La revue de presse de ce lundi 6 juillet

3693
DR.

La levée de l’état d’urgence sanitaire menacée par l’épisode Safi, Les investissements du Maroc dans les énergies renouvelables, les pétroliers convoqués par Le Conseil de la concurrence, la propagande algéro-polisarienne et le développement des provinces du Sud… Voici quelques-uns des principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

 

Le Matin
Les investissements du Maroc dans les énergies renouvelables cités en exemple par l’ONU

• Les investissements réalisés par le Maroc dans les énergies renouvelables qui permettent au Royaume de tirer désormais 34% de sa capacité électrique de sources renouvelables, ont été cités en exemple par l’organisation des Nations-Unies, à la veille du Forum politique de haut niveau (FPHN) sur le développement durable prévu du 7 au 16 juillet. En effet, lors de ce grand rassemblement annuel sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), le Maroc présentera cette année son « Examen national volontaire » sur les progrès faits dans la réalisation des ODD. Pas moins de 46 autres pays – dont 26 pour la première fois – présenteront également leurs Examens nationaux volontaires dans le but de partager leurs expériences avec la communauté mondiale et accélérer les efforts de mise en œuvre.

 

L’Economiste
Avoirs liquides: l’opération blanchiment prorogée

• Le dernier délai pour souscrire à l’amnistie sur le cash non déclaré a été prorogé au 31 août, soit deux mois de plus par rapport à l’échéance initiale. La loi de finances 2020 avait d’ailleurs prévu la possibilité d’une rallonge en fonction des résultats de l’opération. Finalement ce sont des impératifs de l’état d’urgence sanitaire qui ont motivé ce délai supplémentaire. Le projet de loi de finances rectificative prévoit une seconde prorogation au 31 décembre. L’amnistie sur l’argent liquide non déclaré, dépôts bancaires compris, cible les revenus professionnels. Sont dans le viseur, les personnes physiques exerçant une activité professionnelle et/ou agricole.

 

Les pétroliers convoqués pour une ultime audience

• L’été s’annonce très chaud pour les pétroliers et leur association professionnelle (GPM). Le Conseil de la concurrence les a convoqués pour le mardi 21 juillet 2020 à Rabat. A l’ordre du jour, l’affaire relative aux prix des carburants liquides, essence et gasoil. La présidence compte «donner la parole au rapporteur général, Khalid El Bouayachi, «pour exposer la procédure qui sera suivie durant cette séance, annonce Driss Guerraoui, le 25 juin 2020, suite à la réunion de la formation collégiale de l’autorité de la concurrence. De quoi devraient répondre le Groupement des pétroliers du Maroc et 9 opérateurs? L’enquête a conclu à «l’existence d’une décision d’association d’entreprises et de pratiques concertées» sur les prix de vente de carburant. La collecte, l’échange et la diffusion d’informations commerciales sensibles est le second volet des griefs.

 

Maroc le Jour
Impact de la Tempête de grêles: El Otmani reçoit des députés de Fès-Meknès.

• Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a tenu une rencontre avec une délégation des parlementaires de la région Fès-Meknès, issus de différents partis (majorité et opposition), pour débattre des répercussions de la tempête de grêles qui a touché la région en juin dernier. Cette rencontre, qui intervient à la demande des parlementaires de la région, a été consacrée à l’examen des dégâts subis par le secteur agricole dans la région suite à cette catastrophe, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement. Au début de cette rencontre, les parlementaires ont mis en exergue la Haute sollicitude de SM le Roi Mohammed VI qui a donné Ses Hautes instructions au ministre de tutelle d’effectuer une visite de terrain aux zones touchées. Ils ont aussi exprimé leurs remerciements au Chef du gouvernement qui a répondu favorablement à la demande de la tenue de cette rencontre, ainsi que pour les propositions faites par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts suite à sa visite de terrain.

 

Le secteur d’œufs de consommation essuie des pertes de 3,5 MDH par jour.

• Le secteur d’œufs de consommation subit des pertes quotidiennes estimées à 3,5 millions de dirhams (MDH), à cause de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), d’après l’Association nationale des producteurs (ANPO). L’activité « subit un double coup consistant en une abondance de l’offre et une baisse de la demande, engendrant une chute des prix et, par conséquent, des pertes quotidiennes de 3,5 MDH, soit 350 MDH au cours de la période allant du 20 mars au 30 juin », indique l’association dans un communiqué. Cette situation « menace l’ensemble du secteur et pourrait avoir des répercussions néfastes sur toutes ses composantes, ainsi que sur l’économie nationale », avertit la même source.

 

Aujourd’hui le Maroc
Registre social unifié : nouveau calendrier

•. La date de l’entrée en service du nouveau système de ciblage subit un changement. En effet, un nouveau calendrier a été dévoilé par le ministre délégué auprès du ministre de l’intérieur, Noureddine Boutayeb. Dans le détail, le ministère de l’intérieur compte désormais lancer le Registre social unifié en 2022 dans la région de Rabat-Salé-Kénitra, tandis que la généralisation du Registre national de la population et du Registre social unifié se fera entre 2023 et 2025 dans l’ensemble des régions du Royaume. Ce changement pourrait permettre au gouvernement, en l’occurrence le ministère de l’intérieur, de se concentrer sur les préparatifs pour l’organisation des élections législatives et communales. Par ailleurs, la création du Registre national de la population permettra la mise en place d’une base numérique, centrale et sécurisée des données qui peuvent être collectées, enregistrées, conservées et actualisées.

