La revue de presse de ce jeudi 17 septembre

2479
DR.

Lutte contre le Covid-19: le Maroc bien classé en Afrique, alerte aux pesticides, tourisme: le Maroc passe à l’offensive, protoxyde d’azote, la nouvelle drogue qui cartonne… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi :

 

Le Matin
Le Maroc parmi les 5 pays africains le mieux préparé face au Covid-19

• Le Maroc est classé parmi les 5 pays africains qui ont le plus de capacité à faire face à la pandémie du Coronavirus. C’est ce qui ressort de la 5ème édition de l’Africa Risk-Reward Index publiée par la filiale d’Oxford Economics spécialisée dans les questions africaines. «Nous estimons que seuls 5 pays peuvent s’engager dans des dépenses de relance à une échelle significative : le Botswana, l’Égypte, Maurice, le Maroc et l’Afrique du Sud», notent les auteurs du rapport, soulignant que ces 4 derniers ont également des économies diversifiées, dirigées par le secteur privé, ce qui permet à toute dépense publique d’avoir un effet multiplicateur significatif, est-il souligné.

 

Entretiens maroco-saoudiens sur les questions régionales d’intérêt commun

•. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a eu un entretien téléphonique avec le ministre d’État aux Affaires étrangères, membre du Conseil saoudien des ministres, Adel Ben Ahmed Al-Joubeir, axé sur les questions régionales d’intérêt commun. Selon l’agence de presse saoudienne, les deux ministres ont discuté, lors de cet entretien, d’un certain nombre de questions régionales d’intérêt commun, notamment la question yéménite. Ils ont par ailleurs passé en revue les relations distinguées entre les deux pays frères et les moyens à même de les renforcer dans tous les domaines, a ajouté l’agence.

 

L’Économiste
Warning sur les pesticides

• En 2017, la justice européenne avait interdit l’herbicide Paraquat, soupçonné de lien avec la maladie de Parkinson. Le Dichloropropène, utilisé dans les cultures maraîchères, est interdit depuis 2007, et la Cyanamide, utilisée dans la vigne et les petits fruits rouges, depuis 2008. Le Maroc figure parmi les 85 pays importateurs de ces produits. Mais, selon l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (Onssa), les volumes importés représentent à peine 2% de l’export total des pesticides incriminés, soit 1.620 tonnes. De plus, il s’agit essentiellement du dichloropropane qui représente 87% des achats.

 

Tourisme: le Maroc prépare son offensive à l’international

• Enfin des signes de relance pour le tourisme. Depuis le début de septembre, le ministère du Tourisme multiplie les rencontres avec les professionnels du secteur, ainsi qu’avec les partenaires étrangers. La ministre, Nadia Fettah Alaoui, a tenu d’ailleurs à participer à la 112e session du conseil exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme à Tbilissi en Géorgie (du 15 au 17 septembre). Conseil au cours duquel la Covid a été au coeur des débats. Le challenge aujourd’hui pour l’ensemble des destinations touristiques est de maintenir debout le secteur. Si ailleurs certains pays comptent sur le tourisme interne, au Maroc, ce dernier n’a pas donné les résultats escomptés. La reprise ne pourrait aboutir qu’à travers le tourisme international.

 

Aujourd’hui Le Maroc
Mines: la profession rejette le texte proposé

•. L’avant-projet de loi relatif au secteur minier provoque une véritable levée de bouclierschez la profession. Sur le site web du Secrétariat général du gouvernement où ledit texte est soumis à la consultation du grand public, les critiques fusent de la part d’acteurs miniers. On apprend ainsi que les associations des miniers ont déposé un mémorandum en août dernier concernant leurs remarques au sujet de l’avant-projet de loi. Aux avant-postes de cette opération se trouvent notamment les petites et moyennes entreprises. Pour de nombreux commentateurs sur le site web du SGG, l’avant-projet de loi contient des dispositions qui ne sont pas adaptées aux PME du secteur minier, les mettant ainsi «hors-jeu». Certains acteurs critiquent des conditions nouvelles jugées «insurmontables» par les acteurs de taille petite ou moyenne dans le secteur.

 

 

Santé au Maroc: les recommandations de l’OCDE

• Depuis plusieurs années, le Maroc a amélioré ses performances de santé, avec la hausse de l’espérance de vie ou la réduction du fardeau des maladies transmissibles. C’est ce qui ressort d’un rapport publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Toutefois des efforts restent nécessaires, en particulier pour atteindre certaines cibles des objectifs de développement durable (ODD) ou pour œuvrer contre les disparités régionales dans l’offre de soins, ajoute le rapport intitulé «Mobilisation des recettes fiscales pour le financement de la santé au Maroc». En matière de financement, le l’OCDE relève que les ressources financières allouées à la santé sont faibles, avec des dépenses totales de santé à 5,2% du PIB en 2017, ce qui est inférieur aux pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure ou des pays de la région.

 

L’Opinion
Protoxyde d’Azote: la nouvelle drogue festive qui fait fureur

•. Un nombre considérable de jeunes marocains s’adonne à la consommation du protoxyde d’azote, plus connu sous le nom de gaz hilarant. Ce gaz, utilisé dans la pâtisserie ou en médecine, a été détourné de son usage culinaire et médical pour ses effets euphorisants. Ce phénomène qui menace de détruire la santé des jeunes marocains devient de plus en plus pesant. Consommé dans des night-clubs ou simplement dans la rue, le protoxyde d’azote est populaire chez la jeunesse en quête de bonheur artificiel. Pourtant, ses effets néfastes sont méconnus par la majorité. Face à la facilité de se le procurer et en l’absence d’une loi bien définie sur cette substance, les jeunes sont livrés pieds et mains liés à une drogue aux effets longtemps négligés.

