La revue de presse de ce jeudi 3 juin

1298

Le made in Morocco se renforce, les entreprises marocaines recherchent 49.000 compétences, les mesures d’urgence positives pour les entreprises, Station Taghazout: les hôteliers dans les startings-blocks!, Elections 2021: le RNI en tournée nationale… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi:

 

Aujourd’hui le Maroc
Les entreprises marocaines à la quête d’environ 49.000 compétences

Selon une enquête de la veille prospective 2020 de l’Anapec, à laquelle ont participé 11.403 entreprises, seules 4.454 ont confirmé le besoin en recrutement, soit 39% de l’échantillon. Le besoin prévisionnel en recrutement totalise un effectif de 48.807 du dernier trimestre de 2020 à fin 2021 contre 113.439 personnes lors de l’enquête de 2019. Par région, le besoin en recrutement recueilli est majoritairement localisé dans trois régions : Rabat-Salé-Kenitra (24%), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (23%) et Casablanca-Settat (21%). Les secteurs de l’automobile, NTIC/Offshoring, les activités de services administratifs et de soutien, l’agriculture, sylviculture et pêche (sur 22 secteurs répertoriés) devraient employer 55% du besoin en recrutement.

 

Elections 2021: le RNI démarre une tournée nationale

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) lance officiellement le 3 juin 2021 à Agadir la première étape de sa tournée nationale. Cette annonce a été faite suite à la réunion du bureau politique tenue mardi au cours de laquelle plusieurs axes stratégiques ont été abordés, rapporte le RNI dans un communiqué. En première ligne, le parti de la colombe a affirmé son soutien à la diplomatie nationale et se félicite de la fermeté et de la sagesse de celle-ci dans la gestion du différend avec le gouvernement espagnol. Le bureau politique s’est également arrêté sur l’importance d’adopter un discours politique unifié fondé sur des priorités claires qui permettraient de sortir de la crise sanitaire actuelle, de contribuer à la création d’emplois et de continuer à construire l’État de droit.

 

Le Matin
Le made in Morocco se renforce

Le made in Morocco se renforce, avec un effet favorable attendu sur la balance commerciale. Les investissements signés à ce jour dans le cadre de la banque de projets, du Plan de relance industrielle, dépassent déjà l’objectif initial en termes de substitution à l’import. « Avec un total de 523 de projets d’investissement industriels validés représentant un potentiel de substitution de 35,5 milliards de DH d’importation, nous dépassons ainsi l’objectif initial de 34 milliards de DH à fin 2021 », s’est félicité Moulay Hafid Elalamy. Le ministre de l’Industrie s’exprimait le 1er juin à Casablanca, lors de la présentation du bilan d’étape de la banque de projets, une initiative qui a pour objectif d’encourager l’entrepreneuriat industriel et favoriser les produits marocains pour satisfaire les besoins du marché local. Lors de cet événement, 73 nouvelles conventions d’investissement d’un montant global de 2,8 milliards de DH ont été signées.

 

Al Bayane
Les mesures d’urgence positives pour les entreprises

Une enquête complémentaire menée par la Banque africaine de développement (BAD et le Bureau international du Travail (BIT) en 2020 sur 350 TPME formelles et TPE informelles (dont 300 répondants au total) a permis de montrer que, globalement, les mesures d’urgence ont eu des impacts positifs en matière d’accès au financement, de préservation d’emplois et d’assistance aux entreprises, indiquent la BAD et l’OIT dans une note d’orientation politique intitulée « Impact de la crise Covid-19 sur l’emploi et les TPME au Maroc ». « Au regard de l’enquête conduite par le Haut Commissariat au Plan (HCP) sur l’effet du confinement et de l’enquête réalisée par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) durant les premiers mois du confinement, près de 1,6 million d’emplois étaient considérés comme menacés », rappelle la même source. De fait, l’économie marocaine a perdu 432.000 emplois en 2020, selon le HCP.

 

L’Economiste
Station Taghazout: les hôteliers dans les startings-blocks!

Enfin une aubaine pour le tourisme! La décision de l’allégement des mesures de restriction et des déplacements intervilles injecte une forte dose d’optimisme auprès des hôteliers de la station balnéaire Taghazout. A la veille de la saison estivale, les opérateurs s’apprêtent à accueillir une clientèle domestique, et pourquoi pas des Marocains du monde, voire des touristes étrangers. Dans ce même contexte, Taghazout Bay accueille le 1er ressort de la chaîne Hyatt Regency, qui ouvre ses portes mi-juin. Un investissement de quelque 550 millions de dirhams réalisé par madaef (filiale du groupe CDG).

 

Encore des gisements inexplorés!

Le numérique est un vecteur majeur d’accélération de la croissance et de développement d’ici 2035. Ce sujet est, à juste titre, érigé parmi les principales recommandations du Rapport sur le nouveau modèle de développement (NMD). La Commission, présidée par Chakib Benmoussa, qualifie le numérique de « véritable levier de changement et de développement ». Elle recommande de lui accorder grande échelle et auprès du plus grand nombre de personnes. Objectif: réduire la fracture numérique et arriver à 100 mégabits/seconde auprès de 50% des foyers marocains (plan national du très haut débit)!

 

L’Opinion
La CGEM évalue son nouveau cadre de partenariat

Le Maroc, en tant que porte d’entrée de l’UE en Afrique, pourrait être le premier pays africain en ligne pour moderniser ses relations commerciales avec l’Union européenne (UE), a affirmé le président de la CGEM, Chakib Alj, lors d’une réunion avec les Fédérations sectorielles sur le nouveau cadre de partenariat UE-CGEM. « Notre relation est déjà forte. L’UE représente plus que 56% du commerce de marchandises du Maroc, plus de 64% des exportations marocaines sont destinées à l’UE et 51% des importations marocaines proviennent de l’UE », a-t-il relevé, notant que cinq des huit plus gros investisseurs du Maroc proviennent des pays de l’UE.

 

MRE: Les transferts de fonds dépassent 28,8 MMDH à fin avril

Les transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) se sont élevés à plus de 28,8 milliards de dirhams (MMDH) au titre des quatre premiers mois de cette année, contre 19,84 MMDH durant la même période un an auparavant, indique l’Office des changes. Ces transferts ressort ainsi en augmentation de 45,3% par rapport à fin avril 2020 et ont même dépassé leur niveau de 2019, précise l’Office des changes qui vient de publier ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs.

 

Al Massae
Des entreprises régionales à la place des sociétés de gestion déléguée

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb, a indiqué que la page de la gestion déléguée des secteurs de l’eau et de l’électricité sera bientôt fermée, notant que le ministère de l’Intérieur se prépare à créer des sociétés régionales qui seront chargées de gérer les services de distribution d’électricité, d’eau potable et d’assainissement liquide, après l’expiration en 2027 des contrats de gestion déléguée en cours. Réagissant aux critiques adressées à la gestion déléguée, Boutayeb a souligné que cette expérience ne peut être qualifiée d’échec, tout en reconnaissant des « lacunes » dont les conseils territoriaux portent la responsabilité. Il a estimé que malgré ces lacunes, cette expérience a permis d’améliorer les services, d’assurer l’efficacité, et de faire des investissements importants que les communes seules ne pourraient mettre en œuvre.