La revue de presse de ce jeudi 2 juillet

2097
DR.

Réforme de l’artisanat, les capacités d’accueil limitées de l’école publique, report de l’IS, bagarre autour du Smig… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi:

 

Le Matin
Bac: Le ministère de l’Éducation salue le transport gratuit des candidats

• Le Ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique a salué les initiatives visant à fournir un service de transport gratuit aux candidats vers les centres d’examen du baccalauréat. Le ministère a exprimé sa gratitude aux conseils élus ayant mené cette initiative en coordination avec les autorités locales et les entreprises de transport urbain, pour leur implication citoyenne et leur mobilisation afin de fournir un service de transport gratuit dans certaines régions du Royaume au profit des candidats à l’examen national unifié du baccalauréat au titre de l’année 2020, tout au long de la période d’examens, leur assurant ainsi de se rendre aux centres d’examen, dans de bonnes conditions et dans le respect total des mesures sanitaires nécessaires.

 

La Chambre des conseillers reprend ses activités

•. Le bureau de la Chambre des conseillers a décidé la reprise, dès la semaine prochaine, des activités de cette institution selon les conditions et règlements habituels. Prise lors d’une réunion hebdomadaire tenue à distance, lundi, cette décision intervient conformément aux mesures d’assouplissement progressif du confinement sanitaire et en interaction avec les attentes et préoccupations des citoyens au sujet des répercussions de la crise sanitaire liée à la Covid-19 sur l’économie nationale et les conditions sociales des différentes catégories, a relevé la Chambre dans un communiqué. Par ailleurs, l’institution législative a décidé de renvoyer le projet de loi n°45.18 portant organisation du métier des travaux sociaux, déposé auprès du parlement par le chef du gouvernement conformément aux dispositions de l’article 78 de la Constitution, à la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication.

 

L’Économiste
Bagarre autour de la hausse du smig

• Faut-il geler la hausse du Smig? Les opérateurs économiques espèrent toujours un report de cette mesure décidée lors du dialogue social du 25 avril 2019. A cette date, les syndicats et la CGEM avaient convenu d’un ensemble de mesures 1 dont une revalorisation du Smig et du im Smag (salaire minimum dans l’agri- son culture) en deux phases à raison de 5% par an: la première tranche actée en juillet 2019 et la seconde est entrée en vigueur hier mercredi 1er juillet. Si elle s’applique, cette augmentation serait visible sur les bulletins de paie du mois de juillet. Elle est jugée dénuée de sens dans la conjoncture marquée par la sortie du confinement, la baisse drastique de la commande adressée au Maroc, le recul de la consommation…

 

Report de l’IS: un placebo sans plus!

• Nouveau report pour le paiement de l’IS et de l’IR professionnel pour les contribuables réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 20 millions de DH. Ils pourront payer l’impôt en septembre sans majoration, à condition de déposer la dé déclaration fiscale au plus tard le 30 juin. Pour bien des entreprises, ce répit de trois mois en ces temps de crise est le bienvenu. La DGI a diffusé un communiqué mardi 30 juin. Reste que les contribuables qui ont payé leur IS ou IR professionnel avant cette date peuvent être frustrés, certains ayant été obligés d’emprunter ou fait appel à la garantie Damane Oxygène pour honorer les échéances fiscales.

 

Aujourd’hui le Maroc
L’école publique incapable d’absorber les élèves du privé!

• L’alternative du public brandie par les parents d’élèves n’est pas possible. En tout cas, la tutelle pense qu’un tel scénario serait catastrophique pour le système entier. S’exprimant devant les députés membres de la commission parlementaire permanente chargée de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, Saaïd Amzazi a affirmé qu' »une migration du secteur privé au public ne doit pas avoir lieu puisque cela voudrait dire que nous avons échoué tous à trouver une solution à cette crise ». Pourquoi ? Parce que l’école publique n’est pas prête à recevoir des effectifs importants des écoles privées. « Dans ce cas, nous allons remettre en cause tout le parcours visant à réduire le nombre d’élèves par classe et d’améliorer la qualité de l’offre scolaire. Nous allons également mettre en péril l’architecture de l’enseignement privé », a dit le ministre.

 

Artisanat, enfin la réforme !

