La revue de presse de ce jeudi 1er octobre

2151
DR.

La plan d’autonomie au Sahara, les défaillances des entreprises face au covid, hausse des infections covid depuis septembre, la bonne santé de e-commerce… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi:

 

Le Matin
Sahara marocain: la solution passe par le plan d’autonomie

•. La solution au différend artificiel autour du Sahara marocain passe par l’acceptation du plan d’autonomie proposé par le Maroc, a indiqué l’expert péruvien en relations internationales, Ricardo Sánchez Serra. Dans un article publié par le site d’information « Prensa21 », Sánchez Serra a souligné que « la solution passe par l’acceptation de l’autonomie dans la perspective de libérer la population emprisonnée par le polisario dans les camps de Tindouf en Algérie ». L’expert péruvien a dans ce sillage fait observer que dans les provinces du sud marocain, les habitants jouissent de la liberté politique et de la promotion du développement économique que le Maroc fait sienne, alors que des commissions ont été déployées pour protéger et promouvoir les droits de l’Homme.

 

L’Économiste
Défaillances d’entreprises: la facture Covid

• La crise sanitaire va continuer à faire d’importants dégâts en particulier pour les petites structures marocaines au moins à court terme. C’est en partie ce qui ressort de l’étude d’impacts du Covid sur les entreprises, effectuée par Inforisk en partenariat avec la Banque mondiale. Les entreprises marocaines indépendamment de leur taille s’attendent à continuer à subir les affres de la pandémie du Covid-19. Elles anticipent déjà une baisse non négligeable de leur activité cette année. Sur un échantillon de plus de 2.000 entreprises interrogées, la baisse moyenne attendue du chiffre d’affaires 2020 est de 32%. D’autre part, les sociétés interrogées subissent une augmentation moyenne des délais de paiement de 60 jours depuis le début de la crise. Côté emploi, la moitié des entreprises sondées seraient amenées à réduire leurs salariés de moitié si la crise perdurait.

 

L’e-shopping cartonne

•. La tendance au e-commerce se confirme au Maroc. Durant le 1er semestre 2020, 6 millions d’opérations de paiement en ligne ont été effectuées via des cartes bancaires marocaines et étrangères sur les sites marchands affiliés au CMI. Elles ont totalisé 2,9 milliards de DH de transactions. Ce sont les cartes bancaires marocaines qui dominent les transactions avec 5,8 millions de transactions (95,7%) générant 2,7 milliards de DH relève l’étude «e-commerce au Maroc: comportements, profils et freins en 2020», réalisée par le groupe Sunergia. Ainsi, 6 internautes sur 10 disent avoir déjà effectué des achats. Les paiements ont été faits majoritairement en DH (62%). Seuls 6% affirment avoir déjà payé en devises, tandis que près du tiers (32%) a réglé en DH et en devises. Ces chiffres restent peu représentatifs sur le nombre de transactions en ligne. La plupart des e-commerçants qui proposent leurs produits et services sur les canaux digitaux préfèrent être payés en cash. «Les montants générés à travers ce circuit sont loin d’être négligeables. Le secteur prend alors une allure d’informel 2.0», relève l’étude.

 

Aujourd’hui le Maroc
Nécessité de redéfinir le statut de l’enfant

•. «Nous avons besoin d’un changement radical et positif au niveau de la définition et du statut de l’enfant. Un saut qualitatif au niveau sociétal et institutionnel s’impose pour faire de l’enfant une ligne rouge et instituer le caractère sacré de la protection de l’enfance pour en faire une responsabilité partagée», souligne Lamia Bazir, directrice exécutive de l’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE). L’ONDE réitère son engagement en faveur de l’enfance marocaine en établissant un focus sur les abus sexuels. Cette instance, présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, lance une nouvelle dynamique nationale pour contrer l’exploitation sexuelle et la violence à l’égard des enfants. Une opération qui s’inscrit dans le cadre du programme d’action annuel de l’ONDE et la mise en œuvre du projet «Promotion des normes sociales protectrices de l’enfance» conduit en collaboration avec le ministère de la solidarité, du développement social, de l’égalité et de la famille et l’Unicef.

 

Hausse de 10% des cas d’infection depuis début septembre

•Le ministère de la santé dresse le bilan bimensuel relatif à la situation épidémiologique liée à la Covid-19. Le département de la santé fait ressortir dans ce sens un taux de reproduction stable à 1,2, et ce depuis trois semaines. L’ambition étant de le faire baisser à – 1. Le Maroc a franchi durant ces deux dernières semaines le plafond symbolique des 100.000 cas d’infection ainsi que celui des 20.000 cas actifs et des 2.000 décès. S’agissant de l’évolution des contaminations au niveau national, une augmentation du nombre de cas d’infection a été observée passant ainsi de 22.158 cas à la mi-août (du 15 au 30 août), à 26.804cas lors de la première moitié du mois de septembre (du 31 août au 14 septembre), puis à 29.428 cas à la deuxième moitié du mois (du 15 au 28 septembre). Il s’agit d’une augmentation de près de 10% entre les deux dernières périodes. Concernant le nombre de décès, le ministère de la santé met en exergue une moyenne de 500 décès par quinzaine lors de ces trois périodes.