 

Al Bayane 
Loi organique sur la grève : Le PPS appelle à des consultations préliminaires

• Le PPS a appelé le gouvernement à procéder à des consultations préliminaires nécessaires au sujet de la loi organique sur la grève avant de la soumettre à la procédure parlementaire. Dans un communiqué, publié à l’issue de sa réunion périodique, le bureau politique du PPS a entre autres exhorté l’Exécutif à adopter des approches associatives et proactives, qui tiennent compte de l’intelligence, de la maturité et de la responsabilité du citoyen, susceptible de donner lieu à une plus forte implication populaire dans les mesures de lutte contre la pandémie. En outre, le parti a jugé nécessaire de préparer le climat politique général convenable à l’organisation des prochaines échéances électorales.

 

Akhbar Al Yaoum
Covid-19: Le taux de létalité sous contrôle comparé au nombre de cas positifs

• A en croire les chiffres de contamination, des cas graves et des cas intubés, qui sont au nombre de 58, la pandémie du coronavirus reste sous contrôle au Maroc, estime le Professeur virologue Mustapha Naji. Dans une déclaration à Akhbar Al Yaoum, la hausse des cas d’infection était prévisible et il faut s’attendre à une hausse plus importante durant les prochains jours, notamment après la rentrée des classes et l’avènement de l’hiver. Par ailleurs, le professeur souligne que le taux de létalité reste sous contrôle comparé au nombre des cas positifs, expliquant que ce taux ne dépasse pas 1.8%, ce qui est en dessous du taux moyen au niveau mondial.

 

Coronavirus: Bilan mitigé pour la Région Fès-Meknès

• Les cas de contamination au Covid-19 dans la région Fès-Meknès continue sa baisse notamment depuis la deuxième semaine du mois de septembre. D’après les données bi-mensuelles du ministère de la Santé, la région a enregistré le plus faible taux hebdomadaire, soit moins de 20 cas pour 100.000 habitants. En revanche, les autorités sanitaires et administratives locales font face à une situation préoccupante due à la hausse des décès liés aux complications de l’épidémie. En effet, entre lundi et mardi derniers, 6 patients admis aux unités de réanimation ont rendu l’âme, alors qu’entre le 5 et le 12 septembre, ce sont pas moins de 33 décès qui ont été enregistrés dans la région, dont 14 dans la seule ville de Fès.

 

 

Al Massae
Gaz Butane/Sucre: Baisse de la charge de compensation à 7,3 MMDH à fin juillet

• La charge de la subvention du gaz butane et du sucre relative aux sept premiers mois de 2020 a diminué à 7,33 milliards de dirhams contre 8,09 MMDH lors de la même période de l’année dernière, ressort-il du dernier bulletin d’information de la Caisse de compensation. Dans le détail, la charge de la subvention du gaz butane s’est élevée à fin juillet 2020 à 5,39 MMDH contre 6,02 MMDH à la même date de l’année 2019, soit une diminution de 10%, indique la même source qui explique cette baisse par le repli des cours du gaz butane et de la subvention unitaire de 13% au cours de cette période. La charge de compensation du sucre, aussi bien en quantités qu’en valeur, relative au premier semestre de l’année 2020 a connu, pour sa part, une diminution de 6% comparée à la même période de l’année dernière, relève la même, notant que celle-ci s’est élevée à 1,94 MMDH pour la période allant du mois de janvier à juillet 2020 contre 2,07 MMDH lors de la même période en 2019.

 

Al Ittihad Al Ichtiraki
Genève: Des contrevérités sur la Sahara marocain mises à nu devant le CDH

•. La délégation marocaine à la 45ème session du Conseil des droits de l’homme (CDH) à Genève a démonté, mardi, les contrevérités et les thèses fallacieuses relayées par un groupuscule hostile à l’intégrité territoriale du Royaume, et dont les membres sont eux-mêmes épinglés et mis en cause pour des abus et graves violations dans le domaine des droits de l’homme. Dans un droit de réponse, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Omar Zniber, a mis à nu, preuves à l’appui, les mensonges et interprétations tendancieuses contenues dans la déclaration prononcée par Timor-Leste, au nom d’un petit groupe hostile à l’égard du Royaume. « Contrairement aux affirmations de ladite déclaration, le principe de l’autodétermination tel qu’énoncé par la Résolution 1514 de l’Assemblée Générale en 1960 est lié fondamentalement et de manière corollaire au principe de l’intégrité territoriale, qui fonde la position du Royaume du Maroc quant au recouvrement et la préservation des ses provinces du sud », a fait observer Zniber.

 

Al Ittihad Al Ichtiraki
Immobilier: baisse des prix au T2-2020

• Au cours du 2ème trimestre 2020, l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a baissé, en glissement trimestriel, de 3,3%, recouvrant des diminutions de 3,8% pour les prix du résidentiel, de 3% pour ceux du foncier et de 0,9% pour ceux des biens à usage professionnel, indique, jeudi, Bank Al Maghrib. Dans une publication retraçant la tendance globale du marché immobilier au cours du 2ème trimestre 2020, Bank Al Maghrib relève que le volume des transactions a enregistré une régression de 42,8%, traduisant le recul des ventes de l’ensemble des catégories, soit 38,2% pour le résidentiel, 53,7% pour les terrains et 54,2% pour les biens à usage professionnel. En glissement annuel, les prix ont connu une baisse de 3,3%, avec des replis de 4% pour les actifs résidentiels, de 2,7% pour les terrains et de 1,3% pour les biens à usage professionnel, ajoute la même source, notant que le nombre de transactions a diminué de 56,1% par rapport au même trimestre de l’année dernière, résultat des reculs de 55,3% pour le résidentiel, de 59,1% pour les terrains et de 57,2% pour les biens à usage professionnel.