La revue de presse de ce lundi 26 avril

Les enseignants reprennent leur grève cette semaine, Les Marocains libres de choisir des prénoms amazighs pour leurs enfants, assure Laftit, 140 stations de surveillance de la qualité de l’air au Maroc d’ici 2030, Gestion des ressources hybrides : L’Oriental muscle son arsenal, Tétouan: le tribunal de la ville sera transformé en musée…Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

Aujourd’hui le Maroc
Les enseignants des académies régionales reprennent leur grève cette semaine

Depuis plusieurs mois, le secteur de l’éducation nationale vit une véritable crise. Les enseignants ont décidé de reprendre leur mouvement de grève. La coordination nationale a annoncé qu’elle organiserait une grève nationale les 28 et 29 avril, ainsi qu’un sit-in le mois prochain. Les enseignants contractuels, observent des grèves autour de deux points restant en suspens: le recrutement direct dans la fonction publique et le droit d’affectation dans toutes les zones et villes du pays. Lors des questions orales au Parlement, le ministre de l’éducation nationale a clairement expliqué que son département « n’a imposé le mode d’embauche régional à personne et reste attaché à garantir le droit des élèves à l’apprentissage ». Le ministre a déclaré que les enseignants recrutés ont adhéré de leur plein gré à ce système.

Rissalat Al Oumma
Laftit: les Marocains libres de choisir des prénoms amazighs pour leurs enfants

Dans une réponse à une question posée par un député de la majorité, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a réitéré une fois de plus que les Marocains ont le droit de choisir des prénoms amazighs pour leurs nouveau-nés. Le ministre a estimé qu’il n’y a absolument pas de raison pour interdire un prénom amazigh, soulignant que les dispositions légales relatives à ce sujet s’appliquent à tous sans aucune exception ni discrimination, conformément à la Constitution du Royaume et aux traités et pactes internationaux relatifs à la protection des droits et libertés des personnes.

Assahra Al Maghribia
Le Maroc mise sur 140 stations de surveillance de la qualité de l’air d’ici 2030

Le Maroc compte, à travers le Programme national de surveillance de la qualité de l’air, généraliser la mise en place de réseaux de surveillance de la qualité de l’air dans différentes régions du Royaume dans le but d’atteindre 140 stations d’ici 2030, dont le coût est estimé à 367 millions de DH. Ces informations ont été présentées en marge d’une visite de terrain effectuée par Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, au Laboratoire national des études et de surveillance de la pollution (LNESP), qui a obtenu un certificat d’accréditation de l’organisme marocain d’accréditation SEMAC, afin de s’enquérir des progrès réalisés dans les programmes de contrôle et de surveillance de l’air menés par ce laboratoire ainsi que des perspectives de renforcement de cette institution au regard des priorités nationales en matière d’environnement. Aziz Rabah a affirmé que ce Laboratoire est constamment renforcé avec des ressources humaines et de nouveaux mécanismes, permettant d’en faire un laboratoire de référence en matière de contrôle de la pollution atmosphérique et de surveillance de la qualité de l’air ambiant, faisant état d’importants investissements affectés à cet effet.

L’Economiste
Gestion des ressources hybrides : L’Oriental muscle son arsenal

La gestion durable des ressources en eau, au niveau du bassin de la Moulouya est une priorité pour l’ensemble des exploitants et gestionnaires. Les résultats en rendements agricoles et alimentation en eau potable en dépendent. L’Agence du Bassin Hydraulique de la Moulouya (ABHM) vient de conclure, à ce titre, un partenariat avec l’Université Mohammed Premier d’Oujda pour développer la recherche scientifique dans ce domaine. Grâce à la mutualisation des efforts, les deux parties ont pour mission la protection et l’exploitation rationnelle des ressources naturelles. « Les domaines d’action portent sur la recherche et l’expertise dans les différentes ressources en eau, en météorologie, hydrologie, hydrogéologie, environnement ainsi que le développement des techniques de mobilisation et de protection des ressources », explique Boubker Al Houadi, Directeur de l’ABHM.

Mise à jour du guide des start-up au Maroc

Nouvelle version de Start-up. Le guide des start-up au Maroc destiné aux entrepreneurs, investisseurs et porteurs de projets propose désormais un contenu encore plus riche sur l’écosystème entrepreneurial marocain. Il est initié par YM Africa, une société de conception de plateformes digitales pour la formation et l’employabilité des jeunes de 15 à 25 ans. Le guide Startups propose un annuaire des entreprises, de leurs fondateurs et des organismes d’accompagnement et de financement. Il renseigne également sur les événements à destination des start-up, offre des conseils pour les entrepreneurs ainsi qu’un espace de téléchargement.

Al Yaoum Al Maghribi
Sahara: Tamek critique le silence des États-Unis

L’ancien cheikh d’identification, Mohamed Salah Tamek, a critiqué le silence des États-Unis devant les actions qu’engagent le Polisario et l’Algérie pour mettre en péril la paix dans la région du Sahara. « Comment pourraient-ils (États-Unis) alors garder le silence devant les actions qu’engagent le Polisario et l’Algérie pour mettre en péril la paix dans la région ? Comment pourraient-ils tenir une telle attitude après la reconnaissance par l’administration Trump de la souveraineté du Maroc sur le Sahara ? », s’interroge Tamek dans un article publié sur le site d’information « Quid.ma » sous le titre « La dernière réunion du Conseil de sécurité et la position décevante des États-Unis ».

Maroc le Jour
ONU: le Maroc et Israël organisent une conférence de haut niveau sur la sécurité alimentaire

L’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, et l’ambassadeur d’Israël aux Nations-Unies, Gilad Erdan, ont coprésidé, une conférence virtuelle de haut niveau sur le thème « Planter pour l’avenir : Sécurité alimentaire et agriculture innovante ». Co-organisée par les Missions permanentes du Maroc et d’Israël auprès de l’ONU, la réunion a eu lieu en marge de la 54e session de la Commission de la population et du développement des Nations-Unies. Intervenant à cette occasion, l’ambassadeur du Maroc à l’ONU a relevé que cette initiative maroco-israélienne témoigne du rôle moteur que la coopération peut jouer dans le domaine de l’agriculture durable, du changement climatique, de la gestion de l’eau, des énergies renouvelables et de la coopération commerciale, entre autres diverses dimensions cruciales du développement durable.

Le Matin
Tétouan: le tribunal de la ville sera transformé en musée

Une annonce a été faite concernant une possible conversion de l’ancien siège du tribunal de première instance de Tétouan, avec ses deux sections correctionnelle et civile, en musées de la mémoire judiciaire nationale et de la mémoire de la ville de Tétouan. Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, accompagné du président de la Fondation nationale des musées (FNM), Mehdi Qotbi, et du gouverneur de la province de Tétouan, Younes Tazi, a visité, l’ancien siège du tribunal de première instance, en vue de s’arrêter sur l’état des deux structures judiciaires qui abritaient les sections civile et correctionnelle, et d’examiner la possibilité de les réhabiliter et les doter des équipements nécessaires dans le dessein de les convertir en deux musées. Le premier bâtiment devrait abriter le musée national de la justice en tant que mémoire nationale dans ce domaine, où seront exposés des meubles, des vêtements, des équipements et des moyens de travail des magistrats, des avocats, des notaires, des adouls, des experts et des traducteurs, ainsi que des documents, des manuscrits et des documentaires en relation avec le domaine de la justice, indique un communiqué du ministère de la Justice.