 

Les coopératives comme levier d’emploi

• Les coopératives pourraient constituer une solution pour résoudre la problématique de l’emploi au Maroc dans la mesure où le secteur public et le secteur privé ne peuvent pas à eux seuls résorber le chômage, a souligné Youssef Housni, directeur général de l’Office du développement de la coopération (ODCO). En 2019, on compte 563.776 adhérents (34,98% de femmes) dans 27.262 coopératives contre 4.598 en 2005 (soit 327.289 membres). A titre de comparaison, le nombre de fonctionnaires civils au Maroc est de 564.549 personnes dont 34,8% seraient des femmes. Par secteur, les coopératives agricoles représentent 65%, suivies de celles de l’industrie artisanale avec 18% et de l’habitat 4,5%. Cette croissance est attribuée en grande partie au Plan Maroc Vert, relève-t-il, ajoutant que la loi 112.12 a également facilité les démarches de création des coopératives dans notre pays.

 

L’Opinion
Menace d’un confinement général après le cluster de Safi?

• A peine quelques jours nous séparent de la date du 10 juillet annoncée comme celle de la levée de l’état d’urgence sanitaire. Mais rien n’indique que cette mesure sera actée. Bien au contraire, plusieurs indices laissent croire que l’urgence sanitaire sera prolongée. En premier lieu, il y a l’explosion du nombre de contaminations et la multiplication des clusters. En second lieu, il y a le maintien des frontières fermées et en troisième lieu il y a la progression alarmante et de plus en plus rapide vers le pic, très redouté, des 10.000 cas actifs. Si cette phase est entamée, le plan national de riposte précise qu’il faudra renforcer de nouveau les mesures de confinement et de distanciation sociale et la mobilisation collective des professionnels de la Santé.

 

Al Bayane
La propagande algéro-polisarienne et le développement des provinces du Sud

•  Les dernières propagandes menées par l’Algérie et le « Polisario » visent à perturber le processus de développement socio-économique dans les provinces du Sud du Royaume, ont souligné les participants à un débat par visioconférence. Lors de cette rencontre initiée par le Centre Sahara et Afrique pour les études stratégiques et l’Association de la régionalisation avancée et de l’autonomie dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, les intervenants ont indiqué que cette campagne médiatique de désinformation et ces allégations fallacieuses ont pour objectifs de saper les efforts consentis par le Maroc dans les domaines politique, des droits de l’Homme et du développement dans les trois régions du Sahara marocain. Ils ont également souligné que l’Algérie fuit ses responsabilités morale et politique dans l’affaire du Sahara, en prétendant ne pas être impliquée dans ce dossier, au moment même où elle multiplie les rencontres, les communiqués et les déclarations faisant fi du devoir de réserve envers une question soumise aux Nations unies, en plus de ses positions provocatrices contre les intérêts du Royaume.

 

Marocains bloqués en Turquie: poursuite du rapatriement

•. L’opération de rapatriement des Marocains bloqués en Turquie s’est poursuivie, samedi, avec l’organisation de deux vols transportant 230 citoyens marocains et environ 70 ressortissants de Thaïlande, d’Indonésie, de Malaisie, des Philippines et d’Ukraine, dont le rapatriement a fait l’objet d’une coordination à Istanbul. Ces deux vols s’inscrivent dans le cadre du programme de rapatriement des Marocains bloqués de Turquie pour cette semaine, et qui comprend neuf vols ayant permis le rapatriement de plus de 1300 Marocains suite à la décision du Royaume de fermer ses frontières pour endiguer la propagation de l’épidémie de coronavirus. Le consul général du Maroc à Istanbul, M’hamed Ifriquine, a indiqué que les services du consulat ont supervisé, la semaine dernière, l’opération de rapatriement de plus de 1500 citoyens, soulignant que la liste des bénéficiaires de cette opération humanitaire a été établie selon des critères précis, stricts et transparents et en coordination avec l’administration centrale.

 

Akhbar Al Yaoum
Office des Changes : le déficit commercial a atteint dépasse les 50,1 MMDH.

• Les échanges commerciaux de marchandises sont marqués par une régression, par rapport à la même période de 2019, tant au niveau des importations qu’au niveau des exportations, indique l’Office des changes dans un communiqué sur les résultats des échanges extérieurs à fin mars 2020. De leur côté, les importations ont enregistré une baisse de 4,3% ou -5,3 MMDH au 1er trimestre 2020, passant à 118,4 MMDH contre 123,7 MMDH au titre de la même période de 2019. De même, les exportations ont diminué de 10,5% ou -8 MMDH atteignant une valeur de 68,3 MMDH contre 76,3 MMDH une année auparavant.Ainsi, le déficit commercial a atteint 50,1 MMDH contre 47,3 MMDH et le taux de couverture se situe à 57,7% contre 61,7% au titre du premier trimestre 2019.

 

Al Ahdath Al Maghribiya
Le Tourisme subit des pertes importantes

• Alors que le Maroc se dé-confine progressivement, l’enjeu actuellement pour le tourisme fortement sinistré, gros pourvoyeur de devises (80 milliards de DH), est de contenir les pertes et sauver des centaines de milliers d’emplois directs (750.000) et indirects. Une étude de la Confédération nationale du tourisme (CNT), rendue publique en avril dernier, fait ainsi état d’un impact de cette crise sur l’industrie touristique nationale pendant au moins 12 mois, avec une perte en devises estimée à 138 Mds de DH sur 3 ans (sur la base des recettes en devises de 2019 – 78,6 Mds de DH).