 

Maroc le Jour
Le Parquet ouvre une enquête sur la création d’une entité séparatiste à Laâyoune

• Suite aux informations véhiculées sur la tenue du soi-disant congrès constitutif de « l’instance sahraouie contre l’occupation marocaine », le parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire à ce sujet, a annoncé mardi le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Laâyoune. Cette enquête judiciaire, qui intervient eu égard à ce que cet acte représente en matière d’atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume et comporte des incitations claires à commettre des actes contraire au Code pénal, permettra de prendre les mesures juridiques adéquates pour préserver l’ordre public et donnera lieu à la sanction juridique pour atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume, avec effet de dissuasion à la fois publique et privée garantissant la préservation des constantes nationales, a précisé le procureur général dans un communiqué.

 

Le Maroc décroche 11 médailles au Salon international des inventions d’Istanbul

• Le Maroc s’est distingué au Salon international de l’invention d’Istanbul ISIF 2020 en décrochant 11 médailles dont 2 médailles d’Or, 4 médailles d’argent et 5 médailles de Bronze. La cérémonie de remise des prix qui a eu lieu en ligne lundi soir en présence notamment de Alireza Rastegar, Président de la Fédération Internationale des Associations d’Inventeurs (IFIA) et de Habip Hasan, Président de l’Office Turc des Brevets et des marques. Le jury a décerné deux médailles d’or à l’École marocaine des sciences de l’ingénieur (EMSI) pour ses inventions  » Système intelligent stérilisateur et distributeur des produits hygiènes SMART-DPH, et ‘’A Smart micro-wind system for an auxiliary electrical energy production’’.

 

Libération
Province de Jerada: les mesures restrictives anti-Covid prolongées jusqu’au 06 octobre

•. Les autorités provinciales de Jerada ont décidé la prolongation jusqu’au 06 octobre des mesures restrictives prises le 22 septembre pour une semaine dans l’objectif d’enrayer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). Sur la base du suivi quotidien de la situation épidémiologique au niveau de la province, marquée par une hausse remarquable du nombre de contamination, et des recommandations de la réunion du comité provincial de vigilance, tenue lundi, il a été décidé la prolongation, pour une semaine renouvelable (jusqu’au 06 octobre à 18H), de l’application des mesures exceptionnelles anti-Covid mises en place durant la période du 22 septembre au 29 septembre, indiquent les autorités provinciales dans un communiqué. Ces mesures concernent l’imposition d’un permis exceptionnel pour se déplacer de et vers la ville de Jerada, délivré par les autorités compétentes, l’interdiction des rassemblements dans les espaces publics, ainsi que des fêtes, des cérémonies de mariage, des funérailles et des réunions familiales.

 

Akhbar Al Yaoum
L’ONDE mobilisée contre l’exploitation sexuelle des enfants

• L’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE) a lancé, mercredi à Rabat, une nouvelle dynamique nationale à même de promouvoir l’action de prévention et de lutte contre les violences à l’égard des enfants, en particulier les abus sexuels. Cette dynamique trouve son fondement dans une série d’actions basées sur l’appui aux organisations de la société civile au niveau national et local, le renforcement du partenariat avec les Centres hospitaliers universitaires (CHU) et l’organisation de sessions de formation au profit des enfants eux-mêmes et des acteurs institutionnels et associatifs. Elle repose aussi également sur la création de commissions ad hoc régionales composées d’enfants parlementaires pour assurer le suivi-évaluation de la situation de l’enfance et sur la présentation de recommandations à ce sujet au niveau national.

 

Création de TPME: Casablanca se taille la part du lion

• . Plus de 98.000 entreprises ont été créées au cours de l’année 2018, dont plus de 46.000 personnes morales (PM), selon l’Observatoire marocain de la très petite et moyenne entreprise (OMTPME). Une proportion de 35,8% des nouvelles créations d’entreprises PM a été enregistrée au niveau de la région de Casablanca-Settat, suivie de Rabat-Salé-Kenitra (14%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,6%), ajoute l’étude. Par ailleurs, l’OMTPME fait savoir que la quasi-totalité des entreprises créées en 2018 sont des microentreprises, celles dont le chiffre d’affaires est supérieur à 3 millions de dirhams ayant représenté environ 1,5% du total des créations.

 

Rissalat Al Oumma
Maroc : Les femmes vivent deux ans de plus que les hommes

• A l’instar des tous les pays du monde, le Maroc commémore ce 1er octobre la Journée internationale des personnes âgées. En effet, le Royaume compte aujourd’hui plus de 2.736.000 personnes âgées de plus de 65 ans, soit 7.6% de la population, selon les chiffres de l’ONU, qui font ressortir que 65.6% des Marocains sont âgés entre 15 et 64 ans, contre 26.8% de personnes âgées de moins de 14 ans. Selon le dernier rapport de l’ONU sur la population mondiale, l’espérance de vie des femmes au Maroc est de deux ans supérieure à celle des hommes. En effet, l’espérance de vie au Maroc est de 77 ans pour le sexe féminin contre 75 ans pour gente masculine. Il s’agit là d’une espérance de vie élevée comparée à la moyenne dans le monde arabe qui est de 68 ans pour les hommes et 72 ans pour les femmes.