• Les activités de l’artisanat se réorganisent. Le projet de loi 50-17 visant à restructurer le secteur de l’artisanat a finalement été adopté mardi 30 juin lors de la séance plénière législative de la Chambre des conseillers. Présenté par Nadia Fettah Alaoui, ministre du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, ce projet de loi s’inscrit dans le cadre d’un processus de réforme initié par le ministère. Ceci a fait l’objet d’échanges dans une approche participative avec l’ensemble des partenaires concernés, notamment les chambres d’artisanat. La ministre a mis en exergue, lors de la séance plénière, l’importance législative d’accompagner l’organisation et la restructuration du secteur.

 

Bayane
Tourisme: Fettah Alaoui rencontre les professionnels

• La ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, Nadia Fettah Alaoui, a présidé, mardi au siège de la préfecture de M’diq-Fnideq, une réunion avec les professionnels du secteur du tourisme axée sur la reprise de l’activité touristique. Tenue en présence du Wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed Mhidia, cette réunion a permis à Mme Fettah Alaoui de communiquer avec les professionnels du secteur au sujet de l’accompagnement de la reprise de l’activité touristique suite à l’allègement des mesures du confinement sanitaire. « Dans le cadre du lancement de la saison estivale et du tourisme interne suite à l’ouverture des hôtels et des établissements touristiques, notamment au sein de cette destination touristique importante du Royaume, nous veillons, aux côtés de l’ensemble des professionnels du secteur, à l’application ferme de toutes les mesures sanitaires, et ce en coordination avec les autorités locales et le ministère de la Santé », a affirmé la ministre.

 

L’Opinion
Bon coup de pub post-Covid19 de l’UE pour le Maroc

• Parmi les 15 premiers entrants dans l’espace de l’UE, suite à l’ouverture partielle de ses frontières, le Maroc se voit offrir l’occasion, avec une enseigne ainsi astiquée, de se positionner en partenaire « sûr » post-Covid. Franchir la ligne d’entrée dans l’espace UE en compagnie du Canada, du Japon, de l’Australie et de la Corée du Sud, avant les Etats-Unis, la Russie, l’Inde et le Brésil, rappelle que le Maroc a su faire face à la pandémie et en juguler partiellement la propagation, tout en étant apte à relancer progressivement ses activités économiques, sans perdre le contrôle de la situation. De nouveaux cas continuent d’être déclarés, mais le système sanitaire, qui a fait ses preuves, ne craint pas d’être débordé. La nouvelle étape consiste à apprendre à cohabiter avec ce virus jusqu’à ce qu’il daigne se retirer. Et prier pour qu’il n’y ait pas de seconde vague.

 

Culture : Un appel d’offres pour soutenir l’art, l’édition et le livre

• Les bonnes nouvelles pleuvent sur le secteur de l’édition et du livre. Après avoir bénéficié d’un soutien massif de la part du ministère de tutelle qui avait mis à contribution le budget du Fonds National pour payer les arriérés des éditeurs et libraires, le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Othmane El Ferdaous, a annoncé lors d’une réunion avec la Commission de l’Enseignement, de la Culture et de la Communication mardi 30 juin, le lancement d’un appel d’offres «exceptionnel» pour soutenir les projets artistiques et le secteur de l’édition et du livre. «Le secteur de la Culture fait partie de ceux qui ont le plus souffert des répercussions de la pandémie», a déclaré El Ferdaous lors de sa présentation devant la Commission. C’est ainsi qu’il a annoncé que le ministère a lancé un programme «exceptionnel pour soutenir le secteur de l’édition et du livre au titre de l’année 2020», en allouant une enveloppe budgétaire de 11 MDH au profit de l’ensemble des acteurs culturels, notamment «les auteurs, les éditeurs et les acteurs associatifs».

 

Al Massae
El Otmani rassure: « le pire est désormais derrière nous ».

• Bien que les chiffres de contamination au Covid-19 ne cessent d’augmenter, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Otmani, a affirmé que la situation épidémiologique , demeure sous contrôle, relevant que le pire a été dépassé. « Il faut valoriser ce qui a été réalisé afin d’éviter toute rechute », a-t-il prévenu, ajoutant que le pire a été évité, à savoir « des chiffres de plus de 900.000 contaminations, dont 14.000 cas critiques et 27.000 décès ». Toutefois, il faut pas se relâcher, ajoute El Otmani, appelant à oeuvrer pour dépasser les répercussions économiques, sociales et financières de la pandémie.

