La revue de presse de ce jeudi 4 mars

1957
DR.

Anti-blanchiment: Les zones de progrès du dispositif marocain, Qui doit bénéficier du quota parlementaire réservé aux femmes et surtout cela peut-il se faire plus d’une fois ?, Lois électorales: des amendements pour arrondir les angles, Industrie aérospatiale: les opérateurs préparent l’après-crise…Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

L’Economiste
Anti-blanchiment: Les zones de progrès du dispositif marocain

Le groupe d’action financière internationale (GAFI) met la pression sur le Maroc pour faire évoluer son dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Le Royaume se retrouve dans la liste des pays sous surveillance accrue avec 18 autres pays. Le plan d’action du Maroc s’est renforcé au cours des dernières années et les progrès ont été entérinés dans le rapport de suivi amélioré publié en novembre dernier. Le dispositif anti-blanchiment est largement conforme avec 21 recommandations contre 10 auparavant. Il satisfait désormais largement les exigences du GAFI en matière de surveillance et de contrôle des organismes à but non lucratif.

Lois électorales: des amendements pour arrondir les angles

Le nouveau coefficient électoral est incontestablement le point qui sème la discorde dans la classe politique. D’un côté, l’ensemble des partis, de l’autre, le PJD. Les partis de l’opposition ont présenté un amendement dans ce sens. Ce qui fait que la réunion hier de la commission de l’intérieur devrait être explosive. En outre, l’Istiqlal, le PAM et le PPS proposent de supprimer le seuil de 3% en vigueur qu’une liste électorale doit obtenir pour participer à la répartition des sièges dans une circonscription électorale.

Aujourd’hui le Maroc
Qui doit bénéficier du quota parlementaire réservé aux femmes et surtout cela peut-il se faire plus d’une fois ?

Mise en place voilà plus d’une décennie, la liste nationale permettait aux femmes de bénéficier d’un siège parlementaire pour renforcer leur représentativité au Parlement. La possibilité pour certaines femmes ayant déjà été députées de bénéficier de nouveau de ce dispositif refait surface. Pour certains observateurs, il va falloir veiller à ce que la chance soit donnée à de nouveaux profils de femmes pour accéder au Parlement et éviter ainsi de se retrouver avec parfois les mêmes noms. Des appels ont été lancés pour prévoir une disposition limitant la possibilité de bénéficier d’un siège parlementaire dans le cadre de la liste régionale, une seule fois pour la même personne.

Le Matin
L’amendement du projet de loi organique relatif à la Chambre des représentants met à mal la cohésion de la majorité gouvernementale

Les groupes parlementaires de la majorité ont déposé, mardi, auprès de la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville, leurs amendements concernant les projets de loi organique relatifs aux élections. La question du quotient électoral reste la principale pomme de discorde qui a fait voler en éclat la solidarité de la majorité et empêché ses groupes de proposer des amendements communs. Selon Slimane Amrani, secrétaire général adjoint du PJD, il y a eu de multiples réunions entre les composantes de la majorité dans le but d’arriver à un consensus. « Mais comme cela n’a pas été le cas et qu’il fallait déposer les amendements dans les délais auprès de la Commission, nous l’avons fait. Le PJD a déposé ses propres amendements et les autres composantes l’ont également fait chacune de son côté », a-t-il précisé.

Al Alam
ANP: Légère amélioration du CA consolidé en 2020

Le chiffre d’affaires (CA) consolidé de l’Agence nationale des ports (ANP) s’est établi à plus de 2,05 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2020, en légère hausse de 0,05% par rapport à l’année 2019. Cette amélioration a été enregistrée malgré le contexte pandémique qui a marqué l’année 2020, indique l’ANP dans un communiqué sur ses indicateurs financiers. Au titre du quatrième trimestre 2020, les investissements effectués par l’ANP ont atteint un niveau de 481 millions de dirhams (MDH), en diminution par rapport aux investissements relatifs à la même période de l’année 2019 d’un montant de 726 MDH (Hors apport de l’État ponctuel de 5 MMDH en décembre 2019), précise la même source.

L’Opinion
Industrie aérospatiale: les opérateurs préparent la reprise après la pandémie de covid-19

L’épidémie coronavirus a frappé de plein fouet l’industrie aérospatiale marocaine, il n’en demeure pas moins que les professionnels restent optimistes. Ils estiment que la filière a fait preuve durant la crise d’une bonne résilience et se prépare à la reprise. Selon Karim Cheikh, président du Gimas, les professionnels marocains opérant dans la filière ont été résilients par rapport à leurs pairs ailleurs dans le monde.

Rissalat Al Oumma
Généralisation de la connexion Internet pour les universités

Le ministre délégué chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, a affirmé que son département est engagé dans un projet de généralisation de la connexion Internet dans les universités marocaines, précisant que ce sujet est en discussion avec l’Agence nationale de réglementation des télécommunications. Ouaouicha, qui s’exprimait lors d’une rencontre consacrée à la présentation des projets de mise en œuvre de la loi-cadre 51-17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, a évoqué trois projets se rapportant à la possibilité de disposer du réseau Wifi à l’intérieur et à l’extérieur du campus universitaire, afin de permettre aux étudiants d’accéder aux ressources numériques disponibles. Il a par ailleurs souligné que le projet de généralisation du réseau wifi dans les universités marocaines a atteint des stades avancés, tout en estimant que la connexion Internet facilitera la question de l’enseignement à distance et la numérisation de l’administration universitaire.

Al Ittihad Al Ichtiraki
Des personnalités canadiennes appellent Joe Biden à appuyer la décision américaine reconnaissant la marocanité du Sahara

Plusieurs personnalités canadiennes ont appelé le président américain, Joe Biden, à appuyer la décision de son pays reconnaissant la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara et à œuvrer pour mettre fin aux conditions infernales des Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf, souligne le Think tank Polisens à Ottawa. «La décision de reconnaître la souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes prise par votre grande nation est une autre onde gravitationnelle qui résonnera pendant des millénaires», indique le Think tank dans une lettre adressée au président américain et signée par des personnalités politiques et acteurs de la société civile au Canada.