La revue de presse de ce lundi 11 janvier

1699
DR.

Less restaurateurs dans la tourmente, l’agriculture urbaine comme solution durable, les prévisions de croissance pour le Maroc de la Banque mondiale en 2021, les journées culturelles islamiques des Tijanes de Dakar… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi

 

Le Matin
Différend créé autour du Sahara: un podcast diffusé par l’Ambassade du Maroc à Pretoria

•. L’Ambassade du Royaume du Maroc à Pretoria a diffusé, à l’occasion du 77ème anniversaire du Manifeste de l’Indépendance, un podcast de 37 minutes intitulé «Mythes et réalités : comprendre le différend crée autour du Sahara marocain». A l’adresse d’une opinion publique sud-africaine peu ou mal informée des réalités du dossier de la question nationale, cette initiative, dans l’aire du temps, balaie dans son sillage les contrevérités, les mensonges et les déviances d’une narrative biaisée que d’aucunes parties malintentionnées voudraient, par ruse et manipulation, enraciner dans les consciences et les mémoires du pays arc en ciel. Exercice de clarification, de précision et de contextualisation, ce podcast à valeur pédagogique se propose de déconstruire, faits et arguments à l’appui, les plus récurrentes des allégations fallacieuses que les idéologues d’un temps révolu se complaisent à rabâcher inlassablement.

 

Aujourd’hui le Maroc
Face à la crise, les restaurateurs dans la tourmente !

• Loyers, impôts et taxes, remboursement des emprunts bancaires… les chefs d’entreprises du secteur de la restauration n’en peuvent plus. La crise de Covid-19 a fortement impacté leur activité en raison de la fermeture de leurs établissements pour certains, les réductions d’horaires d’ouverture pour d’autres et les limites de services à la vente à emporter. «Plus de 80% des chefs d’entreprises, qui se retrouvent au bord de la faillite, ont connu une augmentation vertigineuse et critique en termes de taux d’endettement, de mobilisation des fonds propres, d’hypothèques des biens… Un cri d’alerte est lancé sur ce «Taklif laâ youtâk» », indique la Fédération marocaine de la franchise et commerce dans un communiqué, ajoutant que les professionnels sollicitent du Comité de veille économique «des efforts et des mesures tangibles» à l’instar de ce qui se passe dans d’autres pays. La Fédération donne comme exemple les subventions pour la prise en charge partielle des charges fixes incluant loyers et masse salariale ainsi que de réelles mesures d’allègement fiscal.

 

L’agriculture urbaine, une solution durable pour les villes

•. Cultiver en ville serait-il une solution d’avenir ? En effet, l’agriculture s’invite de plus en plus dans les milieux urbain et périurbain. Cette pratique émergente est encouragée dans plusieurs pays en vue de répondre aux défis de l’urbanisation et de la périurbanisation. Pour Lhassan Hajjami, agronome urbaniste et aménagiste, la notion d’agriculture urbaine repose surtout sur la proximité fonctionnelle avec l’aire urbaine, un bassin d’habitation et de consommation de multiples secteurs d’activités avec des influences mutuelles (agriculture/aire urbaine) et des proximités fonctionnelles. L’agriculture relie des lieux de production et des lieux de consommation et peut être considérée comme un levier de dialogue et de partage de visions entre le monde agricole et le monde urbain.

 

Maroc le Jour
Les Tijanes de Dakar organisent les journées culturelles islamiques

•  La Coordination Tijane de Dakar a organisé, la 40è édition des « Journées culturelles islamiques », un événement annuel placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, et la présidence d’honneur du chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall. En raison de la situation épidémiologique due à la Covid-19, l’édition 2021 de cette importante manifestation religieuse tenue également sous l’égide du Khalife général des Tijanes, Serigne Babacar (Mbaye) Mansour Sy, s’est déroulée en webinaire, à travers une « Grande conférence » télévisée. A l’entame de cette cérémonie, le président de la coordination des Tijanes de Dakar, Hadj Tidiane Gaye a prié les membres de la délégation marocaine de transmettre les vifs remerciements et la gratitude des membres de la coordination à SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, pour la Haute sollicitude et l’intérêt particulier dont le Souverain a toujours entouré les Tijanes de Dakar ainsi que l’ensemble des familles religieuses du Sénégal. Le Haut patronage que SM le Roi Mohammed VI n’a jamais cessé de nous accorder témoigne de la Haute sollicitude de Amir Al Mouminine et de Son appui constant pour la tenue, dans les meilleures conditions, des journées culturelles islamiques à Dakar, a-t-il dit, mettant en relief les actions nobles et les efforts que le Souverain ne cesse de déployer pour défendre les causes de l’Islam et des musulmans à travers le monde.

