La revue de presse de ce lundi 16 novembre

1946
DR.

La manif du Polisario devant le consulat marocain de Valence, l’avenir de la filière des plantes plantes médicinales, l’oxygène vendu sous le manteau, la station de dessalement de l’eau de mer à Casablanca à l’étude… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi

 

Le Matin
L’Espagne condamne les actes commis le polisario devant le Consulat du Maroc à Valence

 

• Le gouvernement espagnol a « condamné catégoriquement » les actes de vandalisme commis, ce dimanche, par des forcenés du polisario devant le Consulat général du Maroc à Valence. « L’Espagne condamne catégoriquement les actes commis dimanche par certains participants à un rassemblement (…) devant le Consulat général du Maroc à Valence », indique le ministère espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération dans un communiqué. Ces forcenés ont accédé au bâtiment du consulat pour tenter d’y placer l’étendard de la soi-disant « rasd », « portant ainsi atteinte à l’inviolabilité, l’intégrité et la dignité du siège consulaire», souligne le ministère espagnol. «Aucune manifestation s’exerçant dans le cadre du droit de réunion ne peut dégénérer en actions illégales, à l’image de la tentative perpétrée ce dimanche, qui constitue une violation flagrante de la législation en vigueur», affirme la même source.

 

Marrakech-Safi: la filière des plantes aromatiques et médicinales s’organise

• La filière des plantes aromatiques et médicinales (PAM) dans la région de Marrakech-Safi est promise à de belles perspectives de développement. À l’instar d’autres activités, la filière fera l’objet d’un appui au développement de sa chaîne de valeur dans le cadre du Programme régional d’accompagnement aux chaînes de valeur à fort potentiel d’emploi piloté par le département de l’Intérieur. La wilaya de la région doit ainsi commanditer le 17 novembre l’étude devant décliner le plan d’actions pour le développement de la chaîne de valeur PAM. La consultation analysera la chaîne de valeur PAM régionale et identifiera sur cette base des recommandations.Le processus devrait aboutir à la sélection de structures économiques opérant dans la filière et qui bénéficieront d’un soutien à travers le programme régional. Un cluster regroupant les entreprises et les coopératives spécialisées sera ainsi créé. L’objectif étant de mieux organiser la chaîne de valeur et moderniser la filière.

 

L’Économiste
Guéguerre autour des gaz médicaux

•. Depuis le déclenchement de la pandémie du Covid-19, l’oxygène est vendu par les circuits parallèles. Selon La Fédération nationale des syndicats des pharmaciens, «les prix auraient été multipliés par 10, voire par 20». De plus, il n’y a aucune traçabilité et personne ne connaît le contenu des bonbonnes à oxygène». La Fédération devrait saisir, ce lundi 16 novembre, le ministre de la Santé pour lui demander de sévir contre la vente des gaz médicaux par les circuits informels, car l’activité relève du monopole des officinaux de par la loi 17-04 formant code du médicament et de la pharmacie. Autre produit faisant partie du monopole des pharmaciens, les compléments alimentaires, tels que le zinc, très demandé dans le contexte de la pandémie. Ils sont vendus par internet et livrés à domicile.

 

 

Casa-Settat : lancement des études pour la future station de dessalement

• Le projet de station de dessalement de l’eau de mer à Casablanca se concrétise. Les premières démarches sont déjà entamées par le ministère de l’Équipement. La direction de la recherche et de la planification de l’Eau (DRPE) vient en effet de lancer un appel d’offres pour réaliser les études préliminaires de ce projet. L’objet de ce marché est le suivi de la qualité de l’eau et des paramètres hydrodynamiques de la mer sur le site sélectionné à Sidi Rahal. La station, dont l’objectif est de sécuriser l’approvisionnement en eau potable de Casablanca, aura une capacité de traitement d’environ 300 millions m3. Elle nécessitera une enveloppe budgétaire de 10 milliards de DH, selon Abdelkader Amara, ministre de l’Équipement,du Transport de la Logistique et de l’Eau. L’adjudicataire du marché devra effectuer, pendant une durée de 12 mois, un suivi de la qualité de l’eau et des paramètres hydrodynamiques de la mer au niveau de la zone susceptible d’accueillir les tours de prise d’eau brute alimentant la station de dessalement.

 

Aujourd’hui le Maroc
L’Etat prépare-t-il un emprunt national ?

• Les plus nostalgiques se rappelleront les pubs à la télé appelant le grand public à investir dans les bons du Trésor. L’année 2021 pourrait connaître le retour en force de ces bons. En tout cas, c’est ce que laisse présager le prochain budget. Dans le détail, un amendement glissé par le gouvernement avant l’adoption du PLF en première lecture institue une exonération fiscale des intérêts payés aux personnes physiques résidentes qui ne sont pas soumises à l’impôt sur le revenu selon le système de résultat net réel ou simplifié, sur les bons du Trésor émis jusqu’en 2021 et dont les intérêts sont payés en 2021. Une mesure qui préparerait le terrain au lancement d’un emprunt public d’envergure au cours des prochains mois. Il va falloir donc attendre l’adoption définitive du budget.

