’utilisation des capacités (TUC) s’est stabilisé à 70%. Pour les ventes, elles ont enregistré une augmentation aussi bien sur le marché local qu’étranger. De même, les commandes ont progressé, avec un carnet qui s’est situé à un niveau inférieur à la normale.

L’Opinion
Béni Mellal : lancement des travaux de construction de la voie de contournement.

Les travaux de construction de la voie de contournement de Béni Mellal ont été lancés récemment sur une longueur de 13,5 km, reliant le Nord-Est de la ville à son Ouest sans passer par la ville, apprend-on auprès des autorités locales de la province. Ce nouvel axe routier devrait contribuer à décongestionner la circulation et à améliorer les indicateurs de sécurité routière dans la ville de Béni Mellal, en particulier au niveau des principales avenues qui forment un prolongement de la route nationale n °8, de plus en plus embouteillée, selon la même source. Ce projet nécessite un investissement total de 145 millions de dirhams qui couvre aussi bien l’indemnisation pour expropriation que la réalisation de la voie de contournement, du passage pour piétons, des installations techniques et le traitement du périmètre de la route.

Al Alam
Électricité: Repli de la production de 4,1% en 2020.

La production locale d’électricité s’est repliée de 4,1% à fin 2020 contre une hausse de 17,2% un an auparavant, selon la Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), relevant du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration. Cette évolution est principalement liée à la baisse de la production de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (-13,8%) et, dans une moindre mesure, à celles issues des énergies renouvelables inscrites dans le cadre de la loi 13-09 (-6,6%) et la production concessionnelle (-0,9%), explique la DTFE dans sa note de conjoncture de janvier 2021. Pour ce qui est du solde des échanges d’énergie avec l’Algérie et l’Espagne, il a affiché une sensible baisse de 125%, recouvrant un repli de 57% des exportations et une hausse de 62,8% des importations, fait savoir la même source, ajoutant que l’énergie appelée nette a reculé de 1,2% en 2020 contre +4,% en 2019.

Al Ittihad Al Ichtiraki
Bourita : le Maroc appuie le processus nécessaire de réforme de l’UA.

Le Maroc, en tant que membre du Comité Consultatif sur la réforme institutionnelle de l’UA, appuie le processus de réforme institutionnelle de l’Union Africaine (UA) depuis son lancement, parce qu’il est nécessaire dans sa substance, et pragmatique dans sa démarche, a affirmé samedi le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. Intervenant à l’occasion de la 34e session ordinaire du Sommet de l’Union africaine (UA) qui se tient par visioconférence, M. Bourita a indiqué qu’en cohérence avec la Vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, « notre famille institutionnelle doit évoluer vers une plus grande efficacité et une rationalisation de l’organisation panafricaine, afin d’être en phase avec les attentes des populations africaines ». C’est dans cet esprit que le Royaume s’est inscrit dans le processus de réforme institutionnelle de l’UA, notant dans ce sens que « le Rapport intérimaire sur la réforme institutionnelle de l’UA, présenté par le Président de la République du Rwanda, Paul Kagamé, est un exemple de détermination structurante et de leadership clairvoyant, sur un chantier des plus stratégiques pour notre Union ».