 

Akhbar Al Yaoum
L’ONEE s’apprête à mettre en place une salle des marchés pour la gestion des risques

 

• L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a décidé de se lancer dans une opération d’envergure pour moderniser ses processus d’achat et mettre en place une nouvelle politique de gestion pour se couvrir contre les risques sur les marchés des produits de base (charbon, gaz naturel, électricité), le fret ainsi que les opérations sur le marché de change. « Il s’agit d’un projet d’envergure pour la restructuration de l’activité de gestion des risques qui consiste à doter l’Office d’un dispositif complet de pilotage, d’analyse et de prise de décision en matière de gestion et de couverture des risques », indique lundi l’office dans un communiqué. Les principaux résultats attendus de ce projet stratégique visent notamment à maîtriser et optimiser les charges relatives aux achats à fort enjeu; mettre en place des stratégies de gestion des risques efficaces et optimales; suivre d’une manière dynamique l’exposition de l’Office et intervenir sur les marchés pour la couverture des risques encourus par l’Office, précise la même source.

Al Ahdath Al Maghribia
WIQAYTNA détecte 89% des cas covid-19

• 89% des cas de contamination au Covid-19 ont été détectés grâce à l’application WIQAYTNA qui a fait preuve d’une grande efficacité, affirme-t-on de source sure. En effet, après avoir été téléchargée plus de deux millions de fois en à peine 3 semaines, WIQAYTNA permet désormais de notifier, avec précision, les cas positifs au virus et les cas contacts. En plus de la précision, l’application permet une notification rapide des personnes porteuses du virus ou susceptibles d’être contaminées ce qui a limité la propagation du Covid-19.

 

Al Alam
Le Plafonnement des prix des carburants refait surface

• Le dossier des carburants refait surface après quelques interrogations à la Chambre des conseillers. Des interrogations traduisant les aspirations des citoyens vis-à-vis de l’opération de plafonnement et de la préservation du pouvoir d’achat. Les élus de la deuxième Chambre du parlement ont adressé plein de remarques et de questions au ministre de tutelle, Aziz Rebbah, qui a affirmé que le ministre des Finances travaille sur le dossier du plafonnement selon une équation qui tient compte des orientations du Conseil de la concurrence, soulignées dans son dernier rapport. Cette équation tient compte, en effet, de la garantie du bénéfice, la préservation du pouvoir d’achat des citoyens et la continuité de l’approvisionnement du marché, a expliqué Rebbah, notant que la commission parlementaire formée a travaillé sur plusieurs axes et rédigé des recommandations qui vont vers la libéralisation du secteur pétrolier.

 

Al Yaoum Al Maghribi
A cause du Confinement: 80% des diabétiques ont souffert du manque du suivi

• . 80% des diabétiques ont souffert du manque du suivi médical approprié à cause des mesures du confinement instaurées par les autorités publiques pour faire face à la pandémie de la Covid-19, a indiqué l’endocrinologue et diabétologue, Hamdoun Lhassani. Dans un entretien à la MAP sur les répercussions de la pandémie sur les diabétiques, Dr Lhassani a indiqué que le confinement qui a été appliqué dans le Royaume pendant plus de trois mois a eu des répercussions économiques et sociales avérées, ainsi que des effets majeurs sur la santé, en particulier pour les personnes atteintes de maladies chroniques qui doivent suivre le traitement et le contrôle médical.

 

Assahra Al Maghribia
Le Maroc pour la relance de la Conférence sur le désarmement

• L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Omar Zniber, a réaffirmé mardi l’engagement ferme du Royaume à contribuer à la relance active et effective de la Conférence sur le Désarmement (CD), afin de la sortir de l’impasse dans laquelle elle se trouve depuis des années. « Nous ne pouvons nous permettre de voir cette instance s’écarter de la substance caractérisant son fonctionnement à sa création, et assumer la responsabilité de son échec continu », a affirmé M. Zniber à l’ouverture de la session de la CD à Genève