 

La Banque mondiale prévoit une croissance de 4% pour le Maroc en 2021

• La Banque mondiale (BM) prévoit une croissance de 4% de l’économie marocaine en 2021 grâce à la progression de la production agricole à l’issue de la période de sécheresse et à l’allégement des mesures de confinement. « Le Maroc devrait renouer avec une croissance de 4% en 2021 grâce à l’accroissement de la production agricole à l’issue de la période de sécheresse et à l’allégement par l’État des mesures de confinement », indique le dernier rapport de la BM sur les Perspectives économiques mondiales de janvier pour les pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. L’économie marocaine devrait se contracter de -6,3% en 2020 selon les estimations de la BM, qui prévoit également une croissance économique au Maroc de l’ordre de 3,7% en 2022.

 

L’Opinion
AREF de Rabat-Salé-Kénitra: un programme de formation pour l’enseignement privé

• Le programme régional de formation continue « qualification et performance » a été lancé, samedi à Rabat, au profit des cadres administratifs des établissements scolaires privés relevant de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) à Rabat-Salé-Kénitra. Cette journée de formation, organisée sous le thème « La qualification des ressources humaines, un excellent moyen pour l’amélioration de l’action éducative », cible des dizaines de nouveaux cadres travaillant au sein des établissements de l’enseignement privé et s’inscrit, notamment, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale relative à la formation continue, indique l’Académie régionale dans un communiqué. A cette occasion, le directeur de l’AREF de Rabat-Salé-Kénitra, Mohamed Aderdour a indiqué, dans une allocution lue en son nom par la cheffe du département de supervision des établissements d’enseignement primaire et privé, que le secteur de l’enseignement privé constitue une composante de l’école marocaine et fait partie des efforts visant à généraliser d’une manière globale et équitable l’enseignement, notamment au niveau de l’enseignement obligatoire, souligne le communiqué.

 

Skhirat-Témara:le programme « villes sans bidonvilles » vise à reloger quelque 22.000 familles

• . Le programme « villes sans bidonvilles » vise à reloger quelque 22.000 familles au niveau de la préfecture de Skhirat-Témara, a indiqué vendredi à Témara, la ministre de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Nouzha Bouchareb. Intervenant lors d’une rencontre d’information au profit des promoteurs immobiliers sur la relance du programme villes sans bidonvilles de la préfecture de Skhirat-Témara, la ministre a relevé que l’approche modèle adoptée concerne le relogement de 22.000 ménages, soit près de 100.000 personnes en une période ne dépassant pas 3 ans, ajoutant que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes orientations Royales visant à garantir à toutes les catégories de la société un logement digne et une amélioration du cadre de vie. Bouchareb n’a pas manqué de rappeler la mise en place de divers programmes au niveau de la préfecture de Skhirat-Témara, notamment le programme de restructuration urbaine, le programme d’habitat social ou économique ou encore le programme de logements abordables.

Akhbar Al Yaoum
L’UM6P et MIT Sandbox Innovation Fund accompagnent des startups universitaires

•. L’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) s’associe au Massachusetts Institute of Technology (MIT) Sandbox Innovation Fund pour lancer le programme « UM6P Explorer », un programme d’accompagnement sur mesure de startups issues du milieu universitaire marocain. Ce programme accompagne les acteurs du changement en mobilisant l’ensemble des ressources de l’écosystème UM6P pour leur donner accès à des formations, du mentorat et des opportunités de financement, indique un communiqué de cet établissement d’enseignement supérieur. A travers une pédagogie axée sur le « Learning By Doing », « Explorer » propose une démarche pratique, accessible et personnalisée, permettant d’accélérer le développement de la startup.

Al Massae
Régularisation spontanée: 5.93 MMDH de recettes

• L’opération de régularisation spontanée (ORS) au titre de l’année 2020 a porté sur un montant de 5,93 milliards de dirhams (MMDH) pour 1.959 déclarations effectuées, selon l’Office des Changes. Les actifs financiers représentent la composante essentielle des avoirs déclarés avec 2,74 MMDH, soit 46% du montant total, suivis des biens immeubles (1,93MMDH), précise l’Office dans un communiqué. Avec une valeur de 1,26 MMDH, les avoirs liquides représentant, quant à eux, 21% du montant total déclaré, ajoute la même source.

Tanger Alliance/TC3: Crédit long terme de 133 M€.

• Tanger Alliance, filiale de Marsa Maroc, Contship Italia, Eurogate International et Hapag Llyod, a signé, jeudi, un contrat de crédit long terme sous forme de project finance de 133 millions d’euros (M€) pour financer une partie des coûts de réalisation du Terminal à Conteneurs 3 (TC3) du port Tanger Med 2, annonce le groupe Marsa Maroc. D’une maturité de 16 ans, ce contrat a été conclu avec un consortium de banques marocaines composé du groupe Banque Centrale Populaire (BCP) en tant qu’arrangeur mandaté, du groupe Attijariwafa bank (AWB) en tant que co-arrangeur, du groupe Bank Of Africa (BOA) et de CIH Bank, précise Marsa Maroc dans un communiqué. La signature du contrat de crédit s’inscrit dans le cadre de l’exécution du plan de financement du projet TC3 dont la mise en service commerciale a débuté le 01 janvier 2021, fait savoir la même source, rappelant que le montant global d’investissement de ce projet s’élève à près de 175 M€.