 

Maroc le Jour
Partenariat entre le ministère de l’Éducation nationale et la Bourse

• Une convention de partenariat a été signée entre le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et la Bourse de Casablanca, avec comme objectif la promotion de l’éducation financière auprès des étudiants. Cette convention vise à diversifier l’offre de formation dans les universités, à appuyer la recherche scientifique dans le domaine financier et à mettre en place des salles de marché au sein des universités en vue notamment de sensibiliser les étudiants quant à l’importance de l’aspect financier au niveau national, a déclaré à la presse le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaïd Amzazi. De son côté, le président du conseil d’administration de la Bourse de Casablanca, Kamal Mokdad, a indiqué que la convention s’inscrit dans la continuité des actions menées par la Bourse afin de promouvoir la culture et l’inclusion financières au Maroc, mais aussi dans le prolongement des actions menées déjà par le biais de l’école de la Bourse qui œuvre pour approcher la place casablancaise du grand public.

 

De nouvelles mesures pour lutter contre la Covid-19 à Essaouira

• La préfecture de la province d’Essaouira a annoncé, vendredi, l’adoption d’une batterie de nouvelles mesures préventives visant à enrayer la propagation de la Covid-19 au niveau de la commune d’Essaouira. Cette décision a été prise sur la base des recommandations issues de la réunion du Comité provincial de veille chargé de la gestion de la pandémie de la Covid-19 tenue, le même jour, et consacrée aux mesures et dispositifs de précaution à prendre pour endiguer la propagation de la pandémie dans la province. En prenant en considération l’évolution de la situation épidémiologique au niveau de la commune d’Essaouira, le gouverneur de la province, M. Adil El Maliki, a émis un arrêté prévoyant une série de nouvelles mesures qui sont entrées en vigueur vendredi à 18H00. Ainsi, il a été décidé la fermeture provisoire, à 20H00, des locaux de commerce et de ceux dédiés aux activités professionnelles et de services dans les quartiers qui enregistrent une hausse du nombre des cas d’infection par la Covid-19 au niveau de la ville d’Essaouira.

 

L’Opinion
Rabat: ouverture des passages souterrains à la circulation

• Bonne nouvelle pour les Rbatis, après plusieurs mois d’attente, le passage souterrain à l’entrée sud de Rabat est officiellement ouvert à la circulation.Une étape majeure pour soulager le flux important de trafic que connaît au quotidien cette zone de la ville. Il représente la jonction de trois directions, à savoir le centre de Rabat, Témara et Casablanca. De même, le tunnel à l’entrée sud de Rabat, au niveau du complexe Moulay Abdellah, est également ouvert à la circulation depuis vendredi dernier.

 

Al Ahdath Al Maghribiya
Prise en charge Covid-19 : la polémique autour du prix continue

•. La polémique au sujet des prix exorbitants appliqués par plusieurs cliniques privées pour la prise en charge de patients positifs à la Covid-19 continue d’enfler. A cet effet, la Fédération marocaine des droits du consommateur a demandé au chef du gouvernement d’intervenir pour réguler les prix dans un secteur donné dans des contextes exceptionnels. Dans sa correspondance au chef de l’Exécutif, le président de la Fédération donne comme exemple l’intervention du gouvernement, au début de la pandémie, pour réguler les prix des masques de protection et des gels hydro-alcooliques. L’initiative de la Fédération vient dans un contexte marqué par la recrudescence des conflits entre les patients et leurs familles d’un côté, et plusieurs cliniques privées de l’autre, en raison de la facturation des prestations médicales.

 

Al Massae
Covid-19 : l’immunité après la vaccination acquise qu’après plusieurs semaines

• Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb a relevé qu’il est nécessaire de prendre les dispositions nécessaires pour limiter la hausse des cas graves admis dans les services de réanimation. Le but est de prendre des dispositions qui sont très importantes « mais qu’on ne veut pas douloureuses », a-t-il souligné, rappelant que si la situation n’évolue pas, « le confinement va être automatique et obligatoire ». À cet égard, le ministre a rappelé que la propagation rapide du virus nécessite une réduction de la mobilité des citoyens qui doivent prendre conscience de l’ampleur du danger. Le programme de vaccination se tiendra durant cette conjoncture de Covid-19, il est donc nécessaire de s’astreindre au respect des gestes barrières, d’autant que l’immunité après la vaccination ne peut être acquise qu’après plusieurs semaines, a expliqué le ministre.